Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

mercredi 25 octobre 2017

LE BUGARACH DE CHARLY SAMSON DANS LA LETTRE DU CROCODILE

Si Bugarach m'était confié

Publié le 22 Octobre 2017, 08:15am






Si Bugarach m’était conté de Charly Samson. Editions L’œil du Sphinx, 36-42 rue de la Villette, 75019 Paris – France.
Bugarach s’est fait connaître presque brutalement, et au grand dam de ses habitants, quand certains crurent bon de le présenter comme un refuge lors de la fin du monde soi-disant annoncée pour 2012 par des prophéties mayas. Cette annonce fortement médiatisée a finalement masquée l’intérêt que présente le pic de Bugarach.

Toute montagne invite à la méditation et porte ses mystères. D’un point de vue géologique tout d’abord, Bugarach est étonnant puisque les couches les plus anciennes sont les plus visibles. Ce fait rare justifierait de faire le détour vers ce haut lieu du Razès pour découvrir la majesté inquiétante du lieu et les paysages magnifiques qui l’entourent.
Le Razès est une terre de légendes, anciennes ou modernes, du tombeau de Marie-Madeleine aux bases secrètes d’ovnis. Nous sommes tout prêt de Rennes-le Château et de Rennes-les-Bains qui concentrent nombre de mystères mais aussi Marcelle, Alet-les-Bains… Les mythes se chevauchent aux interprétations multiples et souvent fantaisistes. Cependant, la matière mythologique est réelle. Il y a beaucoup à travailler et à explorer.

Charly Samson rend compte de sa relation personnelle avec le site et des recherches qu’il lui a consacrées en lien avec le groupe des Amis de la Salz, du nom de la source salée qu’il souhaitait préserver. Recherche d’un trésor, présence extra-terrestres, couloirs du temps, arche d’alliance… voici quelques-unes des préoccupations du groupe.

« Le Pic de Bugarach est vraiment un lieu magique…, confie l’auteur, mais dans le véritable sens de ce mot. Tel un souverain accueillant mais secret, il domine sa région. Il semble maîtriser les forces de la nature qui l’envahissent et lui confèrent une personnalité redoutable dans sa majesté.
Il est né de bouleversements géologiques particuliers qui sont à la base – dans tous les sens de cette expression – des intenses vibrations qui l’animent : forces cosmiques, forces telluriques, courants d’eau, réserves de sel, et multiples grottes et cavernes pour la plupart inconnues qui sillonnent ses profondeurs. Le vent caresse ses flancs, mais parfois semble lui manifester une certaine hostilité. Il joue avec le soleil en créant des illusions qui nous rappellent la beauté de récits bibliques.
Les quatre éléments de notre univers jouent avec le Bugarach. La terre depuis la poussière presque impalpable de ses sentiers jusqu’aux roches cyclopéennes qui le coiffent. L’air et le feu du vent et du soleil qui l’enlacent chaque jour. L’eau qui n’est pas que celle que lui offre la pluie, mais aussi l’eau de ses sources qui puisent dans ses profondeurs d’étranges saveurs.
Les éléments de la matière ne font pas tout le Bugarach. Quelle vie anime cette masse depuis ses entrailles jusqu’à sa surface que nous connaissons plus ou moins bien ? »

Aucun commentaire: