Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

dimanche 15 janvier 2017

LES CHRONIQUES D'EL'BIB : HORREUR à SALEM, Henry Kuttner






Épouvante à Salem (1936, Henry Kuttner, The Salem Horror in Weird Tales, 1937). Joshi qualifiera cette nouvelle de “very bad story”. Et il est vrai que ce nouveau participant au “Circle” ne s’est pas vraiment foulé. Il s’agit d’un pastiche de La Maison de la Sorcière, pastiche sur lequel Lovecraft a beaucoup travaillé pour rectifier les erreurs « géographiques » et tenter de détendre un rythme trop précipité dans la montée de l’horreur. En tout état de cause, on est très loin des visions cosmiques qui font tout l’intérêt de l’original.
Nous sommes en compagnie de l’écrivain à succès Carter qui s’est installé à Salem dans la maison de la sorcière Abigail Prinn dont même le bûcher n’a pu venir à bout lors des fameux procès. Carter est sans cesse nargué par un rat qu’il va poursuivre jusque dans la cave, mettant à jour la pièce secrète de la sorcière. Un endroit couvert de mosaïques colorées de vert et de pourpre, décoré par un pentacle au sol et au centre duquel trône un disque de pierre noire. Carter trouve l’endroit intéressant et décide l’y installer son bureau pour travailler au calme, non sans avoir auparavant prévenu son propriétaire de sa découverte. Les bavardages de ce dernier amèneront chez Carter un défilé d’occultistes, souhaitant visiter la salle de la sorcière, dont un certain Michael Leigh qui met en garde l’écrivain. En effet, la sorcière n’a pu être brûlée et elle va tenter, compte-tenu de son installation dans son antre, de s’emparer de son esprit par le rêve. C’est bien évidemment ce qui se passera en Carter sera sauvé in extremis par Leigh, qui possède la bonne formule et les ingrédients nécessaires pour repousser le Grand Ancien qui manipule Abigail Prinn, le redoutable Nyogtha dont il est fait allusion dans le Necronomicon. Une façon pour Henry Kuttner de payer son ticket d’entrée dans le « Circle ».
Pour les hommes il est le prince des Ténèbres, ce frère des Anciens appelé Nyogtha, la Chose qui ne devrait pas être. Il peut être appelé à la surface de la terre par des crevasses et des cavernes secrètes, et des sorciers l'ont vu en Syrie ainsi que sous la tour noire de Leng. Des grottes Thang de Tartarie, il a répandu la terreur, apportant mort et destruction parmi les tentes du grand Khan. Seuls la croix "potencée", l'incantation de Vach-Viraj et l'élixir de Tikkoun peuvent le repousser dans les antres ténébreux d'infamie voilée où il demeure.


Aucun commentaire: