Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

mercredi 15 mai 2013

P'TIT LOUIS D'ESPEZEL





11340 – Le Relais du Pays de Sault (11340 Espezel, tél 04 68 20 72 89, relaislouis@hotmail.fr). Une adresse truculente présidée par le Père Louis, avec son béret, sa gourmandise et sa bonne humeur. Ici, la convivialité règne et on vous installera à une place disponible, avec pour voisins de solides gaillards locaux qui seront ravis de vous faire causette. J’avais en face de moi un indigène octogénaire dont le sourire respirait la sérénité acquise par de longues années de travail à la campagne ; mais quel coup de fourchette ! Trois bouteilles devant vous, une de Carthagène pour l’apéro, un litre de rouge et de l’eau. Et ça commence : on vous demande si vous voulez le menu, et sans attendre votre réponse arrive une énorme assiette de charcuteries et une généreuse salade de gésiers. « Et comme plat, Monsieur : magret, confit, escalope de veau, daube, entrecôte ou pavé de biche ? » J’ai pris cette dernière proposition, une merveille servie avec des cèpes. Mais fort de la présence de deux voisins manifestement habitués, le Père Louis arrive en susurrant : « allez, la surprise du jour, c’est les nouilles ». Et de nous poser une véritable bassine de cannellonis aux fruits de mer, avec des Saint-Jacques entières et une succulente crème d’oursin.  Mes comparses m’avoueront avec émotion avoir eu droit en supplément gratuit, la semaine dernière, à une joue de bœuf braisée. Et le repas de se poursuivre avec un plateau de fromages (par personne) et une foultitude de desserts. Un  de mes voisins me conseille du reste de reprendre un petit coup de Carthagène avec la soupe de fraises, conseil bien évidemment suivi avec reconnaissance. Il est vrai que les liquides sont régulièrement remis à niveau, sans même attendre que les bouteilles soient vides. Un café et l’addition : 22 euros tout compris, et c’était le « petit menu ». Si vous vous égarez sur les menus plus chers de quelques modestes euros, vous aurez droit en plus à une magnifique fricassée de cèpes à l’ail et à une terrine de foie gras qui doit dépasser les 200 grammes.
J’ai oublié de préciser que cette belle maison est aussi une auberge, ce qui est bon à savoir si vous avez la digestion somnolente.
On y vient de Toulouse le dimanche ! Il est prudent de réserver. 

(Photo de JP Lagache)

Aucun commentaire: