Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

mercredi 31 août 2011

LUC FARIN-GELIS DANS LA PRESSE

La légende du trésor de Rennes mise à mal

B. C.
31/08/2011, 06 h 00
Luc Farin-Gélis a dédicacé son livre à la maison de la presse.
Luc Farin-Gélis a dédicacé son livre à la maison de la presse. (Photo Guillaume)

Le trésor de Rennes-le-Château enfin démythifié ? C'est en tout cas l'objectif que s'est donné Luc Farin-Gélis en écrivant un livre dont le titre annonce déjà la couleur : "Le trésor de Rennes-le-Château ou mystères, mensonges, calembredaines et billevesées sur l'histoire d'un curé".

Il l'a dédicacé dernièrement devant l'entrée de la Maison de la presse, à Limoux, non sans attirer la curiosité des passants. "Ce n'est pas un ouvrage de plus sur la légende du trésor mais l'inverse : je démontre et démonte les mensonges", déclarait-il aux curieux qui s'arrêtaient un instant. Originaire de l'Eure, Luc Farin-Gélis est un représentant de commerce à la retraite passionné d'histoire, et notamment par celle de Rennes, de son abbé Saunière, du trésor et de tout le toutim.

"Au début j'y ai cru, j'ai même lu les livres relatifs à cette légende et puis un jour, en 2000, j'ai quand même voulu vérifier." Alors vint le temps des illusions perdues : "Je me suis rendu compte que les codes secrets et autres signes rosicruciens ou franc-maçonniques étaient simplement des bidouillages d'affabulateurs". Entre autres...

Autre exemple, le fameux "N" inversé (dans l'inscription "INRI" placée au-dessus de la croix) et qui fit gamberger moult chercheurs aux théories alambiquées. L'explication ? Prosaïque : "Au XIXe siècle, beaucoup de graveurs étaient illettrés..."

Sans parler du chemin de croix inversé de l'église de Rennes : lui aussi a fait couler beaucoup d'encre ésotérique : "Des chemins de croix inversés, il y en a dans bien d'autres villes en France". Et si le diable de l'église rennaise a les doigts de la main en forme de cercle, ce n'est pas pour indiquer une source "mais tout simplement parce que la fourche qu'il tenait a disparu".

Son livre de 346 pages est un tir d'artillerie dévastateur. Il est le résultat de huit années de recherches passées sur le terrain (il a beaucoup crapahuté autour de Rennes !), d'études dans les archives départementales de l'Aude et à la bibliothèque de Carcassonne, d'interviews d'autochtones. "Je sais que je ne convaincrai jamais ceux qui ont besoin de rêver, de fantasmer", confie Luc Farin-Gélis. Mais lui, il en avait marre qu'on lui mente.


Le mercredi 31 août 2011 à 06h00 Réagir
Limoux

Auteurs iconoclastes

L'affaire du trésor de Rennes-le-Château s'inscrit dans le tourbillon de ces pseudo-énigmes nimbant la Haute-Vallée d'une ambiance de mystère kitsch. Entre le "Trésor des Wisigoths", près de Sougraigne, et le village de Bugarach épargné par la fin du monde, et dont le Pic abriterait une base extraterrestre, les lecteurs, tout au long de l'été à travers nos colonnes, ont pu découvrir l'épaisseur que peut atteindre l'irrationnel. Mais de nouveaux auteurs iconoclastes tentent de démythifier ces légendes. Luc Farin-Gélis en fait partie (notre article ci-contre) ; André Galaup prépare également un ouvrage.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Encore un !!!!
C'est fou ce que l'on peut écrire, de part et d'autre ....
Beaucoup feraient bien de s'interesser à l'histoire, avec un grand H, de faire enfin des fouilles sérieuses...
Pour les uns, ne pas fantasmer sur les extra terestres, et pour les autres de dire : "circuler, il y a rien à voir..." de faire preuve d'obscurentisme, sans apporté aucune preuve.