Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

mercredi 27 avril 2016

LES CHRONIQUES D'EL'BIB : LE DESCENDANT, Lovecraft





Le Descendant (1926, in Leaves, 1938). Une intéressante petite nouvelle au parfum d’inachevé. Lovecraft comptait l’étoffer pour en faire un conte londonien. Il met en scène un vieil homme solitaire ; qui vit à la pension Gray’Inn, celle là même où Arthur Machen résidait. Un jeune William s’installe dans la pension et cherche à percer le secret du reclus. Etudiant en sciences occultes, il montre à son voisin un exemplaire du Necronomicon qu’il vient d’acquérir. Boulversé à la vue du livre, le vieil homme s’évanouit avant de lui raconter son histoire. De son vrai nom Lord Northam, il est issu d’une grande famille dont les origines remontent à Luneus Gabinius Capito, légionnaire romain basé en Grande-Bretagne. Celui-ci aurait découvert des grottes dans lesquelles des cultes innommables étaient célébrés. Le vieillard est aujourd’hui hanté par des rêves terrifiants, parcourant des royaumes impossibles. Il a sombré dans l’occultisme et pratique des messes noires. Il est allé jusqu’en Arabie à la recherche d’une cité sans nom.

° Livres
Outre le Necronomicon figure dans la bibliothèque du Lord L’Atlantide d’Ignace Donelly.
L'Atlantide, monde antédiluvien (1882) : Donnelly est le premier à défendre la théorie selon laquelle l'Atlantide aurait été le berceau de notre civilisation actuelle, exposant l'idée que les Atlantes furent les créateurs de nos arts et de nos sciences. En réalité, Donnelly ne présente aucune nouvelle preuve de l'existence de l'Atlantide. Il propose plutôt une synthèse brillante et persuasive, où il incorpore des éléments d'information apparemment disparates, provenant de domaines aussi divers que l'archéologie, l'océanographie, la philologie, la géologie, l'histoire, la mythologie, l'ethnologie, la zoologie et la botanique. Il en tire avec intelligence une argumentation complexe qui semble confirmer en tous points les dires de Platon, tout en y ajoutant de nombreux détails fort intéressants. Selon Donnelly, une multitude d'indices semblent bel et bien indiquer l'existence d'une grande civilisation, quelque part dans l'océan Atlantique, à l'époque préhistorique. Son centre était un vaste continent insulaire, à l'ouest du détroit de Gibraltar, relié par un archipel d'îles et d'îlots à l'Ancien et au Nouveau Monde. Ses colonies s'étendaient à l'ouest jusqu'au Pérou et à la vallée du Mississippi, à l'est jusqu'à la Méditerranée et à l'Egypte, au nord jusqu'à l'Irlande. Il aurait eu des contacts économiques et culturels avec l'Inde et la Chine. Les habitants de l'empire d'Atlantide, toujours selon Ignatius Donnelly, appartenaient à trois races. Les plus civilisés, un peu semblables aux Indiens d'Amérique centrale, aux Berbères ou aux Egyptiens d'aujourd'hui, avaient une ossature fine et le teint cuivré. Le deuxième groupe était celui des fils de Chem, peut-être de race jaune. Le troisième et le plus nombreux ressemblait aux Grecs, aux Scandinaves ou aux Celtes modernes. Malgré certaines rivalités, ces groupes vécurent en assez bonne intelligence pour créer une culture de l'âge du bronze exceptionnellement avancée et ils en étaient à l'âge du fer au moment du grand cataclysme...

Aucun commentaire: