Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

lundi 26 juin 2017

LES ETUDES D'EL'BIB : ABDUL ALHAZRED ETAIT-IL UN SAVANT ?






Poète, philosophe, sorcier, démonologue, certes. Mais dans son excellent blog, Lovecraftian Science, Fred Lubnow s’interroge sur les relations du personnage avec la science. Au VIII ème siècle (Abdul Alhazred est supposé être mort en 738), les arabes musulmans, après de longs conflits, fondèrent un vaste empire, allant du Moyen Orient à l’Afrique du Nord en passant par l’Espagne[1]. D’inspiration islamique, il s’agissait d’un Califat dont le responsable était considéré comme le successeur du Prophète. Sa capitale était Bagdad. Alors que l’Occident sombrait dans une phase de somnolence intellectuelle, cette région connut un essor important sous l’impulsion de savants islamiques, portés aussi bien que la poésie que les mathématiques. C’est à cette époque que fut « inventé » l’astrolabe, véritable révolution dans l’appréhension scientifique du temps de de l’espace. La figure marquante de cette école de pensée était Al-Khwarizmi qui introduisit la numérotation par chiffres arabes pour remplacer celle, plus lourde, par les chiffres romains. Cela lui permit de fonder l’algèbre, non pas dans une perspective philosophique, mais dans une optique très concrète : celle des architectes, bâtisseurs et autres ingénieurs de l’époque. Ce savant s’intéressait également à la géographie et à l’astronomie et confectionna la première carte de la terre. Il ne croyait pas du reste que la terre était plate !
Abdul Alhazred a-t-il participé à cette effervescence intellectuelle se demande F.L. ? Sa conclusion est amusante : « Sa folie résulte certainement de son étude des Grands Anciens, un peu comme Marie Curie suite à une exposition exagérée aux radiations du radium » !


[1] Lire sur ce sujet The great scientists, from Euclid to Stephen Hawkins, John Fandon, 2007.

Aucun commentaire: