Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

dimanche 18 juin 2017

LES CHRONIQUES D'EL'BIB : LOVECRAFT ET LE SECRET DES ADORATEURS DE SERPENT, Jean Robin






L’écrivain Jean Robin revient sur le devant de la scène avec son Apocalypse chez Lovecraft (titre provisoire) devenu Howard Phillips Lovecraft et le Secret des Adorateurs du Serpent pour sa publication  chez Trédaniel début 2017. La première version du quatrième de couverture donnait le ton : Le tout dernier livre de Jean Robin, qui dissèque l’œuvre de Lovecraft à la lumière de la Tradition, est appelé à faire polémique et à scandaliser les bien-pensants de toutes les chapelles. L’auteur casse le code Lovecraft et sous le masque fictionnel dévoile la véritable dimension – prophétique au sens le plus strict –d’une œuvre qui connut l’insigne bonheur réservée aux plus grands d’être incompris à la fois de ses admirateurs et de ses détracteurs. Mais une question surgit : et si ce scénario ne relevait pas de la seule fiction ? Et si par un troublant paradoxe, la science de pointe cautionnait la cosmogonie de Lovecraft… finalement aussi traditionnelle que celle du grand métaphysicien René Guénon, qui avait de son côté les meilleures raisons de connaître « le Prince Noir de Providence » ?
Les « Grands Anciens », dont le retour est attendu par une « cinquième colonne » de dévots restés fidèles à une très ancienne tradition s’apprêtent à faire passer notre monde crépusculaire dans le prochain cycle historico-cosmique à travers un mur de feu. 


Elle a été modifiée de la sorte :
Howard Phillips Lovecraft (1890-1937) est sans conteste le plus grand auteur américain de récits fantastiques depuis Edgar Allan Poe. Considéré comme le père spirituel de Stephen King, il a créé un univers de terreur hanté par des entités extraterrestres, et très apprécié des jeunes générations... Tout le monde - ou presque - ignore pourtant que cet univers envoûtant ne relève pas de la fiction, mais d'une stupéfiante réalité dont les derniers développements de la physique quantique nous donnent aujourd'hui la clé... Celle-ci était jusque-là détenue par la tradition secrète d'Isaïs à laquelle appartenait le grand initié Lovecraft ! Grâce à une source très proche de la présidence des Etats-Unis, familière de cette tradition, Jean Robin a pu décoder l'œuvre du "Prince Noir de Providence". Il nous apprend ainsi que les célèbres "Grands Anciens" mis en scène par Lovecraft, loin d'être des prédateurs d'outre-espace, sont des initiateurs chargés d'annoncer aux esprits libres, aux chercheurs de Vérité, l'aube d'un monde nouveau étendu aux dimensions du Cosmos et prêt à accueillir les humanités des autres planètes... Tel est en effet le terme de l'Histoire, illustré par le mythe biblique de la Jérusalem céleste qui, sous la forme de la "Citadelle solaire" des Rose-Croix, descendra "du ciel en terre" à la fin des temps.



L’ouvrage s’inscrit dans la philosophie de base de JR : il existe une sorte de colonne vertébrale (axe du monde) à l’extrémité de laquelle se situe une pierre noire. C’est l’axe eschatologique, qui aboutit dans le Razès (région de Rennes-le-Château). C’est là où « ça » se produira.
° La région de RLC est en effet le point ultime. Selon l’auteur, c’est André Douzet qui est allé le plus loin dans l’élucidation du mystère de RLC, même s’il lui est interdit de produire les documents qui authentifieraient ses découvertes (et pour cause !). Robin reprend à son compte toute la douzetologie, la maquette de l’abbé Saunière, Durban, Opoul Périllos, Lyon, le Pilat, Sainte Croix en Jarez et Polycarpe de la Rivière, le Babaos et le tombeau de Jésus qui devient le berceau de Satan.
° La pierre tombée du ciel se retrouve dans l’église de la Sagesse Etincelante (trapézoèdre) à Providence. C’est aussi le monolithe blanc de Dagon et la météorite des Gardner.
-                La pierre sacrée de Lutèce est dans le lac de Vendôme. La source de ce lac se situe dans le triangle des Bermudes (îlot de San Banago, qui a les proportions du château d’Erlette à Stenay ; c’est aussi le récif du Diable). Le lac est également alimenté par le Rhin et la Volga selon un processus PRETERNATUREL. La nuit du 15 au 16/8/2014, six météorites lunaires tombèrent dans le lac alors que deux en jaillissaient direction la lune.
-                La 2 ème pierre se trouve en Ombie, dans le lac de Juda.
-                La 3 ème est tombée à Ginoles. A Ginoles, le 3 août 2014 est arrivé Béra ; et Netho à Rennes-les-Bains. Yog Sothoth à Couiza et Shub Niggurath à Arques ; Trencavel au Bugarach.
-                Obama est arrivé discrètement le 1/8/2013 avec sa famille en France ; visite au Lac de Vendôme, Blois et Quillan, 4*4 et enveloppe d’invisibilité. Son conseiller Pierre lui a fait connaître JR par son livre OVNIS, La Grande Parodie. Obama a briefé Trump qui a briefé Poutine.


Lovecraft « nous révèle les éléments majeurs d’une eschatologie placée sous le signe de la sacralité transgressive et dont les Grands Anciens seront les acteurs principaux. » A noter que JR utilise les Grands Anciens et non pas les Dieux Très Anciens ou Dieux Extérieurs du panthéon lovecraftien. Les Grands Anciens ne sont pas à proprement parler des déités, mais des créatures très puissantes et dotées de capacités quasi surnaturelles, qui ont défié les Dieux Très Anciens. Ils ont été exilés aux quatre coins de l’Univers et emprisonnés sous le sceau magique du Signe des Anciens. Si l’on se tient au canon lovecraftien, l’eschatologie de JR est donc une eschatologie noire mais de nature libératrice : mettre un terme à l’esclavage engendré par les religions du Livre. Notre planète est en effet livrée aux entités parasitaires que sont Les Anciens Dieux et dont Yahvé est la synthèse.

° L’Eschatologie noire
-                Et du choc de deux chaos, celui libérateur inspiré par Dionysos et Cthulhu et celui né des ultimes convulsions de la matière… naître l’holocauste d’extase et de liberté évoqué (ou invoqué ?) par Lovecraft.
-                Il utilise le rabbin Jacob Frank qui a fait l’éloge de « la sainteté du péché » et du « Royaume du Mal ».
-                Les entités auxquelles est dédié le Necronomicon (sont les) messagères et actrices paradoxales d’une libération qui n’est effrayante que pour nos limitations conceptuelles, nos fausses identifications et notre lâcheté.
-                1987 marque le début du processus eschatologique.



La démarche de l’auteur repose sur deux piliers :

A : une utilisation permanente de ce qu’on peut appeler, faute de mieux, la physique quantique. L’espace et le temps se confondent et la matière n’est que particules. Dès lors, tout est possible : voyager dans le temps, traverser les montagnes…  Et nous sommes gâtés : Lovecraft revient régulièrement après sa mort, notamment à Couiza ; Abdul Alhazred et le Comte d’Erlette existent, tous comme leurs ouvrages etc… :

° Necronomicon
-                Cagliostro a bien possédé des extraits du Livre Maudit. Il appartenait au fameux cercle ésotérique du « Secret du Roi » fondé par le comte d’Erlette. C’est ce cercle qui se chargea de la transmission à HPL accompagné d’un bonus (?).
-                La grand-mère de Lovecraft, après un songe prémonitoire, reçut un pli mystérieux qu’elle devait faire remettre par notaire à HPL un certain jour de 1927. Ce pli contenait une clef permettant de retrouver l’authentique et intégral Necronomicon. En remerciement de ce cadeau, Lovecraft réuni quelques amis au pub La Tête de Turc à Soho, ce dont il rend compte sous forme de pastiche dans Quelques Souvenirs sur le Dr Johnson.


° L’auteur du Culte des Goules, François-Honoré Balfour Comte d’Erlette a effectivement existé (1648-1734). Il est réapparu le 21 juin 1780 en qualité d’initiateur du Marquis de Sade et fondateur du Cercle Intérieur du Secret du Roi (service de renseignement de l’époque). Il descendait de la famille des Lusignan-Cognac et possédait un château près de Stenay le château de Woëdraque qui a disparu le 1er juillet 1961 (au moment même où la maison de HPL fut détruite à Providence). Son épouse, Joséphine, était la trisaïeule de Margaret Murray. Il était l’ami intime de Friedrich Von Juntz, auteur des Unaussprechlichen Kulten. L’ouvrage faisait 54 volumes et sera brûlé par son auteur, selon un rituel propre à en assurer une diffusion « subtile ». Il fut l’initiateur du Chevalier d’Eon.
-                Le château a été édifié en 1315 sous la direction de Bernard de Clairvaux. Il n’en reste que 4 pierres dissimulées dans un fouillis de buissons à 4 km de Stenay et une pierre de fondement appelée « la rectrice des Visions ».
-                Georges Clémenceau y fit 3 pèlerinages.
-                Le château est devenu visible de 1429 à 1499, soit pendant près de 70 ans. Son existence est historiquement attestée par une chronique de Jean Hardouin, bibliothécaire du Collège Louis le Grand et pionnier du récentisme. Il possédait du reste des fragments du Necronomicon.
-                Il est le reflet de la Jérusalem Céleste. C’est « le trou noir » de la géographie sacrée française, où sont dévorés matière, temps et espace pour faire place au Ciel nouveau et à la Terre nouvelle concomitants de la descente de la Citadelle solaire.
-                Jérôme Savonarole et Giordano Bruno ont pu y contempler l’Arche d’Alliance, archétype venu de Saturne. Est également venu la contempler Epiménide le Crétois qui est resté 28 jours.
-                Bouddha est également passé au château car c’est « l’épicentre virtuel du futur séisme eschatologique ».
-                Idem pour Guénon avant son départ en Egypte.
-                - D’Erlette préparait un cycle romanesque en 200 volumes intitulé Un matin de septembre (allusion au 11/09).


° Otto Rahn est venu au château de Stenay.
-                Il dirigeait deux sociétés secrètes, « L’Ordre du Vril » et sa filiale « La Fraternité de Vij » du nom d’une entité démonique qui apparaît dans le Mirgorod de Godol.Elles représentaient le wotanisme païen et le proto-christianisme autochtone avec Karl-Maria Wiligut.
-                Il est venu dans le Razès du 21 juin 1931 au 2 juillet 1932, se faisant passer pour un suisse allemand. Il logea à Arques, saluant la mémoire d’Angèle de Labarthe brûlée comme sorcière en 1265. A noter qu’elle était également passée au château.
-                L’œuvre d’Otto Rahn a été de relier les deux pôles majeurs du mystère de la France que sont Stenay et RLC.
° Lovecraft est venu à Couiza en 1927 rencontrer Gustav Meyrink et lui inspirer L’Ange à la Fenêtre de l’Occident. 

° Lovecraft a ressuscité 3 fois :
-                Le 26 décembre 1957 à St Denis. Il était accompagné de Venance Fortuna, poète italien (535-600) et de Hilhuin, ancien abbé de St Denis (770-842)
-                Le 18 mars 1937, soit 3 jours après sa mort, dans le désert de Sonora près de Yuma où se trouve une Tour du Diable.
-                Le 5 juillet 1962 à Alger, accompagné d’Abdul Alhazred.
-                Il est mort avec la médaille Halhazred/Hatshepsout autour du cou. Sa vraie mort n’a pas eu lieu à Providence, mais au Burkina Fasso au pied d’un baobab.


° Abdul Alhazred a donc lui aussi bel et bien existé.
-                S’est incarné en lui El-Khird (le Verdoyant) qui vit habituellement au fond de la mer et passe pour le plus érudit des êtres.
-                Son biographe Ibn Khallikân est parfaitement connu des islamologues.
-                Il est à l’origine d’un très important courant initiatique dont Muhyiddin Ibn Arabî fut le représentant le plus éminent. (167)
-                9 ans après sa mort, son corps fut transféré à St Benoît-sur-Loire, l’ancien Val d’Or et nombril de la Gaule.
-                Lovecraft l’a rencontré en 1932.

B L’auteur possède une vaste culture, historique, symbolique et ésotérique (Guénon) ; mais sa source principale est un informateur, Monsieur Pierre, que nous avons déjà rencontré dans Opération ORTH. Ce dernier était un conseiller occulte du Président Obama et membre d’un groupe discret, La société de Celui qui doit venir.
° Robin précise que ses sources ne sont pas matérielles, mais proviennent d’une tradition secrète. Son informateur est un certain Pierre, membre de la Société de Celui qui doit Venir et de l’Ordre des Compagnons Secrets (du Gal de Gaulle) et qui s’est illustré dans Opération Orth. Il s’agissait de récupérer (1987) dans le cimetière de Millau le médaillon de la reine d’Egypte Hatshepsout et une pierre noire dans la tombe d’Emma Calvé ? L’Ordre Noir a essayé d’infiltrer ces groupes ; c’est un collège de néo-nazis avec un néo-führer dénommé Siegfried.
° Pierre a été décoré par Poutine de l’Ordre des Séraphins.


Il résulte de tout cela que, face aux nombreuses affirmations discutables de JR, il n’y a que deux attitudes possibles : éclater de rire ou le croire sur parole. Mais comme j’aime bien Jean Robin, je lui laisserai, avec un ami castelrennais, le bénéfice du doute : et si notre ami était un nouvel abbé Boudet, nous livrant une nouvelle version de La Vraie Langue Celtique ou le Cromleck de Rennes-les-Bains, c’est à dire un ouvrage codé dont les absurdités sont faites pour écarter le curieux ?

1 commentaire:

Philippe San Geronimo a dit…

Cet auteur n'est comparable à aucun autre surtout pour son dernier livre