Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

lundi 30 avril 2018

GENEVIÈVE BEDUNEAU REPOSE EN PAIX





Notre amie Geneviève Beduneau repose désormais en paix au cimetière de Pantin, après une belle cérémonie orthodoxe, conformément à ses convictions. Beaucoup de ses amis étaient venus lui rendre un dernier hommage, montrant s’il en était nécessaire l’importance et la richesse de ses relations.



Je voudrais tout particulièrement adresser un remerciement cordial à toute l’équipe qui s’est mobilisée pour, le samedi, déménager l’appartement de Geneviève, et, le dimanche, transférer une grande partie de sa bibliothèque à la médiathèque de Charleville-Mézières. Bravo à Emmanuel Thibaut, Bernard Fontaine, Jean Hautepierre et Sabrina Pamiès ; et bravo à Thibaut Canuti qui nous a ouvert, bien que ce soit dimanche, les portes de son temple ardennais du livre pour accueillir la livraison.
J’adresserai encore une pensée amicale au Père Marc Génin pour sa chaleur communicative, et aux deux filles de Geneviève pour leur courage. Myriam, je suis persuadé que nous aurons l’occasion de nous revoir en d’autres circonstances pour cultiver la mémoire de celle qui nous manque déjà. Le tri que nous allons faire dans ses archives nous donnera bien évidemment l’occasion de mettre à jour des trésors que nous partagerons ensemble.

Philippe Marlin, le 30 avril 2018







-->

mercredi 25 avril 2018

LES CHRONIQUES D'EL'BIB : JOURNAL D'UN AMATEUR DE FANTÔMES, Daniel Sangsue




Je ne connaissais pas Daniel Sangsue, mais je suis tombé par hasard au rayon « nouveautés » de ma librairie préférée sur son dernier ouvrage au titre accrocheur, Journal d’un amateur de fantômes (La Baconnière, 2017). Un véritable régal, à mi-chemin entre le journal littéraire et « le livre de raison », qui retrace les déambulations d’un universitaire de colloques en conférences, de librairies en bibliothèques, de « salons au coin du feu » en promenades solitaires, à la recherche littéraire de sa créature vaporeuse préférée. Il a déjà beaucoup commis sur le sujet 1,  mais il nous livre ici un journal personnel savoureux, couvrant les années 2011-2017, truffé de lectures foisonnantes et de rencontres inattendues. On croisera au détour d’une ligne, Bertrand Méheust, Patrizia d’Andréa, François Bon, Renaud Evrard, José Corti. On ira chez Mauvais Genres. Et on s’interrogera sur ce phénomène extraordinaire qu’est la « sérendipité », l’art de trouver par hasard quelque chose dont on a besoin alors qu’on cherchait autre chose. Le tout sur fond de nostalgie, la crainte de la disparition du livre papier et de son engloutissement dans les univers virtuels.
A lire et à méditer.

1 Par exemple, Fantômes, esprits et autres morts-vivants, essai de pneumatologie littéraire, José Corti, 2011 ou Vampires, fantômes et apparitions, nouveaux essais de pneumatologie littéraire, Hermann, 2018.


jeudi 19 avril 2018

BIENTÔT A L'IMI

Conférence de Pierre Uzan:
"Approches quantiques de la conscience "
Le vendredi 27 avril 2018, de 19h30 à 21h30, au siège de l'IMI

    
Présentation 
Comme en son temps le magnétisme puis ensuite les découvertes scientifiques qui se succédèrent à vitesse grandissante, les rayons X, les ondes électromagnétiques, etc., la physique quantique ouvre à de nouvelles voies explicatives des phénomènes exceptionnels du Psi…
Mais, hélas, à nouveau ses théories profondément complexes sont manipulées souvent à tort et à travers par des gens qui ne connaissent de l’une, la théorie quantique, que quelques articles de vulgarisation, et de l’autre, le PSI et tout ce qu’il implique, dont la conscience, que peu de choses également…
C’est pourquoi nous avons tenu à inviter un spécialiste de ces deux branches dont le riche mais  très abrégé Curriculum vitae plus bas vous convaincra certainement de la qualité de son intervention.



La conférence :
La physique quantique peut-elle contribuer à expliquer le mystère de la conscience ?
En effet, la compréhension du phénomène de la conscience se heurte, depuis de nombreuses années à deux difficultés majeures :
-d’une part, comment rendre compte du fait que plusieurs régions du cerveau, pourtant éloignées les unes des autres, parviennent, apparemment de manière inexplicable, à se synchroniser pour aboutir à la construction de ce que l’on appelle des percepts conscients.
Nous montrerons que certains modèles, utilisant une propriété fondamentale de la théorie quantique des champs, peuvent contribuer à expliquer ce phénomène.
-d’autre part, et sur un plan plus conceptuel, comment rendre compte du fossé explicatif qui existe entre l’expérience subjective d’un sujet, à savoir ce qu’il peut ressentir en lui, d’une manière en quelque sorte privée, et les corrélats neurophysiologiques que la science peut décrire de manière objective, en observant son cerveau de l’extérieur.
Là encore, nous pourrons voir que certaines approches développées dans le cadre d’une théorie quantique généralisée peuvent permettre de surmonter ce fossé explicatif.


Le conférencier :
Membre du Laboratoire SPHERE, Histoire et Philosophie des sciences, Université Paris-Diderot, CNRS (UMR 7219), Professeur de physique à la Fondation Santé des étudiants de France, Habilité à diriger des recherches en Philosophie des sciences…
Ses sujets de recherche principaux sont : Philosophie de l’esprit. Corrélations psychophysiques et intrication généralisée. Application des concepts de complémentarité et d’intrication à la psychophysique. Modèles quantiques des phénomènes psychosomatiques. Théorie informationnelle du temps.

Parmi ses ouvrages citons :
  • Conscience et Physique quantique, Vrin, coll. Mathesis (2013).
  • Vers une logique du temps sémantique. Irréversibilité. Mesure quantique et Processus de la Représentation. Presses Universitaires du Septentrion (1999).
Informations pratiques :

IMI
51 rue de l'aqueduc
75010 PARIS
Métros : Saint Stalingrad ou Louis Blanc.
de 19H30 à 21h30
Accueil à partir de 19H
Tarif 15 euros et 12 euros pour les adhérents A-IMI à jour de leur cotisation.
Les places étant strictement limitées, il vous est conseillé de vous inscrire dès aujourd'hui.
Par ce lien :
http://www.metapsychique.org/event/conference-de-pierre-uzan/
Ou en écrivant au secrétariat de l'IMI à
métapsychique@gmail.com

* toute réservation payée et non annulée 24 H au moins avant est due
* Toute réservation non préréglée et non honorée au moins un quart d'heure avant le début d'une conférence, soit ici 19H15 libérera la place
*Les personnes n'ayant pas réservé ne pourront être accueillie que si après ce délai, il reste des places disponibles dans la salle.

mardi 10 avril 2018

BERDER EN LIMOUSIN 2018





Bonjour à tous,
Voici un premier message concernant LES RENCONTRES DE BERDER (en Limousin).
Le programme définitif vous sera envoyé ultérieurement,
mais j'aimerai savoir d'ores et déjà, si vous pensez venir vous joindre à nous afin de prévoir l'hébergement et les réservations.
Comme beaucoup d'entre vous le savent , le château ne dispose que de 50 lits, en chambres de 2 à 5 lits.
Le séjour s'étale comme les années passées du jeudi 7 JUIN au soir au dimanche 10 JUIN après le repas.
Une journée complète (2 repas, une nuit et petit déjeuner) vous sera  facturée 48 €,
Les 3 jours : 144 €
Un repas : 15 €.

Pouvez-vous m'indiquer quelle sera  votre présence :
- Quel jour, nuit, repas
- Ou si vous souhaitez n'assister qu'aux conférences.


Rappel sur le contenu du programme : Le sujet : LE TEMPS

Le vendredi :
Jean-Christophe Pichon : Ouverture des 14èmes Rencontres de Berder - Présentation du « jeu de la figuration de la machine »
Lauric Guillaud : Le retour de l’Arkhè
Georges Bertin : Le Carnaval ou le Temps à l’envers au Moyen-Âge
Julien Pichon : La question du Temps en physique

Jean-Christophe Pichon : L’Avant-dernier Livre

Silvanie Maghe : Une machine à partir de deux nouvelles d'Edgar Poe en liaison avec Jean Charles Pichon

Le jeu de la figuration de la machine


Le samedi : 
Philippe Marlin : La Régression en littérature
Jean-Charles de Oliveira : Les machines anachroniques

Julie Cloarec-Michaud : Le Temps chez Christopher Nolan : Inception et Interstellar
Jocelyn Morisson : L’Ultime convergence, de la science à la spiritualité laïque
Table ronde : L’origine et le Temps - (participants : Philippe Marlin, Lauric Guillaud, Julien Pichon ; Modérateur : Jean-Christophe Pichon)


Le dimanche :
Emmanuel Thibaud : L’être et le Temps subjectif
Bernard Pinet : De Temps à autre…
Julien Debenat : la frise du Temps (suite)
Chantal Narceau : Clôture

Avec mes remerciements et le plaisir de vous voir

Marie Chantal Narceau
06 81 15 81 99 / 05 55 32 23 31




Marie Chantal Narceau

lundi 9 avril 2018

GENEVIÈVE BEDUNEAU DANS LA LUMIÈRE PASCALE

À LA MÉMOIRE DE GENEVIÈVE BEDUNEAU

(1947-2018)




N’est point mort qui peut éternellement gésir,
Au cours des temps, la mort même peut mourir.


Cette célèbre citation du Necronomicon s’applique parfaitement à notre amie Geneviève. Sa colossale contribution aux nombreux domaines de la culture de marge est par définition impérissable et l’Association l’Œil du Sphinx, qu’elle avait désignée par testament comme légataire de son œuvre, jouera à l’évidence son rôle de préservation et de promotion.

Succomber d’une crise cardiaque sur un quai de métro le 4 avril, dans la galère des grèves parisiennes, est un abominable coup du sort, d'autant plus qu' elle allait enfin, dans les jours qui suivaient, emménager dans un nouvel appartement. La mobilisation de ses nombreux amis pour cette opération de « relogement » a été ici exemplaire ; je pense notamment à Bernard Fontaine et à Emmanuel Thibault.


J’ai rencontré Geneviève à la fin des années 90 dans les univers virtuels, ceux de forums « spécialisés » dans l’affaire de Rennes-le-Château. Elle intervenait sous le pseudo d’Yragaëlle et j’étais véritablement soufflé par sa connaissance du dossier et par ses éclairages à la fois historiques et mythologiques1. Nous ne tarderons pas à nouer contact « en vrai » et Geneviève commencera à fréquenter les diverses manifestations de l’ODS. On la voit ainsi participer au Congrès Fortéen de 2008 avant d’intervenir dans ce même cadre, en 2010, sur « Julius Obsequens, un proto-fortéen romain ». Elle adhérera en 2009 à l’association dont elle deviendra rapidement coadministratrice. Son intelligence pétillante et sa gentillesse lumineuse ponctueront nos réunions trimestrielles auxquelles elle ne venait jamais les mains vides (ah le fromage de Geneviève !).


Geneviève était d’une extrême discrétion sur sa vie passée. Elle se définissait elle-même sur son blog (http://reflexsurtempscourants.blogspot.fr/)  comme chercheuse « hors institution ». Ancienne élève de l'EPHE (École Pratique des Hautes Études), titulaire d’une maîtrise de Philosophie de la connaissance à Paris X Nanterre et d'un doctorat de théologie orthodoxe (étude comparative des expériences visionnaires relatées dans les vies de saints mérovingiens et les témoignages similaires de notre époque), elle a longtemps enseigné à l'Institut Français de Théologie Orthodoxe de Paris (Histoire des Églises). Malgré ce bagage brillant, Geneviève n'a pas eu la vie facile et a terminé son cursus comme téléopératrice (à temps partiel) dans un institut de sondage, mais toujours très digne, parfois presque trop : « je ne veux pas être assistée, car je veux continuer à me regarder dans la glace.

Elle dirigeait, pour le compte de L’Œil du Sphinx, la revue Historia Occultae dont elle venait de me remettre les épreuves du numéro 9.


Nos relations sur ces dix dernières années ont été tellement riches qu’il est impossible de les résumer. Elle était et avait été partout… arpentant les Terres de l’Ailleurs à la lumière d’une curiosité inépuisable, d’un solide bon sens et d’une chaleur humaine communicative. On la retrouve dans le fandom de science-fiction des années 80/90 2 ainsi que dans les milieux ésotériques de marge de la même époque. Elle flirtera alors avec la kabbale, le thélèmisme, l’alchimie et surtout l’astrologie qui était sa véritable passion. Elle fut aussi un des piliers discrets de la recherche ufologique, arpentant les couloirs d’improbables conventions en compagnie d’amis comme Gildas Bourdais, Bertrand Méheust3, puis Richard D. Nolane ou Thibaut Canuti. Elle était restée très branchée sur cette problématique, devenant l’une des contributrices phare4 de la liste de diffusion ufologique sur internet, « Magonie ». Lors d’un voyage dans les Ardennes le mois dernier, elle nous avait résumé ses fortes convictions en la matière : Ils existent, leur existence est physique même s’ils défient les lois de ladite physique, Ils se comportent de façon intelligente, Ils ont une intentionnalité…
Nous sillonnerons ensemble les chemins de la Colline Envoûtée, autre fascination déjà évoquée. Ses interventions aux nombreux Colloques et Conférences que nous avons organisés ne se comptent plus, passant avec aisance de Poussin à Boudet, de Plantard à la géographie sacrée du Haut Razès en faisant un crochet par Saint-Paul du Fenouillet et à son abbé Grassaud. Mais son plus grand plaisir était de participer aux festivités autour d’une table avec les nombreux amis qu’elle s’était faits dans les douces couleurs castelrennaises. Je pense à Charly Samson, Pierre et Josette Cormery, Lauric Guillaud, Hugo Soder, Octonovo et bien d’autres. L’appareil photo toujours en bandoulière, elle immortalisera -car elle avait du talent- les curiosités innombrables de cette belle région de Rennes-le-Château.


Geneviève rejoindra en 2015 l’association Portes de Thélème avec laquelle l’ODS avait noué un partenariat. Une association centrée sur les travaux du métaphysicien Jean-Charles Pichon, qui tient son congrès annuel dans un château de la région de Limoges. Elle enrichira considérablement les travaux du groupe par ses compétences très pointues sur la Mythologie et les Cycles. Elle élargira, une fois de plus, le cercle de ses amis, fascinés par ce petit bout de femme qui plantait sa tente dans le parc du château « pour ne déranger personne ».





A l’instigation de Thibaut Canuti, responsable de la Médiathèque de Charleville-Mézières et ufologue déjà cité, elle deviendra membre permanent du groupe organisant tous les mois de septembre Le Salon des Littératures Maudites. Elle s’était inscrite pour la session 2018 avec une contribution sur « le petit peuple ». Proche de Thibaut, elle envisageait du reste de s’installer un jour dans les Ardennes. Elle avait envoyé à son ami, quelques jours avant sa mort, sa postface au nouveau livre d’ufologie qu’il s’apprête à publier.

On l’aura compris, Geneviève était « dévorée » par la recherche sur les grands mystères de l’univers et sur les arcanes de l’histoire. Le recensement de ses publications reste à faire, et ce ne sera pas chose commode, car elle essaimait ses écrits sur des floppy disks, des disquettes, des cartouches, supports aujourd’hui devenus archéologiques, avant de découvrir la clef USB ! Parmi ses dernières publications, citons, écrits en collaboration avec de nombreux amis dont Bernard Fontaine, Les Illuminati, l’Histoire Secrète Mondiale ; Des Sociétés Secrètes au Paranormal ou encore Mystères et Merveilles de l’Histoire de France (J’Ai Lu). Elle avait également traduit en français le « testament ufologique » de Jacques Vallée, Science Interdite (Aldane) et consacré deux gros ouvrages de compilation au philosophe Aimé Michel (La Clarté au cœur du Labyrinthe et L’Apocalypse Molle, Aldane). Elle venait de terminer, avec notamment Bernard Fontaine et Emmanuel Thibault, un nouvel ouvrage de réflexions ésotériques sur la société actuelle. Elle avait encore ouvert un chantier sur Pierre Plantard, cherchant à démontrer comment il avait été manipulé dans l’affaire du Prieuré de Sion bien connue à Rennes-le-Château.


Geneviève n’en était pas moins un personnage controversé, en raison du caractère trempé de ses positions politico-sociales qui avaient largement évolué tout au long de sa vie et de ses recherches, mais toujours fondé sur la connaissance et le respect de la vie et d'autrui. Pour paraphraser son amie Catherine Mortière, il n'y a vraiment que les imbéciles qui ne pouvaient pas le comprendre. Sa sensibilité s’épanouissait surtout dans une spiritualité profonde, celle de la religion orthodoxe. Elle était un des piliers de sa petite paroisse de banlieue et se réjouissait, ce dernier samedi, de participer à la Fête des Lumières de la Pâque.


C’est maintenant toi qui est partie rejoindre la Lumière, ma chère Geneviève. Nous ne t’oublierons jamais et nous n’avons pas fini de mesurer l’ampleur du vide que tu nous laisses.


Philippe Marlin

Dimanche 8 avril 2018,

En ce jour de la Pâque Orthodoxe



1 Dans le cadre de notre « devoir de mémoire », il y a là de toute évidence une mine à remettre au jour.
2 Nous préparons à l’ODS un recueil de ses premiers écrits dans le domaine de l’imaginaire, piloté par Emmanuel Thibault. Nous remercions ici les « 42 », collectionneurs devant l’éternel, qui nous ont permis de retrouver des publications improbables.
3 Elle préparait, pour le compte de l’ODS, un recueil des premiers articles ufologiques de Bertrand Méheust.
4 Même remarque qu’en (1).

vendredi 6 avril 2018

GENEVIÈVE BEDUNEAU, RIP



J'ai l'immense tristesse de vous faire part du décès de Geneviève Beduneau, une amie très chère au cœur de tous ceux qui l'ont connue. Elle est partie cet après-midi, terrassée par une crise cardiaque dans le métro, à la veille des fêtes de la Pâque Orthodoxe auxquelles elle se réjouissait d'apporter sa lumière
RIP Geneviève