Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

lundi 23 mars 2015

LES FRÈRES SUR LA COLLINE LE 1er AOÛT ; on s'inscrit

-->



IMAGINAIRE ET MAÇONNERIE

Une manifestation de l’association l’Œil du Sphinx

Rennes-le Château, le 1er août 2015

Salle Municipale de la Capitelle


Le Sujet

° La maçonnerie dans l’imaginaire populaire
° Les écrivains de l’Imaginaire qui sont « frères ». Quels sont leurs genres ? Leur appartenance se manifeste-elle dans leurs écrits ?

Intervenants

9h45 – 10 h, Introduction, Lauric Guillaud et Philippe Marlin

10h-10h45, Laurent Buchholtzer, « Un exemple de prophétie auto réalisatrice : le complot maçonnique contre le Trône et l’Autel»

Si les manifestations critiques envers la franc-maçonnerie semblent aussi anciennes que l’institution elle-même, quelle influence prêter aux accusations de complot qui lui furent adressées à l’issue de la révolution française et qui furent si énergiquement revendiquées par les francs-maçons eux même un siècle plus tard ?

Laurent Buchholtzer est un chercheur autodidacte qui s’intéresse à l’histoire et à la sociologie des phénomènes initiatiques. Il a publié Rennes le château, une affaire paradoxale Œil du Sphinx 2008, et différents articles dans les revues Politica Hermetica et Historia Occultae.


10h 45-11h30, Bernard Fontaine, « de Léo Taxil aux Illuminati. Le Diable au sein de la conspiration »

Présentation de l'affaire Léo Taxil comme la source la plus importante impliquant la figure de Satan au sein de la notion de conspiration et son évolution depuis l'abbé Barruel. Cette présence du Diable n'était pas nouvelle, mais elle a pris une ampleur particulière avec l'œuvre populaire de Léo Taxil influençant le mythe illuminati et ses élites diaboliques.

Né en 1967, études de droit, libraire depuis 1994, auteur de nombreux articles et co-auteur de trois livres consacrés à l'ésotérisme chez J'ai Lu : Des Sociétés Secrètes au Paranormal, Les Illuminati, Mystères et Merveilles de l ‘Histoire de France.

11h30-11h45, Pause

11h45-12h30, Georges Bertin : « Imaginaire chevaleresque et franc-maçonnerie »
La franc-maçonnerie en ses diverses approches se recommande volontiers de la tradition chevaleresque,  les deux autres traditions convoquées étant le compagnonnage et la Bible. A la fin du 19e et depuis, les Avaloniens et l'Ordre international des chevaliers et dames de la Table Ronde mentionnent à l'inverse leurs racines maçonniques. Nous tenterons de mettre en évidence ces croisements d'influence et leurs réceptions. 

Georges Bertin est chercheur en sociologie, socio-anthropologue, docteur en sciences de l'éducation, habilité à diriger des recherches en sociologie. Il est directeur des recherches en sciences sociales au CNAM Pays-de-la-Loire. Il est membre du GRECO CRI, groupement de recherches coordonné des centres de recherche sur l'Imaginaire et dirige à Angers et au Mans le Cercle de Recherches Anthropologiques sur l'Imaginaire (CRAI). Il est aussi membre de la Société arthurienne internationale, président fondateur de l'association CENA. Il s'intéresse particulièrement à l'imaginaire (socio-anthropologie de l'Imaginaire), aux travaux jungiens et reichiens, aux mythes, au symbolisme.
Principaux ouvrages : Une société du sacré ? Sacralisation, désacralisations et re-sacralisations dans les sociétés contemporaines (avec Céline Bryon-Portet), Esprit Critique, juillet 2014. Figures de l'Utopie, histoire et actualité, avec Christine Bard et Lauric Guillaud, PUR, 2014. La tribu du lâcher prise, mythes et symboles du chemin de Compostelle, éd du Cosmogone, Lyon, 2014. Les imaginaires du Nouveau Monde, (avec Lauric Guillaud), Mens Sana, 2011. De la Quête du Graal au Nouvel Age, initiation et chevalerie, Vega, 2010. La coquille et le bourdon, essai sur les imaginaires du chemin de Compostelle, L'à Part, 2010. Présence de l'Invisible, les apparitions dans l'Ouest, (direction) L'à Part, 2010. La Pierre et le Graal, une expérience de quête initiatique, Vega, 2006. Druides : les Maîtres du temps, les prêtres et leur postérité (avec Paul Verdier), Dervy, 2003. Apparitions-disparitions, (direction) Desclée de Brouwer,1999. La quête du Saint Graal et l'imaginaire, Corlet, 1997 (préface de Gilbert Durand).

12h30-14h15, déjeuner libre

14h15-15h, Patrizia d’Andrea : « La franc-maçonnerie au féminin : aperçus romanesques »
Les romans de franc-maçonnerie, publiés à foison aujourd’hui, prennent naissance dans les mêmes paradigmes du XIXe siècle entre polar historique et intrigue romanesque. Quelles variantes, quels enjeux, quels motifs suscitent les femmes dans le traitement du thème ? Quelle est La franc-maçonnerie des femmes décrite par les hommes, comme la désigne le titre du roman de Charles Monselet (1856) ? Et aussi, est-ce que les romans écrits par des femmes, maçonnes, s’en distinguent et comment ?

Patrizia D’Andrea est docteur en Littératures comparées de l’Université Paris IV-Sorbonne. Sa thèse fait l’objet du livre Le Spiritisme dans la littérature de 1865 à 1913 : perspectives européennes sur un imaginaire fin-de-siècle, publié aux éditions Honoré Champion en 2014. Elle est spécialisée sur les questions de fantastique, ésotérisme, magie et anticipation dans la littérature du tournant de siècle (XIXe—XXe), dans les domaines français, italien et anglais. Elle a publié des articles et des chapitres d’ouvrages sur Remy de Gourmont, Catulle Mendès, Victorien Sardou et Malcolm de Chazal. Ses derniers travaux portent sur John-Antoine Nau (1860-1918) et Gaston de Pawlowski (1874-1933).

15h-15h45, Richard Lescure : « Voyages initiatique dans l’œuvre de Jules Verne »
Cette communication se propose d’analyser, dans quelques ouvrages de Jules Verne, la question de la démarche initiatique telle qu’elle apparaît à différents niveaux : passage de l’enfance/ adolescence à l’âge adulte, initiation symbolique, rituélique, voyages compagnonniques etc.  L’œuvre de J. Verne sera examinée sous l’angle  du scénario du voyage vers l’inconnu, la confrontation à la mort, où les héros sont exposés à des séries d’épreuves qui vont  transformer radicalement l’homme « profane » et lui permettre de « renaître ».
R. Lescure est docteur en linguistique et phonétique - Enseignant-chercheur en sciences du langage (Maitre de Conférences à l’université d’Angers et Professeur Honoris Causa de l'Université de Véliko Tarnovo, Bulgarie). Spécialiste de didactique des langues,  auteur d’ouvrages dans le domaine de l’Evaluation. Directeur de collections et auteur d’une quinzaine d’ouvrages et manuels. Ouvrage de poésies : trois saisons un été.
15h45-16h, Pause

16h-16h45, Gilles MENEGALDO :  Esotérisme, occultisme et fantastique dans l’œuvre de HP Lovecraft 
Lovecraft a longtemps été entouré d'un certain mystère, et son œuvre a suscité des interprétations qui se sont effondrées à la fin des années soixante avec la publication de sa volumineuse correspondance. Serge Hutin et Jacques Bergier, notamment, ont contribué à répandre l’idée d'une création lovecraftienne ésotérique, alors que l'auteur l'a voulue purement fictionnelle. Il est cependant évident que la notion de secret tient une grande place chez Lovecraft, mais elle est liée à des intentions de fiction fantastique liée à l'interdit et au savoir transgressif. Ces secrets seraient cachés au cœur des choses et pourraient être déchiffrés. Ils ne sont connus que des initiés et transmis par la tradition. Certains grimoires ou ouvrages contiendraient aussi des secrets (d’où l’importance de la « bibliothèque imaginaire » dans l’œuvre). Les héros lovecraftiens doivent décoder des signes qui mettent en cause leurs certitudes ou leur identité dans des histoires qui adoptent souvent une structure de récits initiatique. Lovecraft a beaucoup lu dans le domaine de l’ésotérisme comme en témoignent sa correspondance et aussi ses œuvres, mais il se sert de ces références comme matériau au profit d’un projet esthétique qui repose, en bonne partie, soit sur le brouillage des signes, soit sur leur prolifération excessive, ce qui contribue à susciter des effets fantastiques très efficaces.
Professeur émérite de littérature américaine et cinéma (université Poitiers). Fondateur et ancien directeur de la filière Arts du spectacle, président d’honneur de la SERCIA. Auteur de Dracula, la noirceur et la grâce (avec AM Paquet-Deyris, 2006). Auteur de nombreux articles sur la littérature fantastique et de SF anglo-saxonne et le cinéma hollywoodien (fantastique, SF, policier etc.) et sur le cinéma de Woody Allen. Editeur ou co-éditeur d’une vingtaine d’ouvrages collectifs dont HP Lovecraft, fantastique, mythe et modernité (Dervy, 2002), R.L. Stevenson et A. Conan-Doyle, regards croisés, (Terre de Brume, 2003), Jacques Tourneur, une esthétique du trouble (CinémAction, 2006). Derniers ouvrages dirigés : Manières de noir (avec M. Petit, PU Rennes, 2010), Gothic N.E.W.S, Michel Houdiard, 2011, Persistances gothiques dans la littérature et les arts de l’image, (avec L. Guillaud, Bragelonne, Janv. 2012), Europe et Hollywood à l’écran : regards croisés (Michel Houdiard, nov. 2012), King Vidor, odyssée des inconnus, (avec Jean-Marie Lecomte, CinémAction, septembre 2014). A paraître en 2015 Le western et les mythes de l’ouest (avec Lauric Guillaud). En préparation, ouvrage sur Sherlock Holmes, suite au colloque de Cerisy d’août 2014 (avec Hélène Machinal et Jean-Pierre Naugrette)
16h45 – 17h30, Lauric Guillaud : « Le parcours ésotérique de Conan Doyle : de la franc-maçonnerie au spiritisme »

Conan Doyle, spiritualiste et franc-maçon, à l’instar de ses contemporains (Kipling, Haggard), était loin d’être insensible à l’appel de l’occulte. Familier des sociétés discrètes ou secrètes, il en utilisa les ressorts dramatiques pour plusieurs histoires de Sherlock Holmes. Doyle entretint un rapport complexe avec ce monde occulte, entre croyance et méfiance (conspirationnisme dans La Vallée de la peur, 1915), avant de sacrifier son œuvre au spiritisme (Au pays des brumes, 1926).

Lauric Guillaud, professeur émérite de littérature et de civilisation américaines à l’Université d’Angers, a publié nombre d’articles sur l’imaginaire anglo-saxon : les mondes perdus, l’Atlantide, le roman de la Frontière, les mythes américains, le gothique, le fantastique, le roman d’aventures, les détectives de l’étrange, C. B. Brown, Jack London, la Golden Dawn, etc. Ses principales publications incluent Des mines du roi Salomon à la quête du Graal, La Terreur et le sacré : la nuit gothique américaine, Jules Verne face au rêve américain, King Kong, ou la revanche des mondes perdus, Nouveau Monde, autopsie d’un mythe (Ed. Michel Houdiard), L’Atlantide de A à Z (Ed. E-dite, 2001, en collaboration avec Jean-Pierre Deloux) et Le retour des morts (Rouge Profond).

17h30 – 18 h, Débats et conclusion

19h 30, Dîner fraternel


Modalités pratiques

-       droit d’entrée de 20 € pour financer les frais
-       repas du midi libre à la charge des participants (il y a 3 restaurants à RLC)
-       dîner fraternel pour ceux qui souhaitent prolonger la journée avec les intervenants ; 25 € tout compris.

Les auteurs sont invités à apporter leurs livres pour dédicace, ou à défaut prendre contact avec notre librairie Atelier Empreinte qui passera les commandes. (Appelez Nicolas au 06 60 83 03 65).

Cette manifestation est  organisée de façon bénévole par l’association et totalement indépendante de tout groupement.

On s’inscrit en adressant un chèque de 20 € (ou 45 € avec le dîner) libellé à l’ordre de l’ODS à
Philippe Marlin
Association ODS
36.42 rue de la Villette
75019 Paris
06 11 72 38 06

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Sylvie et moi y serons .