Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

vendredi 4 janvier 2013

A L'ECOLE DE BUGARACH


Amélia Morghadi en reportage à Bugarach

Correspondant
 
MIDI LIBRE
04/01/2013, 06 h 00
Le pic de Bugarach pour décor, Amélia caméra sur l'épaule a attendu comme de nombreux journalistes la fin du monde que certains nous prédisaient.
Le pic de Bugarach pour décor, Amélia caméra sur l'épaule a attendu comme de nombreux journalistes la fin du monde que certains nous prédisaient. (© D.R) 
 
SAINT-NAZAIRE-D'AUDE L'année 2012 restera pour longtemps gravée dans la mémoire d'Amélia Morghadi 17 ans, élève de terminale au lycée Dr Lacroix. Pour elle, l'aventure commence au mois d'août. Après avoir vu, sur France 2, des messages publicitaires offrant la possibilité d'obtenir une bourse de la fondation France Télévision pour « Les reporters de demain », Amélia, parrainée par la MJC de Narbonne, tente sa chance et envoie les éléments demandés. En octobre, c'est avec surprise, qu'elle apprend sa sélection dans la catégorie « web documentaire » tout comme deux autres jeunes, plus âgés et déjà plus expérimentés. Après avoir participé à une semaine de formation dans les locaux de l'Université France-Télévision à Paris, elle se voit remettre une caméra d'épaule, un macbook-pro, ainsi que des logiciels de montage indispensable pour réaliser les documentaires. En contrepartie, elle doit bien évidemment fournir un web documentaire dont le thème retenu est « La notion de fin » (religieuse, philosophique, astronomique). Pour la partie philosophique, elle a déjà filmé  un café philo  au café de la Poste à Narbonne, sur le thème « Ce souci de la fin du monde ». Des rendez-vous sont déjà pris pour rencontrer un astronome ainsi qu'un prochain déplacement à l'abbaye de Lagrasse. L'occasion était trop belle pour ne pas être sur place à Bugarach, le 21 décembre dernier, jour dont on nous répétait depuis plusieurs mois, qu'il devait être « le dernier jour ». Avec l'accord de la Fondation France Télévision et l'accréditation obligatoire de la Préfecture de l'Aude, Amélia est arrivée en début d'après-midi sur le site et, après avoir franchi les différents barrages, s'est retrouvée parmi une multitude de journalistes, de 18 nationalités différentes. Caméra sur l'épaule, son travail de reporter pouvait commencer, filmer, interviewez, échanger d'éventuelles informations avec les autres « collègues d'un jour » sur ce qui devait éventuellement se passer ou pas, l'après-midi se déroulera trop vite pour cette « jeune  reporter ». Différentes animations mises en place dans le village ont permis aux nombreux curieux venu assister à ce « non-événement » de passer tout de même une journée festive malgré le froid et la pluie en fin de soirée, le travail de « web documentaire » va se poursuivre dans les semaines à venir pour Amélia avec le montage de ses films, la création d'une interface, la mise en forme du documentaire. Les 26 et 27 février, elle remontera au siège de France Télévision à la section « Nouvelles Écritures » pour finaliser et boucler son documentaire. Une ultime sélection départagera les trois sélectionnés ; le lauréat se voyant l'opportunité d'approfondir son expérience journalistique par une formation plus spécifique. Souhaitons à Amelia de connaître une fois de plus la réussite qui pourrait la conduire, même si la route est encore longue, au métier qu'elle aimerait exercer : journaliste.

Aucun commentaire: