Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

dimanche 8 septembre 2013

PREMIERE JOURNEE UFOLOGIQUE DU RAZES ; LE COMPTE-RENDU





Samedi 7 septembre 2013

Une manifestation organisée par l’association Œil du Sphinx et par les librairies Atelier Empreinte à Rennes-le-Château, Capitale de tous les Mystères.

Astrid Ancelle en avait profité pour nous présenter sa première toile castelrennaise.

L’idée de cette première journée ufologique du Razès était d’essayer de montrer que l’ufologie n’est pas une discipline fossilisée, et qu’elle est toujours susceptible d’attirer de nouveaux talents dans le cadre d’une recherche raisonnée. Et force est de constater que cette journée fut un beau succès, avec plus de 50 participants dans une ambiance curieuse et sympathique, sans projection d’anathèmes ni de déviances conspirationnistes à tout crin. 



Animée par Yves Lignon (Toulouse Le Mirail), la journée s’est ouverte par une contribution fort érudite de Geneviève Beduneau (EPHE) sur les Ovnis du passé.  



Il ne s’agissait pas de reprendre ici une nouvelle fois la théorie des « anciens astronautes », mais de nous montrer comment l’iconographie religieuse, depuis le haut moyen-âge, pouvait à sa façon contribuer au recensement des « prodiges célestes ».  Une intéressante remarque à citer : « truisme pour les historiens, mais toujours à rappeler : les écrits du passé n'ont pas été rédigés pour nous, pour répondre à nos problématiques, mais pour leurs contemporains et dans le cadre d'une démarche ou d'une réflexion qui bien souvent nous est étrangère. Il faut donc d'abord comprendre d'où ils parlent, à qui et pourquoi. C'est d'autant plus vrai quand nous parlons de civilisations où l'accès à l'écrit n'est pas général. »





Ce sera ensuite au tour de Richard D. Nolane (auteur), accompagné de Gordon Pacha (chat), d’évoquer Jimmy Guieu, l’auteur de romans populaires et le passionné d’ufologie, retraçant son parcours dans la fiction, mais aussi ses gros « plantages » comme dans sa fameuse enquête dans l’affaire de Cergy-Pontoise. 



La pause déjeuner conviviale se déroulera à la Reine-du-Château et sera l’occasion pour beaucoup de participants de se rencontrer « en vrai ». James de Magonie retrouvera avec plaisir sa partenaire Geneviève de la liste. J’aurai pour ma part le plaisir d’échanger avec Pascal Guillaumes du projet Chronodome avec lequel nous nous sommes découverts une passion commune, celle du fameux registre Courtade d’Opoul Périllos.


Ce sera aussi l'occasion pour Pascal de rencontrer le sympathique Roc Sauquer du magazine "Top Secret".

 

L’après-midi sera ouverte par Thierry Gaulin (auteur).  




Géographe urbain de formation (Etudes de second cycle à Bordeaux III), Thierry Gaulin est aujourd’hui professeur d’Histoire géographie dans le secondaire. Auteur de deux ouvrages, « Le phénomène O.V.N.I. du temps présent aux temps passés » en 2004 et « Les OVNI de V.E.R.O.N.I.C.A. » en 2009, il a publié une douzaine d’articles dans différentes revues ufologiques françaises et espagnoles telles que Phénomena, UFOmania, LDLN et participé à de nombreux congrès comme les Premières Rencontres européennes d’ufologie à Châlons-en-Champagne en 2005.  Président de l’association OVNI-Languedoc dont l’activité est essentiellement centrée sur le recueil de témoignages, l’enquête de terrain et l’information du public, il est également responsable des Repas ufologiques de Montpellier. Le conférencier nous fera une intéressante rétrospective de l’ufologie française, au travers des associations, revues et chercheurs. 



Il sera suivi par Thibaut Canuti (auteur) qui nous présentera une réflexion très approfondie sur les rapports entre la science et l’ufologie, expliquant pourquoi la recherche ne peut pas embrayer aujourd’hui en France, pas plus du reste qu’en matière de parapsychologie. « En matière d’humanitaire, de social, même dans la Recherche, le partenariat existe entre public et privé / associatif, mais pas en ufologie. C’est bien dommage car c’est à cette seule condition que l’on pourra dépasser l’état présent, suivre des recherches, mener des expériences, les organiser, labelliser un réseau d’enquêteurs, ne plus attendre les observations mais mettre en place le système qui permettra d’être l’observateur le plus armé lorsque le phénomène se produit. »




Gildas Bourdais, enfin, nous présentera la traduction qu’il vient de terminer de l’ouvrage de Leslie Kean, Des généraux, des pilotes et des responsables officiels témoignent, nous dévoilant une étonnante galerie de portraits d’officiels américains partageant tous une forte conviction quant à la réalité du phénomène.



Une table ronde terminera la journée, dont la tonalité sera essentiellement tournée vers l’exobiologie. 



A noter l’intéressante remarque de Régine Salvat (Docteur en biologie) : « le sujet n’est pas de repérer des planètes dont l’environnement serait similaire à celui de la terre, et donc susceptibles d’accueillir une vie semblable à la notre ; car la vie peut se manifester dans des conditions extrêmes (dans l’azote, le souffre, la lave des volcans) et la taille n’empêche pas de nano-structures d’être capables d’abriter des intelligences supérieures à la nôtre ».





La soirée se terminera par le pot de l’amitié au Dragon de Rhedae et un excellent repas partagé par plus de 30 personnes dans ce sympathique restaurant.




Une bonne partie des ufoturiers se retrouvera de surcroît le lendemain à l’Atelier Empreinte de Rennes-les-Bains pour piller les rayons et partager de nouveaux échanges passionnés à l’Hostellerie du village.





Nul doute que cette manifestation sera à inscrire dans le calendrier de l’année prochaine.



(Montage de Mariano Tomatis)
 

LES COULISSES DE L'EXPLOIT

Le vieux philosophe de Couiza trouve Marie-Christine Lignon à son goût


Thibaut Canuti va être papa ; bravo à lui et à Audrey.


Nous avons assisté à un étonnant clair de lune durant le colloque.


Gordon Pacha  a été mis en vente à l'Atelier Empreinte


Gildas Bourdais a découvert l'excellent ouvrage réalisé par l'Oncle Joe sur Van Vogt.

 

IL est venu se reposer avec les Ufoturiers.


Alors que nous sommes à Rennes-le-Château, il n'a été question ni de Plantard, ni du Prieuré de Sion. Alors que..... Censure ?

 

 


 
 

Aucun commentaire: