Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

lundi 10 avril 2017

LES CHRONIQUES D'EL'BIB : LES ENGOULEVENTS DE LA COLLINE, August Derleth





Les engoulevents de la colline de Derleth (The Wippoorwills in the Hills, 1948) s’inscrit dans un schéma qui à force d’être utilisé devient caricatural. Le narrateur, Dan Harrop, se rend à Aylesbury Pike près d’Arkham dans la maison de son cousin Abel Harrop qui vient de disparaître. La maison est isolée et les rares voisins aux alentours peu loquaces. Les nuits sont bercées par les hurlements des engoulevents, ce qui laisse au visiteur le temps de se plonger dans les ouvrages de la bibliothèque d’Abel : Les Prodiges thaumaturgiques sur la terre de Chanaan, le Culte des Goules, De Vermis Mysteriis, Les Manuscrits Pnakotiques, Le Texte de R’Lyeh, Unaussperchlichen Kulten. Mais c’est surtout la lecture un vieil ouvrage relié en peau humaine, Le Necronomicon, qui va le perturber. Il apprend du reste par un voisin, un Whateley de la branche de Dunwich, qu’Abel, a été emporté par « Ceux du Dehors » et qu’il ferait mieux de brûler les livres et de se sauver. Les engoulevents continuent de rythmer les nuits alors que des crimes horribles sont commis, sur des voisins et leur bétail que l’on retrouvera vidé de son sang. Dan Harrop continue cependant ses lectures et commet l’erreur de réciter à voix haute certains passages du Necronomicon. On le retrouvera en sang à côté du cadavre d’une voisine qu’il vient d’égorger.

Plusieurs extraits du livre maudit nous sont proposés :

Pour faire venir Yog-Sothoth d’Ailleurs, ayez la sagesse d’attendre que le Soleil soit dans la cinquième maison, quand Saturne est en train, tracez le pentagramme de feu et récitez trois fois le Neuvième verset, en répétant que la fête de Roodemas et Hallon projettera la Chose dans les espaces au-delà de la Grille, dont Yog-Sothoth est le gardien. A la première tentative, vous risquez de ne pas Le voir venir, mais de faire apparaître Un Autre qui désire tout autant grandir. S’il n’a pas à sa disposition le sang d’Un Autre, Il s’efforcera de prendre le vôtre. Alors considérez tout cesi avec le plus grand sérieux.

En ce qui concerne les Anciens, d’après les écrits, ils attendent à la Porte et la Porte est partout dans tous les temps. Ils ne savent rien du temps ni de l’endroit, mais ils sont dans tous les temps et dans tous les endroits sans jamais s’y montrer, et il y en a parmi eux qui peuvent prendre des aspects et des formes variables et tous les aspects et toutes les formes et toutes les Portes sont pour eux dans n’importe quel lieu mais en particulier là où j’ai été appelé, c’est-à-dire Irem, la Cité des colonnes, la Cite sous le désert, où les hommes qui prononcent les Mots Interdits devront établir une porte et attendre Ceux qui franchiront la Porte, comme les Dhols, les abominables Mi-Go, le peuple Tcho-Tcho, les Etres des Profondeurs, les gugs, les Fantômes de la Nuit, les shoggoths et les voormis, les shantaks qui gardent Kadath dans les Etendues Glacées et sur le Plateau de Leng. Tous sont semblables aux Enfants des Dieux Aînés. Ils se sont séparés, laissant aux Grands Anciens la possession de la Terre, tandis que la Grande Race, revenant d’Yith, installait Sa Demeure dans les temps futurs et sur des Espaces Terrestres inconnus de ceux qui marchent maintenant sur la Terre, et là Elle attend que viennent à nouveau les vents et les voix qui La porteront en avant et qui Lui permettront de se déplacer avec les Vents sur toute la Terre et parmi les espaces sidéraux jusqu’à la fin des temps.

Aucun commentaire: