Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

mardi 13 juin 2017

BERDER EN LIMOUSIN, CUVÉE 2017

-->


 (Sylvie bronze)

De retour de Berder en Limousin 2017.

(Une photo magique de Geneviève)

C’était une aventure de rejoindre le château de Ligoure depuis Caderonne. Un embrayage qui lâche, avec une papamobile bourrée de matériel ; merci à Avis pour la voiture de substitution ! Et un gentil flash qui voulait absolument prendre mon portrait dans un bolide lancé à 95 à l’heure au lieu de 90 sur le périphérique de Toulouse. 

 (Les Tontons)

Je participe à ce mystérieux cénacle depuis 4 ans, et à chaque fois, force est de constater que ça marche. Un nouveau participant, le philosophe Claude Birman me disait : « je me demandais où j’allais mettre les pieds, et bien je ne suis pas déçu… ». 




L’association des amis de Jean-Charles Pichon, Les Portes de Thélème, tout en restant fidèle à son fondateur s’est progressivement muée en un incroyable think thank où règne une liberté sans partage, dans un climat d'estime mutuelle. 



 (La révélation de Jean-Charles)

Le thème majeur était celui de l’Apocalypse, conçue comme un renouveau et non pas une catastrophe, avec un nouvel arrivant passionné, Jean-Charles de Olivera, et deux poids lourds de la littérature de l’imaginaire (Lauric Guillaud) et de la théologie (Claude Birman). 




On a aussi parlé de John Dee (myself) 




et de Nietzsche, avec la jeune philosophe Julie Cloarec Michaud dont c’était également le baptême du feu berderien. 





Julien Pichon nous a gâté avec une brillante contribution sur une matière qu’il maîtrise parfaitement, les mathématiques de l’Impossible et la physique quantique. 




Sylvanie Maghe nous a plongé de façon poétique dans les méandres de la Machine de Pichon alors que Sylvie Pinet nous a initié à la langue des oiseaux. Il faut encore citer Jean-Christophe Pichon sur la censure au cinéma, Geneviève Beduneau sur Pluton en astrologie, Emmanuel Thibault sur le Seita, Jean-Marie Lepeltier sur l’acupuncture et Julien Debenat sur une tentative étonnante de représentation graphique de l’histoire cyclique. 



Un bronzage de neurones garanti sur deux journées et demie dans un château perdu dans une campagne improbable et rempli de fantômes qui ont pourtant hésité à s’attaquer à la toute nouvelle tente de Geneviève, équipée de tout le confort moderne ! 



Un bronzage entretenu par les conversations en aparté lors des pauses et des repas.

 (Vanessa)

 Car Berder en Limousin, c’est aussi une grande convivialité alimentée par une équipe en cuisine sympathique et inventive qui a sur passer du couscous au confit de canard, des calamars au sauté de veau au banyuls, sans oublier les lasagnes et la joue de porc confite.

 (Geneviève a fini son assiette)

Bravo à toutes et à tous et à la famille Pichon, Chantal et Jean-Christophe en particuler, qui se mobilisent avec compétence et dévouement pour cette rencontre. Et rendez-vous le 25 novembre à Paris pour notre session d’hiver, Berder sur Seine.



Je rappelle que l’association Les Portes de Thélème fonctionne en partenariat avec l’Œil du Sphinx :

° il est possible de prendre une cotisation groupée. Bienvenue aux nouveaux berderiens comme Julien ou Sylvanie qui rejoignent cette année les troupes de l’ODS.




° les éditions de l’ODS ont repris, toujours en partenariat, la poursuite de la publication des œuvres de Jean-Charles Pichon. Cette année, L’âne qui a perdu son maître, et Si la notion n’est pas maintenue (avec Sylvanie Maghe).
Philippe Marlin



Aucun commentaire: