Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

mercredi 7 septembre 2016

LES CHRONIQUES D'EL'BIB : L'HORREUR VENUE DES COLLINES, F.B. Long





L’Horreur venue des Collines de Frank Belknap Long (1929, in Weird Tales 1931) est une production assez remarquable du « Lovecraft Circle ». Ce n’est pas une révision à proprement parler, mais un produit d’inspiration qui va jusqu’à incorporer et poursuivre un rêve de Lovecraft (cf Le peuple ancien, 1927). Tous les ingrédients du mythe sont réunis et donnent naissance à une nouvelle créature diabolique, Chaugnar Faugn.
La thématique est assez classique ; nous la retrouverons dans Surgi du fond des siècles (1933, une révision pour Hazel Heald) : un musée qui reçoit une statue maudite. Le héros est ici Algernon Harris, jeune et brillant conservateur du département d’archéologie au Manhattan Museum of Fine Arts, et digne successeur à ce poste de feu Halpin Chalmers (cf Les Chiens de Tindalos). L’un de ses collaborateurs, Clark Ulman, lui rapporte d’Asie une créature monstrueuse, sorte d’éléphant avec des tentacules et des palmes, en lui demandant de le détruire après examen car il en a tété la victime. Et de suivre le récit d’une traque archéologique mouvementée au terme de laquelle le gardien du temple où est adorée Chaugnar accepte de lui remettre la statue pour l’amener en Amérique, à condition de la nourrir. Ce que la sympathique bestiole fera de sa propre initiative en vidant l’archéologue de son sang. On apprend du reste en aparté que Chaugnar est un grand voyageur et qu’il a déjà séjourné dans les Pyrénées. Ulman va décéder alors que plusieurs meurtres atroces sont commis dans le musée. Le dossier d’investigation sera pris en charge par le Dr Henry Imbert, une haute autorité américaine en matière d’ethnologie et son ami, Roger Little, détective psychique. Très versé dans l’étude des mythes, mais aussi fin connaisseur de la physique quantique, ce dernier embraye immédiatement lorsque Harris lui résume l’affaire ; ce Chaugnar n’est pas un inconnu et lui rappelle un étrange rêve qu’il avait fait ; cela se passait dans les Pyrénées sous l’occupation romaine où un peuple très ancien se livrait à de sinistres rituels dans la région de Pomelo. Little a par ailleurs mis au point une machine spatio-temporelle, capable de voyager dans les quatre dimensions. Celle-ci sera utilisée pour traquer Chaugnar qui s’est échappé du musée afin de le renvoyer dans d’autres contrées.
Ce mini-roman se termine par un débriefing en compagnie de Little qui explique (clin d’œil à Lovecraft, cf Les Montagnes Hallucinées) avoir été en présence d’une créature bien matérielle, venant d’autres dimensions, mais sans aucune connotation divine. 


Aucun commentaire: