Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

mardi 15 novembre 2016

LES CHRONIQUES D'EL'BIB : LA QUETE ONIRIQUE DE KADATH L'INCONNUE, Lovecraft





Attention, chef d’œuvre ! Avec La quête onirique de Kadath l’Inconnue (1926/1927, The Dream-Quest of Unknown Kadath, in Beyond the Wall of Sleep, 1948), Lovecraft ouvre toutes grandes les portes de la fantasy et rentre par avec maestria dans le panthéon de créateurs d’univers. La saga de Randolph Carter, que nous avions déjà rencontré avec Le Testament de Randoph Carter (1919) et dans L’Innomable (1923), est foisonnante, et il faudrait pratiquement lire ce petit roman avec un carnet à la main pour noter lieux et créatures que nous rencontrons au fil de l’aventure. Carter est un rêveur de Boston qui va partir à la recherche de Kadath l’inconnue et le château d’Onyx des Très Hauts. On notera ici que cette aventure « s’emboite » parfaitement avec les écrits précèdents de Lovecraft traitant des Contrées du Rêve, que ce soit Le Bateau Blanc (1919), Celephais (1920), Les Chats d’Ulthar (1920) ou encore Les Autres Dieux (1921). La « théologie lovecraftienne » développée dans ces textes forme en effet l’ossature de la nouvelle aventure. Les Dieux des Hommes ont été évacués par les Anciens Dieux, et la queste de Carter est de retrouver la trace des Très Hauts et de la fabuleuse cité d’onyx de ses rêves.
La démarche est très « initiatique ». Il convient d’abord de descendre les 70 marches, menant à la caverne de la flamme, puis les 700 marches, menant à la Porte du Sommeil Profond qui s’ouvre sur le Bois Enchanté. Je ne retracerai pas tout le périple, alternance de décors merveilleux et d’endroits épouvantables peuplé de monstres redoutables, au service de Nyarlathotep chargé de préserver la tranquilité des Divinités en exil. Mais notre aventurier pourra compter sur l’aide des Chats d’Ulthar et des goules, ces dernières flirtant en permanence entre le monde des rêves let les vieux cimetières de notre réalité. Il est vrai que les goules sont dirigées par un vieil ami (!), Pickman, qui a rejoint son monde de prédilection après ses aventures picturales hors-normes (Le modèle de Pickman, 1926). Même les fameuses « maigres bêtes de la nuit » viendront à la rescousse du voyageur qui aura droit du reste à un petit voyage en navire su la face cachée de la lune !
Après moultes péripéties, il finira par pénétrer dans le château recherché, niché sur le redoutable plateau de Leng et sera reçu par Nyarlathotep. Les Très Hauts ont quitté le château et ripaillent dans la cité merveilleuse, qui n’est rien d’autre que le produit des souvenirs d’enfance de Carter et des années heureuses qu’il a vécu en Nouvelle-Angleterre. Après maintes péripéties, il se retrouvera à … Boston.

Je l’ai déjà signalé au sujet d’autres textes sur « les Contrées », mais ce roman s’inscrit parfaitement dans les intuitions du philosophe Jean-Charles Pichon, avec sa forme vide et ses marchines littéraires. La cosmogonie lovecraftienne n’est-elle pas en effet une « Machine », à savoir un ensemble auto-explicatif en perpétuel mouvement du fait de ses adjonctions permanentes et avec une curieuse tendance à boucler sur elle-même en revenant au point de départ ? Et cette attente du retour des Grands Anciens ne revoie-t-elle pas à cette inquiétante phase de l’histoire, celle de « la Forme Vide », où les Anciens dieux ont disparu faute de disciples, alors que les nouveaux ne sont pas encore apparus (où n’ont pas encore été reconnus). A l’instar des divinités païennes, les Grands Anciens subsistent à l’état d’une mince égrégore qui ne demande qu’à…..



° Géographie

Wiki : Les contrées du Rêve sont divisées en quatre régions principales indiquées par les points cardinaux.
·       L'Ouest est le territoire le plus connu des contrées du Rêve, comprenant de nombreuses villes splendides.
·       Le Sud est connu uniquement par sa région côtière et son ile d'Oriab sur laquelle se trouve le Mont Ngranek.
·       L'Est est un continent largement inhabité l'exception de l'Ooth-Nargai. La cité de Celephaïs qui est la capitale de l'Ooth-Nargai a été créée de toutes pièces par son monarque le roi Kuranes, le plus grand de tous les rêveurs. Au-delà s'étendent les Contrées Interdites, de dangereux royaumes au sein duquel le voyage est interdit.
·       Le Nord est un continent montagneux effroyable célèbre pour son plateau de Leng, une région que se partagent des araignées géantes et des êtres semblables à des satyres, connus sous le nom d'hommes de Leng. Le nord contient aussi d'autres endroits plus agréables telle la ville d'Inquanok, célèbre pour ses carrières d'onyx. Les contrées plus reculées du Nord sont connues pour abriter Kadath l'inconnue, la demeure des dieux.
En plus de ces différentes régions, les contrées du Rêve se composent de deux autres territoires.
·       Le monde souterrain qui court sous l'ensemble des contrées du Rêve. Ses principaux habitants sont les goules, qui peuvent physiquement entrer dans le monde de l'éveil à travers les cryptes et les cimetières. Le monde souterrain est aussi la demeure des Gugs, des géants monstrueux bannis de la surface pour leurs blasphèmes indicibles. La zone la plus profonde du monde souterrain est la vallée de Pnath, une dangereuse et obscure crevasse habitée par d'énormes bêtes appelées Bholes. Les Bholes sont les ancêtres des Dholes de Yaddith.
·       La Lune a son pendant dans les contrées du Rêve : elle est habitée par les monstrueuses bêtes lunaires, des créatures amorphes ressemblant à des crapauds et alliées à Nyarlathotep. De façon intéressante, il est possible pour un navire de faire voile depuis l'extrémité des contrées du Rêve afin de rejoindre la Lune à travers l'espace.


° JDR, cf 1987

Aucun commentaire: