Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

samedi 2 janvier 2016

LES CHRONIQUES D'EL'BIB : LE TEMPLE, Lovecraft

-->



Le Temple (1920, in Weird Tales 1925) nous invite dans un U 29, sous-marin allemand, en compagnie de son capitaine, Karl Heinrich, comte d’Altberg-Ehrenstein.  Nous sommes en 1917, en pleine guerre, et l’équipage torpille un cargo britannique, le Victoria. Un marin de ce dernier sera retrouvé agrippé au bastingage, portant une étrange amulette, un morceau d’ivoire sur lequel est gravé la tête d’un jeune homme couvert de lauriers. Le corps du marin sera remis à la mer, mais certains membres de l’équipage ont cru voir ses yeux s’ouvrir, révélant un regard moqueur. Une mutinerie va s’ensuivre, réclamant l’éjection du talisman. Imperturbable, le capitaine matera la révolte, éliminant un à un les récalcitrants jusqu’à se retrouver seul dans un bâtiment tombé en panne et ne cessant de glisser dans des profondeurs abyssales. Et là, ce sera la découverte d’une cité engloutie au centre de laquelle se trouve un immense temple. Atlantis ! Le survivant opérera plusieurs reconnaissances en scaphandre et, alors que les ressources du sous-marin sont pratiquement épuisées, partira visiter le Temple dont les fenêtres venaient de s’éclairer. Il prendra le soin de confier ses notes au bon soin d’une bouteille.
Un texte court, dans lequel on ne rencontre pas directement de créatures et au cours duquel on n’utilise pas de livres maudits ! Mais évidemment, on voit s’esquisser ce qui sera ultérieurement la cité de R’Lyeh. Un texte amusant par la description caricaturale du militaire prussien imbu de sa personne est sûr de lui. Un des marins, alsacien, est qualifié par le capitaine de « porc superstitieux » !



1 commentaire:

Crépuscule a dit…

C'est vraiment un texte sympathique avec un fort ton anti "boche". Le capitaine prussien est une crapule froide. L'équipage est composé de canaille et de lâches (voir le début du texte avec le dépouillement des cadavres).