Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

dimanche 25 juin 2017

LES CHRONIQUES D'EL'BIB : NECRONOMICON, LIBER SEPTIMUS





Et voilà un ouvrage en français, le Necronomicon, Liber Septimus (anonyme, Chronos Arenam, 2017) que je crois devoir classer dans la catégorie « occulte », au vu des publications de ce groupe éditorial qui se revendique d’une certaine « Alliance Magique » (La Goétia de Crowley & Mathers, La Magie Goetique de Karlsson etc…). Le document est plutôt bien écrit. Il est présenté de la sorte (4ème de couverture) :

"Ils reviendront, ces Dieux que tu pleures toujours !
Le temps va ramener l'ordre des anciens jours ;
La terre a tressailli d'un souffle prophétique..."
Gérard de Nerval, Delfica.
Ils sont venus des étoiles et ont apporté Leurs images avec Eux. Ils ne se composent pas de chair et de sang. Ils ont certes une forme, mais celle-ci n'est point faite de matière. Lorsque les étoiles forment une configuration propice, Ils peuvent passer d'un monde à un autre à travers le ciel ; lorsqu'elles forment une configuration défavorable, Ils ne peuvent plus vivre. Toutefois, même lorsqu'ils ne vivent pas au sens où nous l'entendons, Ils ne meurent jamais.
Ils hurlent en tournoyant dans les espaces du vide cosmique et s'ébattent dans les Contrées du Rêve. Prêtez attention à la voix des Grands Anciens, écoutez le chant de la vase où s'ébattent impudiques des êtres hybrides, cependant que la Lune pleure des larmes de sang. Contemplez ces paysages gelés, figés, qui s'imposent dans votre sommeil, lieux interdits où songent des abominations.
Les charmes qui Les maintiennent intacts Leur interdisent également de s'immiscer dans notre monde, mais Ils savent tout ce qui se passe dans l'univers, car Leur mode d'expression consiste à transmettre Leur pensée.
Bientôt, Ils reviendront. Préparez-vous à Les accueillir ! Prosternez-vous devant la grande abomination, sans tarder : servez-Les. Rejoignez les nôtres. Ne pactisez ni avec les cultes humains ni avec les Très Anciens, aïeux de nos Maîtres. Réjouissez- vous de servir les Grands Anciens, Ils sont forts à protéger Leurs fidèles et Leur pouvoir sera à nouveau connu sur toute la Terre lorsque la configuration céleste frappera d'impuissance le Sceau carcéral des Anciens.
Voici le Livre qui guidera vers ce qu'il y a de plus droit. Il apportera aux disciples la bonne nouvelle. Pour ceux qui effectueront les œuvres salutaires, magnifique sera la rétribution. Quant aux autres, un châtiment douloureux les attendra...

Suit toute une série d’invocations à Nyarlathotep, Cthulhu, Azatoth, Yog Sothoth, écrites avec une certaine poésie, mais qui renvoient clairement à une théologie transgressive où le chaos consécutif au retour des Grands Anciens viendra libérer l’homme. On croirait lire du Jean Robin ! « Ecartez votre âme des fables juives et mahométanes, moquez-vous des adorateurs du dieu en croix… ». On est de surcroît proche du satanisme : « Les gesticulations frénétiques que dénigrent nos ennemis, les sons inarticulés proférés face à l’océan certaines nuits de pleine lune, les copulations contre-nature à la gloire de Son Nom, voilà des manières d’adoration qui plaisent au Maître, le Maître des Rêves – et de la réalité à venir ! »
L’ouvrage, supposé être écrit par Abdul Al Hazred, se poursuit par une batterie de rituels pour initier Le Novice, le Prêtre, les Servantes d’Azatoth et nous explique comment le poète a été missionné par Nyarlathotep pour écrire son livre maudit. Nous avons droit à une cérémonie initiatique, La Dalle et l’Agnelle, que certains considéreront comme une belle pièce de magie sexuelle mais qui sent surtout la pornographie débridée !
Au total un livre amusant, facile à lire, mais qui ressemble fort à un « joke » dans la mesure où l’auteur se réfère en permanence aux Contrées du Rêve, à Kadath lorsqu’il n’intègre pas (sans le préciser) des extraits de textes de Lovecraft.

Aucun commentaire: