Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

dimanche 12 mai 2013

LES CHRONIQUES D'EL'BIB : ARSENE LUPIN, A PROPOS DE L'E(s)TOILE de Tony Baillargeat





Il y a les « circulez, il n’y a rien à voir ». Ceux là ne nous intéressent pas. Puis il y a les « Créateurs de Mythe », ceux qui nous donnent matière à rêver. Ceux là exercent une fonction essentielle à notre bonne hygiène mentale : je pense, entre autres à Louis Jacolliot avec l’Agartha, à Lovecraft avec son Necronomicon ou encore à Gérard de Sède avec ses « belles histoires » de Gisors et de Rennes-le-Château. Et puis, il y a ceux qui cherchent à prolonger le Mythe en l’enrichissant. Éliminons tout de suite les « mystificateurs », ceux qui utilisent de grossiers stratagèmes pour faire parler d’eux et exploiter la crédulité publique. Ma sympathie va plutôt aux « romantiques », ceux qui emploient toutes les palettes de leur imagination pour tenter de faire du Mythe un chef d’œuvre. Tony Baillargeat est de ceux là, avec son incroyable petit opuscule Arsène Lupin, à propos de l’E(s)toile (La Compagnie Littéraire, 2013). Il s’agit en fait du commentaire d’une réunion de juin 2010 entre l’auteur, Arnaud de l’Estoile et Jean Parvulesco, peu avant le décès de ce dernier. Et le parfum des lourds secrets embaumait de son musc enivrant les trois compères. Que l’on en juge : Arsène Lupin a été un être de chair et de sang, transformé en personnage de fiction par Maurice Leblanc afin de préserver une vérité originelle. Et cette vérité originelle – c’est du très lourd – a trait au Roi du Monde. Ce fameux Grand Monarque, qui n’est pas sans rappeler une autre Rejeton Ardent, bien connu des sauniérologues : Pierre Plantard. Mais est-ce vraiment un autre ? Qu’importe la chronologie, nos Rêveurs de l’Impossible instillent dans mon esprit un doute dont j’aurai du mal à me débarrasser.
Un livre à lire absolument, dans la foulée de l’excellent Code Lupin (Michel Bussi, PTC, 2009) et de l’incontournable Le Secret des Rois de France ou la véritable identité d’Arsène Lupin (Valère Catogan, Editions de Paris Minuit,1955)

6 commentaires:

Alfred chotard a dit…

C'est en effet un curieux petit livre, très agréable à lire. Autant pour son style que pour l'imagination "débordante" dont fait preuve l'auteur. Imaginez un Arsène Lupin, homme de chair et de sang, devenu un personnage de fiction afin de protéger son identité abyssale: celle du Grand Monarque! Il serait intéressant de demander à l'auteur où il place les frontières, entre la réalité et la fiction? Jean Parvulesco lui avait dédicacé son livre "Mission secrète à Bagdad" en ces termes: "à Tony Baillargeat, gardien secret de la porte du Dauphin". De quel dauphin parle-t-il: Louis XVII ou Thomas Plantard? De quelle porte?
Quant à Arnaud de l'Estoile, mandaté (d'après le livre) par Parvulesco pour réactiver un ordre, il ne faut pas oublier qu'il nous gratifia d'un "Véritable Secret des Rois de France" assez surprenant qui mettait en scène un Arsène Lupin, Roi du monde dans lequel déjà se dissimulait la figure de Pierre Plantard... Ces messieurs ne travailleraient-ils pas à la réémergence d'un mythe: celui du retour du roi (caché) qui correspondrait au Temps de la fin, ce temps-araignée dans les filets duquel il nous faut bien l'admettre, nous sommes pris comme de pauvres petites insectes.
L'avenir nous dira si le Roi de France est bien mort ou seulement endormi, attendant patiemment au sein d'une grotte des montagnes de l'Aude ou de Thuringe, son retour parmi nous. Nous saurons alors si Baillargeat, de L’Estoile et Parvulesco étaient des fous lyriques ou les annonciateurs d'un Homme à venir...
Merci en tout cas au Bibliothécaire pour avoir dénicher ce petit livre pas si facile à trouver.

Nathalie Dupuis a dit…

Je viens de terminer ce petit livre assez incompréhensible et, c'est mon opinion, n'apportant rien de neuf concernant les énigmes de Rennes-le-Château. L'auteur veut il se rendre intéressant ? Je ne comprend pas pourquoi on écrit un tel livre faisant la promotion de la très controversée études (un copié collé indigeste, sans parler de certains plagiat dont l'auteur à l'habitude) d'Arnaud de l'Estoile, "Le secret des rois de France" et de l'oeuvre du mythomane Jean Parvulesco à l'idéologie néo-nazie revendiquée. Pour être positive, je dirais que la couverture est plutôt réussie ...

Nathalie Dupuis a dit…

Je viens de terminer ce petit livre qui ne présente aucun intérêt. L'auteur a t'il l'intention de nous faire croire que les énigmes de Rennes-le-Château peuvent se trouver dans l'étude controversée d'Arnaud de l'Estoile (Le fameux "Secret des rois de France" entre copié collé et sources non citées) et l'indigeste et mythomane Jean Parvulesco (et je ne parle pas de son idéologie nauséabonde revendiquée). Cher bibliothécaire vous êtes parfois mieux inspiré ...

Le Bibliothécaire a dit…

En fait Nathalie, je suis plutôt d'accord avec vous. Ma critique est le produit d'une lecture au premier degré, et j'ai trouvé très drôle cette théorie farfelue.... C'est bien la première fois que le nauséeux Plantard me fait rigoler.

Cordialement

Le Bibliothècaire

Anonyme a dit…


Qu'on n'aime pas mon petit livre, pas de problème... Par contre Parvulesco indigeste et mythomane... je pense que vous ne l'avez pas lu... ou que vous ne savez pas le lire... enfin... Si rares sont les bons auteurs, encore plus rares sont les bons lecteurs... disaient Borges...
Et puis l'attaque en règle contre Arnaud, les mots "nauséeux"... c'est signé malgré le "mauvais pseudo"...
Tony Baillargeat

Anonyme a dit…

Qu'on n'aime pas mon petit livre, pas de problème... Par contre Parvulesco indigeste et mythomane... je pense que vous ne l'avez pas lu... ou que vous ne savez pas le lire... enfin... Si rares sont les bons auteurs, encore plus rares sont les bons lecteurs... disaient Borges...
Et puis l'attaque en règle contre Arnaud, les mots "nauséeux"... c'est signé malgré le "mauvais pseudo"...
Tony Baillargeat