mercredi 21 février 2024

ESPIONS SUR LE FLEUVE NOIR, Patrice Allart

  

 

Photo Marie Maitre
Depuis maintenant plus de soixante ans, le nom de James Bond vient immédiatement à l’esprit de chacun lorsqu’il est question d’espionnage. Tous les pays, surtout durant les années soixante, l’Âge d’Or du genre, ont eu leurs clones du héros de Ian Fleming, mais aucun n’a connu le succès, loin s’en faut, du super-espion anglais. A l’heure actuelle, beaucoup d’entre eux ne sont plus que des parodies bondiennes, comme le français OSS 117 interprété par Jean Dujardin. Déjà dans les années soixante, lorsque le personnage imaginé par l’écrivain Jean Bruce était un populaire héros de cinéma bien plus sérieux, il était généralement considéré comme un sous-Bond. Alors qu’il est apparu dans les rayons des kiosques en 1950, au sein de la collection espionnage du Fleuve Noir, maison d’édition créée seulement l’année précédente avec la collection Spécial Police où débutait Jean Bruce. 1950, soit trois ans avant la parution de la première aventure littéraire de James Bond. En réalité, le succès francophone de OSS 117 a été immédiat et n’a rien dû à celui, plus tardif et plus lent, de James Bond. Et après le départ de Jean Bruce pour les plus importantes Presses de la Cité, le succès de la collection du Fleuve Noir a perduré, profitant de celui des James Bond cinématographiques dans les années soixante, avec d’autres populaires super-espions, tels Coplan, Face d’Ange, le Vicomte ou TTX 75, plagiats de OSS 117 plutôt que de Bond.
Lorsqu’il ne travaille pas pour le gouvernement (comme Bond ou OSS 117 ? Non, pas vraiment !), Patrice Allart écrit sur les littératures de l’imaginaire chères à l’OEil du Sphinx. Mais il lui est arrivé d’aborder des domaines de fiction plus réalistes, comme l’espionnage à qui il a consacré Le roman d’espionnage anglo-saxon après le Watergate (éditions de l’OEil du Sphinx, 2021), espionnage à l’anglo-saxonne (éditions Monster-Bis, 2005) et Opérations Commandos au cinéma (Monster-Bis, 2009).

 

HISTORIA OCCULTAE NO 15

 Il vient d'arriver à l'ODS (et sur Amazon)

 


 

Quelques notions philosophiques relatives au Seitaï d’H. Noguchi,
par Emmanuel Thibault
 

Au Commencement « sera » le Verbe, par Christian de Caluwe
 

Tobit, héros du quotidien, par Michelle Nahon
 

Du tronc de la Veuve aux enfants de la Veuve, par Christian de Caluwe
 

Les cinq points parfaits de la maîtrise, par Christian de Caluwe
 

Richard Khaitzine et les Éditions Venus d’Ailleurs, par David Nadeau
 

Notes de lecture

samedi 3 février 2024

LE JAGUAR SE FAIT OUBLIER, Yann Bienaimé

 


LES AVENTURES DU FILS DE BOB MORANE ENFIN A L'ODS

« La Talbot 1500 blanche file dans un long travelling sur le pont Général de Gaulle, direction le Novotel, quartier du Plateau à Abidjan.
La conversation va bon train avec mon chauffeur à propos de quelques déboires financiers de notre chef mécanicien. Je me creuse la tête pour lui trouver une solution.
"Monsieur Yann, vous êtes trop sentimental" finit-il par me lancer posément de sa voix grave.
Après avoir négocié la grande courbe de la bretelle de l’échangeur et remonté la rue du Commerce, la voiture s'immobilise devant l'hôtel. Jean Levi's, chemise claire, manche courte, je sors de l'auto et pénètre tranquillement dans le vaste hall d'entrée.»
L'histoire d'un gars ordinaire, confronté aux arcanes du hasard et de la providence.
Une collection d'expériences et d'aventures romanesques ponctuée de rencontres improbables et d'énigmes insolubles.
Une étonnante enquête de vie. Un récit vrai.

https://www.amazon.fr/dp/2380140812