mardi 12 novembre 2019

UNE ENQUÊTE QUANTIQUE sur Arte

 
Un excellent thriller
 
 
 
 Résultat de recherche d'images pour "une enquête quantique"
 
Film policier - Allemagne - 2017
Durée: 1h46
Réalisé par : Johannes Sievert

Acteurs : Alex Brendemühl (Richard Lenders) , Maximilian von Pufendorf (Marc Gerbaulet) , Sascha Alexander Gersak (Schneidermann) , Sylvia Hoeks (Sophia van Thijssen) , Idil Üner (Beatrice Lenders) , Andreas Nicki (Daniel Tiede / Kai Ross) , Uwe Preuss (Maik Miessner) , Siri Nase (Alexandra Lanier) , Simon Licht (Alex Braegen) , Jerry Hoffmann (Neel) , Dimitri Bilov (Sedar) , Enno Kalisch (Lorenz)

Scénariste : Johannes Sievert
Résumé du programme
Sept mois après avoir perdu sa femme dans un braquage qui a mal tourné, le commissaire Richard Lenders tente de remonter la pente. Alors qu'il enquête sur le meurtre d'un certain Daniel Tiede, il découvre que celui-ci était présent lors du meurtre de sa femme et qu'il a laissé derrière lui une étrange formule mathématique. La physicienne Sophia van Thijssen identifie celle-ci comme un moyen d'envoyer des particules à travers le temps.
Notre avis
Un bon thriller qui part d'une idée originale et intéressante. Le thème du voyage dans le temps est abordé via une approche bien plus technique que les fictions du genre. Le rendu en est plus complexe pour le téléspectateur qui aura parfois quelques difficultés à comprendre toutes les subtilités de l'intrigue. Malgré tout, l'ensemble est bien mené.

GILLES MENEGALDO REPREND DU SERVICE LOVECRAFTIEN

Le monde de Lovecraft

Nous avons le plaisir de vous annoncer qu’un film documentaire sur le célèbre écrivain américain Howard Phillips Lovecraft est en préparation.
Il sera réalisé par Marc Charley en collaboration avec le professeur d’université émérite, spécialiste de littéraire américaine et cinéma, Gilles Menegaldo et l’illustrateur, plusieurs fois récompensé pour ses œuvres, Nicolas Fructus.
Auteur de nouvelles telles que L’Appel de Cthulhu ou Les Montagnes Hallucinées, Howard Phillips Lovecraft (1890-1937) est devenu l’une des icônes de la culture contemporaine. Son œuvre, à la frontière de la science-fiction, du fantastique et de l’horreur, a inspiré nombre d'écrivains dont Stephen King et des cinéastes tels que John Carpenter ou Guillermo del Toro.
Le film sera mené comme une enquête mystérieuse qui conduira à la rencontre de quelques-uns des plus grands spécialistes de l’homme et de son œuvre, lesquels analyseront le monde de Lovecraft sous divers angles, en particulier celui de sa postérité.
Pour que ce projet existe, nous devons lever la somme de 30 000 €. A cette fin, nous allons mener une campagne de crowdfunding sur la plate-forme Ulule à partir du 29 novembre.
Votre aide est essentielle ! N’hésitez pas à parler du projet autour de vous, partagez cet e-mail avec vos amis ou, si ce n'est pas déjà fait, 
pour recevoir des nouvelles de la campagne et de l’avancement du projet.

Facebook
Website
Email
Pour en savoir plus

Vous souhaiter changer la manière de recevoir ces email ?
Vous pouvez mettre à jour vos préférences ou arrêter de recevoir ces messages.

Email Marketing Powered by Mailchimp

THIBAUT CANUTI à Paris


dimanche 10 novembre 2019

QUI ÊTES-VOUS, MONSIEUR PLANTAD , Geneviève Beduneau





Ce livre a une histoire odésienne. A l’origine, cela devait être un travail commun entre Octonovo (Laurent Buchholtzer) et Geneviève Beduneau. Mais très vite, les chemins se sont séparés. Octonovo ne retenait de Plantard que son aspect de sinistre mystagogue alors que Geneniève voyait en lui un distingué symboliste. Octonovo fera une synthèse brillante de sa recherche pour Politica Hermetica alors que notre amie poursuivra (avec l’aide de Bernard Fontaine de la FNAC) son travail sous le nom de projet « Plantard par les textes ». Elle patouillera pas mal et n’arrivera jamais à prouver son intuition, à savoir que le Grand Nautonnier était manipulé par des groupes occultes. D’un commun accord, nous avons convenu que ce livre n’était pas pour l’ODS car, malgré les belles analyses symboliques de Geneviève, il n’apportait rien à ce que l’on connaît sur le personnage.

Un bon résumé de Rémi Boyer :

Qui êtes-vous Monsieur Plantard ? de Geneviève Béduneau. Éditions Dervy

Geneviève Béduneau nous a quittés avant d’achever ce livre, fruit de recherches minutieuses sur les écrits laissés par Pierre Plantard, qu’elle cherche à réhabiliter, et ses collaborateurs. Pour Geneviève Béduneau, l’affaire du trésor de Rennes-le-Château est un leurre.
En introduction, elle tente d’identifier les influences ou héritages supposés qui ont conduit Pierre Plantard à concevoir son Prieuré de Sion. Il y est question notamment de Pierre Monti et des Alpha-Galates. Geneviève Béduneau tente de mettre en évidence une vision du monde plantardienne tout en expliquant sa méthode :
« Il s’agit dans cette étude d’analyser le tissu mythique présent dans les textes de Pierre Plantard et, ainsi, de voir où il conduisait vraiment ses disciples, quelle vision du monde –consciente ou inconsciente – sous-tendait ses prétentions « mérovingiennes ». A la lecture de ce corpus, on est frappé d’une étrange continuité dans le mode d’écriture, le type de pseudonymes utilisés, le style, l’attaque des thématiques, comme si de sa jeunesse à sa mort Plantard n’avait évolué ni dans sa pensée ni dans sa phraséologie ? (…) Cette continuité, une fois étudiés les principaux textes de Vaincre et le légendaire des Alpha-Galates qui, eu égard à la période de rédaction, méritent une attention particulière, nous permettra d’utiliser parfois une approche synchronique par regroupements thématiques plutôt qu’une lecture chronologique. »
L’analyse des textes publiés dans Vaincre conduit Geneviève Béduneau a suggéré que Pierre Plantard, dans ses écrits de jeunesse, ne fut peut-être qu’un prête-nom ou qu’il fut poussé en avant pour dissimuler d’autres personnalités peu pressées d’être identifiées. La période ne se prête guère à la parade.
Après la guerre, c’est la revue Circuit qui sert de véhicule à la pensée de Pierre Plantard. Écrits sans intérêt se mêlent à des écrits plus intéressants du point de vue ésotérique qui traitent des préoccupations courantes dans les milieux occultistes de l’époque. Puis Geneviève Béduneau s’intéresse à l’hermétisme de Gisors avant de revenir aux textes confidentiels déposés par Pierre Plantard à la BNF.
Pierre Plantard ne cesse de mêler réalités et fictions, vrais personnages et personnages inventés. Il est un joueur, sinon un manipulateur, un peu escroc aussi, d’ailleurs condamné. Mais, Geneviève Béduneau le souligne, on fait dire à Plantard beaucoup de choses qu’il n’a jamais évoquées.
Beaucoup d’imaginaires se mêlent dans cet ensemble sans que les logiques propres à la vie des mythèmes, explicitées par Gilbert Durand, soient repérables. Il est bien possible que ce qui apparaît comme un fatras ne soit qu’un fatras. Bien sûr, il y aura toujours des personnes qui trouveront du sens, hors toute rigueur scientifique, philosophique ou initiatique.
La création de Plantard fascine. Geneviève Béduneau suggère que cette fascination fait partie d’un projet occulte. Pourquoi pas ? Mais elle n’est guère convaincante en évoquant le projet d’Arginy ou les rivalités coutumières entre sociétés dites initiatiques. On surestime beaucoup dans certains microcosmes ésotériques l’action et l’influence de ces sociétés dont Robert Amadou disait que « Parfois, elles rendent service. »
Nous sommes, avec ces questions, à contre-sens des voies initiatiques qui veulent libérer l’être de ses conditionnements et histoires personnelles. Tout au contraire, on développe des rêves toxiques qui ne font qu’ajouter de la confusion.
Reste ce que Geneviève Béduneau désigne comme la « Belle histoire », qui alimente une certaine littérature populaire.
Rémi Boyer                            

LE BON AIR DE RENNES-LE-CHÂTEAU


vendredi 8 novembre 2019

LES CHRONIQUES D'EL'BIB : LA PORTE DU SILENCE, Henri Bellotto





Un bouquin à marquer d’une pierre dans le déluge post-éditorial Da Vinci : La Porte du Silence de Henri Bellotto (J.C. Lattès 2016). Il s’agit manifestement du premier roman du signataire, et l’essai est joliment transformé. Ce n’est certes pas de la grande littérature, mais un honnêye thriller respectant les canons classiques du genre : des chapitres courts bien menés, une alternance entre le passé et aujourd’hui et bien sûr la découverte des lourds secrets du Vatican. Un journaliste américain du New Herald Post, après avoir démonté un scandale politico-financier ayant menaçé sa vie et celle de son patron, se fait envoyer en Italie afin de se faire « oublier ». Il sera chargé d’un reportage sur les fêtes du Jubilé de l’Eglise, ce qui est pour lui un travail ressortant de la famille « chiens écrasés ». Une punition il est vraie adoucie par la présence à ses côtés de la jolie Nancy, envoyée par le journal comme stagiaire. Le naturel reprenant vite le dessus, notre enquêteur se mettra en tête de réaliser un reportage « différent », s’intéressant à certains aspects méconnus du Sant-Siège. Ce qui l’amènera à enquêter, de façon officielle puis de façon pirate, dans les Archives du Vatican, afin de faire la lumière sur une période sombre de l'Église, l’Inquisition. Beaucoup de flair et des complicités innocentes, comme celle d’un sympathique jésuite supposé être son guide, le conduiront dans les caves secrètes du bâtiment dans lesquelles il découvrira l’horreur (des cadavres de nonnes ayant pêché) et les manuscrits relatant le Grand Secret. Des manuscrits qui lors de leur parcours au travers de l’histoire, se sont retrouvés un jour à Rennes-le-Château. Je ne spoilerai pas la saga, mais on devine facilement la clef de l’énigme.
Beaucoup de suspense, de belles pages d’histoire romaine et un brin d’érotisme, un livre qu’on ne lâche pas pendant 578 pages.

RACHEL SOUS LA NEIGE SAVOYARDE


lundi 4 novembre 2019

LES CHRONIQUES D'EL'BIB : LES GARDIENNES DU SILENCE, Sophie Endelys




Les Gardiennes du Silence de Sophie Endelys (Presses de la Cité 2019) est assurément un thriller original, dans la mesure où son héros est « le livre » ou plutôt « la bibliothèque », et une bibliothèque pas comme les autres : elle évoque celle d’Alexandrie, elle veut se mesurer à celle de Babel, elle cherche à surpasser celle des Grands Anciens de Lovecraft. Une île imaginaire, Heldenskøn, au large de la Normandie, sera transformée au 15ème siècle par un disciple de Gutenberg en un réceptacle de tout le savoir écrit de l’humanité, afin de le préserver des foudres des pillards… et de l’Église. Un réceptacle bien caché dans des grottes et géré de main de fer par un ordre para-religieux, formé essentiellement de femmes, les Blanches, que l’on garde prisonnières après leur avoir coupé la langue !  

Le roman met en scène une sympathique spécialiste en manuscrits anciens, Chloë, dont les parents sont morts dans de mystérieuses circonstances et dont la sœur a -semble-t-il- péri noyée. Son père, natif de l’île anglo-normande, était un romancier à succès à qui l’on doit Le Pont des Soupirs, un récit se déroulant sur sa terre d’origine. Pour corser le tout, elle a épousé un brillant ingénieur qui dirige une société discrète spécialisée dans la modification du génome humain et les travaux sur l’immortalité. Un mari qu’elle supporte de plus en plus difficilement, la conduisant du reste à une tentative (ratée) d’assassinat. Ayant découvert dans les papiers de famille un étrange manuscrit retraçant l’histoire de la Communauté des Blanches qui continuerait son travail de nos jours, elle s’enfuit pour mener son enquête à Heldenskøn et découvre avec terreur comment sa famille et son mari ont été impliqués dans ce projet dantesque. La gestion de cette « machine » est décrite avec précision et humour, et l’on comprend pourquoi se trouvent à proximité de la Bibliothèque un orphelinat (il faut de la main d’œuvre) et une clinique discrète (les techniques de PMA et GPA permettent de compléter aisément les effectifs.).

Même si le récit flirte assez souvent avec l’invraisemblable, il est facile de se prendre au jeu et d’arpenter les couloirs infinis de cette Bibliothèque de l’Impossible dont la monstruosité est sublimée par des Sœurs en quête d’Absolu. Petit clin d’œil, elles ne redoutent pas la « numérisation », car on aura toujours besoin de se référer à l’original !

dimanche 3 novembre 2019

L'IMI FAIT POUSSER DES TOMATES

Conférence de Bernard Blancan :

« Dialogue avec l'eau »

Le  vendredi 22 novembre 19h30 - 21h30 à l'IMI

 

Présentation par le conférencier : 

Depuis 13 ans, Bernard Blancan mène des expériences de bio-pk en amateur consciencieux sur clémentines, tomates, germinations, cristallisation sensible, riz, tout ce qu’il est possible d’expérimenter et qui montre une influence de l’esprit sur la matière. Au départ, son objectif est de montrer que les guérisseurs ne se contentent pas de faire de l’effet placebo.
Il développe en particulier toute une série d’expériences qui consistent à agir sur l’évaporation, principalement d’agrumes, en mesurant l’effet par une pesée à la balance de précision au mg. Il ne travaille qu’à distance, sur photo et trouve les sujets volontaires par le biais d’un forum des sourciers, à l’A-IMI ou sur les réseaux sociaux.
Au fil du temps, il se rend compte que c’est l’eau qui est au centre de ses expériences (quoi de plus naturel pour un sourcier). Il ne travaille plus que sur ce matériau. Désormais, l’axe esprit/matière passe au second plan. C’est l’eau qui est au centre de sa recherche, comme recevant et traitant des informations psychiques. Ces informations psychiques sont produites par le biais de l’imaginaire. On est face à un phénomène physique.
Une expérience sera menée en direct par le public.

Le conférencier :

 Bernard Blancan est un acteur de cinéma et de télévision, prix d’interprétation masculine au Festival de Cannes avec Jamel Debbouze, Roschy Zem, Sami Bouajila et Samy Naceri, pour son rôle dans le film Indigènes. Il a également joué dans près de 40 films, ainsi que dans de nombreux courts-métrages et dans des séries (dont Un village français et Chez Maupassant). Il réalise également des documentaires et court-métrages, dont Ogres Niais et Manigances co-produits par France 2. Il vient de passer deux ans aux théâtre dans la dernière création d’Alexis Michalik, Intra-Muros. La métapsychique est entrée dans sa vie après un questionnement sur le don de sourcier, transmis par son père biologique. Son cheminement vers une approche scientifique et humaine de cette question est décrit dans son livre Secrets de sourcier (Eyrolles, 2012) et le documentaire Retour aux sources (2011). Toujours chez Eyrolles, il publie en 2013 Si j’étais guérisseur. Après plusieurs collaborations avec l’Association des Amis de l’IMI, il élabore des recherches originales sur la « bio-psychokinèse » qui font l’objet d’un nouveau livre, Magnétique (Michel Lafon, 2019).
 
Informations pratiques :
Métro : Stalingrad ou Louis Blanc
Tarifs :   15 €,  ou  12 € pour les membres AIMI ou  les étudiants  (sur présentation de la carte).
Réservations :
De préférence envoyez un mail à metapsychique@gmail.com, ou à défaut téléphonez à l’Institut : 01 46 07 23 85

vendredi 1 novembre 2019

L'AGENDA CONTRE-CULTUREL ODÉSIEN (novembre & décembre 2019)


Évènements récurrents


(Classés par date de fin de l’événement)


Jusqu’au 17 novembre 2019, Dracula, l’exposition (1890 Saint Maurice, Valais, Suisse)
Il ne reste plus rien du souvenir de «Petzi» au château de Saint-Maurice, sinon la promesse d’un nouveau succès. Fini les crêpes de l’ourson star de l’expo précédente (23'000 visiteurs, un record). Place à des recettes à base d’ail cru, d’hosties consacrées et de sang humain mis en bouteilles et délicatement disposé sur les marches en pierre. L’ombre de Nosferatu indique le chemin : c’est au bout du couloir à droite. En découvrant « Dracula, l’exposition », on partage le (très) lointain frisson que ressentit Jonathan Harker en passant le seuil du comte des Carpates, confusément persuadé qu’il ne serait pas rentré chez lui pour la course aux œufs.

Van Gogh, La Nuit Étoilée, du vendredi 22 février 2019 au mardi 31 décembre 2019

Atelier des lumières - 38 rue Saint-Maur 75011 Paris 11

Le Musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut de Lille Métropole (LaM), situé à Villeneuve-d’Ascq, expose jusqu’au 5 janvier 2020 les œuvres de trois grands peintres, représentants majeurs de la peinture spirite : Augustin Lesage (1876-1954), Victor Simon (1903-1976) et Fleury Joseph Crépin (1875-1948), tous trois originaires du nord de la France.


Exposition du 9 octobre 2019 au 19 janvier 2020 à la Cinémathèque Française
Surgie des tréfonds du Moyen-Âge, la légende du vampire prend corps à la fin du XIXe siècle avec Dracula, l’illustre roman de Bram Stoker. Le cinéma émerge au même moment, qui ne tarde pas à s’emparer du mythe naissant pour le nourrir et le décliner avec frénésie et irrévérence. L’exposition Vampires raconte ces deux histoires parallèles, la fascination des cinéastes du monde entier pour cette icône ténébreuse et sexy. Elle montre son pouvoir d’attraction qui a depuis longtemps débordé le strict cadre du cinéma, contaminant la peinture, la photographie, la littérature ou plus récemment la série télé. Elle célèbre le gotha cinéma, Coppola, Christopher Lee, Lugosi, Deneuve, Herzog, Bigelow, Browning, Adjani, Bowie, Pattinson ou Tim Burton, qui depuis un siècle s’est frotté à Dracula. Peuplée d’artistes hantés par son ombre noire (Warhol, Goya, Saint Phalle), riche de centaines d’extraits, elle révèle l’empreinte indélébile posée par le vampire sur cent ans de culture populaire, de Murnau à Twilight, de Dreyer à True Blood.

Exposition JRR Tolkien du 21 octobre 2019 à Janvier 2020, Bibliothèque nationale de France, Quai François Mauriac, 75006

Jusqu'à janvier 2020, le Musée du Design de Bois-le-Duc aux Pays-Bas consacre une exposition au design utilisé sous le IIIème Reich dans la propagation de l'idéologie nazie. L'initiative est vivement critiquée, notamment par des mouvements de gauche et des associations juives qui reprochent au musée un manque de contexte et craignent que des groupes néo-nazis s'emparent de l’événement.

Exposition Blake et Mortimer au Musée des Arts et Métiers du 26/06 au 05/01.

26 novembre 2019 - 1 mars 2020, Huysmans critique d’art, Musée d'Orsay.

Du 11 décembre au 7 juin 2020, exposition Cartomancie : entre mystère et imaginaire, Musée français de la carte à jouer, 16 rue Auguste Gervais, Issy-les-Moulineaux.

Jusqu’au 9 août 2020 à la Cité des Sciences de la Villette : ESPIONS, une exposition inédite réalisée avec les services de renseignements français et l'équipe de la série "Le Bureau des légendes" ouvre à la Cité des sciences et de l'industrie, à Paris. Le parcours vous plonge dans une mission que vous confie "Moule à gaufre", le patron de la DGSE dans la série.

 Résultat de recherche d'images pour "espions exposition"


***

2019
Évènements Ponctuels

jeudi 31 octobre 2019

RÉMI BOYER DÉBARQUE À RENNES-LE-CHÂTEAU


BERTRAND MÉHEUST PASSE AUX AVEUX


DU BINIOU ET DU LIVRE À PLEUVEN


YVES LIGNON PERSISTE ET SIGNE




# 1 : « La vérité est ailleurs... mais où ? »

Samedi 23 Novembre, à partir de 13 h 30
Salle 17 Gaumont – Labège (banlieue de Toulouse).
13 h 30. Introduction : « Qu’est ce qu’un phénomène paranormal ? ». Yves Lignon.
13 h 45. Conférence : « Et si la mort n’était pas définitive ? » Yves Lignon.
14 h 30 : Table ronde : « Fantômes, dames blanches... peut-on les rencontrer ? ». Stéphanie Del Regno, Michel Cabanier, Yves Lignon. Animation : Georges Tussing (Radio Axe Sud).
15 h 45 : Conférence : « OVNIS. Des videos authentifiées par l’US NAVY ? » Franck Maurin.
17 h : Échange : « La cryptozoologie, yéti monstre du Loch Ness... Autour de la BD RUSSELL CHASE » (éd. Humanoïdes Associés) Richard D. Nolane, Yves Lignon.
Renseignements complémentaires sur la page FB LES RENDEZ - VOUS DU PARANORMAL.