Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

dimanche 30 décembre 2018

BERDER-SUR-SEINE REPROGRAMMÉ AU SAMEDI 26 JANVIER




LA CONVERSION DE GUILLAUME PORTAIL, UN ROMAN DE BERTRAND MÉHEUST



Et si l'homme le plus riche du monde décidait  de mettre son immense fortune au service de la décroissance et de la retourner contre le capitalisme?  C’est autour de ce paradoxe provocant qu’est construit  La conversion de Guillaume Portail, le  nouveau roman  de Bertrand Méheust. Le héros du récit - on retrouvera  si besoin le nom de son modèle américain en  s’aidant d’un dictionnaire -  voit s’effondrer soudain à la suite d’une crise mystique toutes les certitudes qui l’avaient motivé jusqu’alors :  ce qu’il prenait pour le progrès n’ était  que l’amorce de la descente aux enfers! Il décide alors  de choisir pour théâtre d’opération la France, la patrie de ses ancêtres,  et d'employer tous ses moyens pour développer à grande échelle les solutions alternatives prônées par les théoriciens de la décroissance. Pour réaliser son grand  projet, il n’hésite pas à piétiner allègrement les barrières qui paralysent habituellement l’action, les normes, les règles  et la législation.
Ainsi, avec lui,  l’agro-industrie est impitoyablement harcelée, l'agriculture biologique devient l'agriculture "normale", la publicité est ringardisée, le bétonnage cesse et même recule, les jeunes peuvent acquérir des terres pour faire du maraîchage "normal",  des armées de juristes et d’avocats s'emploient à paralyser la réaction des multinationales polluantes et  assignent les empoisonneurs en justice…

Une manière drôlatique ( et étrangement prémonitoire…) d’aborder les choses sérieuses , de remettre joyeusement le monde à l'endroit en moquant impitoyablement  faux-semblants de notre époque... Un objet littéraire improbable, inclassable, mais qui ouvre sans aucun doute une brèche psychologique dans le carcan idéologique qui nous écrase.


samedi 22 décembre 2018

HENRI VEYRIER ET JEAN-CHRISTOPHE PICHON EN SIGNATURE

C'était à la Librairie de l'Avenue à Saint-Ouen




RENNES-LE-CHÂTEAU DANS "LES MAGICIENS DU NOUVEAU SIECLE" (Pygmalion)


 

 

 

 

On trouve en effet page 602 l’information suivante qui ne peut que troubler les « saunièrologues avisés » :

…. Il existe une légende arabe[1] qui n’est pas sans intérêt puisqu’ils parlent dans leurs chroniques d’une cité d’Airain où Salomon avait fait construire un monument secret à sa gloire, situé aux limites du désert occidental, non loin de la ville d’Andalous[2] (à 20 journées de chemin au-delà) raconte la légende. La cité que bâtirent les Devs et les Péris sur ordre du roi devait devenir le dépôt de tous les trésors et les livres du roi Salomon. Certaines indications à mettre en corrélation avec des pistes similaires dévoilées par le soufi andalou Ibn’Arabi[3] nous orienteraient vers les mystères du Razès et du trésor de Salomon rattachés à la mythologie castelrennaise de l’Aude.

…. Parti à la recherche des ruines de la cité, Mousâ Ibn Noçaïr ne trouva rien d’autre que ces versets gravés sur une muraille : J’ai fait couler, au milieu de ce château, cet airain coulant et ai fait apporter ici les pierres précieuses et les trésors de la Terre. J’ai fait construire ce château de façon qu’il puisse subsister jusqu’à l’époque où arrivera je jour du jugement.

Et de conclure …. Les concordances avec les légendes relatives à la région de Rennes-le-Château sont ici nombreuses et mériteraient que les chercheurs y accordent une certaine importance.



[1] Cette légende n’est pas sourcée. On la retrouve sur internet : http://rustyjames.canalblog.com/archives/2017/02/08/34848248.html
[2] Les Arabes et les musulmans du Moyen Âge ont appliqué le nom de al-Andalus à toutes les terres qui faisaient auparavant partie du royaume wisigoth : la péninsule Ibérique et la Septimanie, Eloy Benito Ruano (es), Tópicos y realidades de la Edad Media, Real Academia de la Historia, 2000, p. 79
[3] In Le Mahdi et ses conseillers : une sagesse pour la fin des Temps, Mille et une lumières, 2017.

jeudi 20 décembre 2018

LE NOUVEL ÉON ODÉSIEN, samedi 12 janvier







Le Nouvel Éon approche

Samedi 12 janvier à 19h30

Nous nous retrouverons comme à l’accoutumée le samedi 12 janvier à partir de 19h30 au restaurant de l’Ombre Jaune pour fêter la nouvelle année. Vous pouvez venir seul, accompagné par votre moitié (e), votre pâtre grec préféré, le berderien de votre cœur ou les filles de votre concierge.


On se manifeste pour réserver (philippe.marlin@gmail.com ou 06 11 72 38 06)

Que la Coupe Philippe soit avec vous


Guo Min
39 rue de Belleville
75019 Paris

vendredi 7 décembre 2018

BERDER sur SEINE DU 8 DÉCEMBRE EST REPORTÉ

Chers amis,

Compte tenu des évènements actuels, de la fermeture de métros et éventuellement du lieu de rencontre, 
nous sommes au regret de reporter notre réunion.
Je vous contacterai à nouveau début janvier pour convenir d'un nouveau rendez-vous.


Marie Chantal Narceau