Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

jeudi 24 janvier 2019

QUAND LES GILETS ETAIENT ROUGES....





Commentaires à propos de « La révolte des Vignerons » en 1.907,
 comparée aux événements d’aujourd’hui.

Les gilets jaunes n’existaient pas encore…     (Philippe Marlin)


   Les événements reviennent sous des formes différentes, mais identiques par leurs motivations et leurs péripéties.
   En 1.907, les vignerons du Midi en colère contre les gouvernants et  leurs complices commerciaux ont déclenché une révolte plus importante que celle que les gilets jaunes  animent actuellement. Elle est volontairement oubliée et ne figure pas dans l’Histoire du vingtième siècle car il n’existait pas « internet » pour informer tout le pays.
   Pour commémorer le centenaire de ce qui fut une tragédie, le maire de Limoux m’a demandé d’écrire une pièce de théâtre. J’ai bénéficié d’une importante et authentique documentation inédite pour retracer l’épopée de ces vignerons qu’on appelait « les gueux », tant leur misère était impressionnante. Cette « fresque historique » a été interprétée à Limoux (Aude), sur la place de la République, le 14 juillet 2007.

   C’est au cours de l’été 2.018 que mon ami Philippe Marlin, qui dirige les éditions de « l’œil du sphinx », m’a proposé de la publier sous forme de livre. A cette époque, le mouvement des « gilets jaunes » n’existait pas encore… Le livre est sorti de l’imprimerie en décembre 2.018. Curieuse coïncidence et exceptionnel clin d’œil de l’Histoire.
   Dans ce récit on trouve : Une révolte populaire et non politique s’amplifiant progressi-vement et rapidement  -  des rendez-vous hebdomadaires fixés par les manifestants chaque dimanche dans une localité différente  -  Le mépris des politiciens en place, dont Georges Clémenceau qui a dit : « De toute façon, dans le Midi, tout finira par un banquet. »  -  La violence d’un peuple qui souffrait de faim face à la violence armée des « forces de l’Ordre »  -  L’armée française a tiré sur la foule et il y a eu cinq morts !
   Ce conflit aurait pris l’importance d’une révolution s’il n’avait pas été circonscrit dans une région éloignée du pouvoir central.
   Il est important de savoir que le 9 juin 1.907 plus de 600.000 manifestants étaient rassemblés à Montpellier, ville qui ne comptait que 80.000 habitants. (photo de la couverture du livre)  -  Par ses manigances, le rusé Georges Clémenceau a réussi à gagner du temps et à discréditer les responsables du mouvement, ce qui a mis fin à ce sursaut populaire. Finalement les espoirs légitimes de tout un peuple ont été déçus. Il n’a été obtenu que quelques avancées législatives. Mais la ruine du midi viticole s’est poursuivie dans l’indifférence et les moqueries des politiciens. Leur comportement a fait naître d’autres soulèvements auxquels ils ont eu à faire face. Citons seulement en 1.976 celui qui a entraîné la mort d’un CRS et d’un vigneron à Montredon dans l’Aude. A cette époque, mon ami Emmanuel Maffre-Baugé était à la tête du mouvement des vignerons du Midi. Je n’ai pas manqué de le citer dans mon livre.


Charly SAMSON
Janvier 2.019

Aucun commentaire: