Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

jeudi 17 juillet 2014

LE SERPENT ROUGE, RETOUR SUR UNE MYSTIFICATION NAUSEABONDE

-->



Sur la forme, Le Serpent Rouge  est un opuscule de treize pages dactylographiées, déposé à la BN le 15 février 1967 (enregistré le 20 mars sous la côte 4° L7K 50590), et cité par Gérard de Sède dans sa bibliographie du Trésor Maudit  paru la même année.
Selon les apparences, le texte serait co-signé par trois auteurs, Louis Saint-Maxent, Gérard de Koker et P. Feugère qui sont réellement morts suicidés par pendaison dans un laps de temps de 24 heures et dans trois endroits différents du même département.
Selon Franck Marie qui a fait une enquête serrée ( Rennes-Le-Chateau : Etude Critique,  p.192-199, éditions SRES, 1978), cet opuscule aurait été tapé sur la même machine à écrire que les apocryphes de Rennes-le-Château dus à Pierre Plantard, ancien maître du Prieuré de Sion (Ass. Loi 1901 créée en 1956).

Sur le fond, il s’agit d’un poème alchimico-ésotérique, organisé en 13 versets reprenant les douze signes du zodiaque plus un (le Serpentaire ?). On y retrouve tous les poncifs de l’affaire de Rennes-le-Château : le Nautonier, la Reine Endormie, Isis, Madeleine, les tableaux de Poussin, Téniers, Signol, la famille Fleury etc. Selon certains chercheurs romantiques, ce texte serait l’expression la plus élaborée de la pensée ésotérique de Pierre Plantard et une indication supplémentaire sur l’existence d’un tombeau sacré dans le Razès. Quoiqu’il en soit, cet ouvrage est particulièrement maudit. Il a en effet été prouvé que les trois auteurs « officiels » n’étaient pour rien dans ce délire verbal et qu’il a fallu beaucoup d’imagination (et de courage) à Pierre Plantard pour aller faire le tour des morgues et trouver trois personnes qui s’étaient suicidées le même jour. Décidément, notre Grand Nautonier n’hésitait pas à employer les moyens les plus abjects pour rendre sa mystification castelrennaise encore plus grandiose.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Il était vraiment pas fini ce Plantard; et dire que certains zozos (les charlots sont de retour disait àjuste raison JL Chaumeil - voir la page facebbook de ce dernier)...