Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

samedi 15 octobre 2016

LES CHRONIQUES D'EL'BIB : POLARIS, Lovecraft







Polaris est une courte nouvelle, publiée en 1918 (in The Philosopher, 1920, National Amateur, 1926, Fantasy Fan, 1934 & Weird Tales, 1937). Elle a un parfum dunsanien très marqué alors que l’auteur ne découvrira Dunsany que l’année suivante ! Selon Joshi, l’influence serait celle de Poe. Le narrateur, non nommé contemple les étoiles par sa fenêtre est est obsédé par le caractère maléfique de l’étoile Polaire. Il ne peut en fait dormir que lorsque les nuages la cachent et plonge alors en rêve dans le pays de Lomar et sa capitale, Olathoë. Le pays se prépare à une guerre contre une invasion des Inutos, affreux démons jaunes et trappus. Il se lie d’amitié avec le guerrier Alos et passe des heures à étudier les Manuscrits Pnachotiques, écrits par la Grande Race de Yith et les traités philosophiques de Pères Zobnarian. En raison de sa frêle constitution, Alos refuse de l’engager dans l’armée, mais lui confie un poste de guet en haut de la tour de Thapnen. Mais une nuit, envouté par l’étoile Polaire, il succombera au sommeil et se retrouvera chez lui. Avec un doute, son existence contemporaire n’est-elle pas un rêve, sa vraie vie étant à Lomar ?

° Livres, première apparition des Manuscrits Pnachotiques :
D’après la Toc Encyclopédie : Les Manuscrits Pnakotiques présentent une partie d'un ensemble appelé Fragments Pnakotiques. Il s'agirait de la traduction d'un manuscrit grec appelé Pnakotica effectuée au cours du XVe siècle.
Ce n'est qu'à la fin du XVIIIe siècle que les Manuscrits Pnakotiques commencèrent à susciter de l'intérêt grâce à la découverte de nouveaux fragments contenant une écriture similaire à celles contenue dans les Manuscrits Pnakotiques. Depuis, un grand nombre de caractères et de glyphes similaires sont apparus de par le monde, mais les conclusions des experts à ce sujet divergent. Ils sont néanmoins d'avis que les Manuscrits Pnakotiques remonteraient à l'ancienne Lomar, c'est à dire il y a plusieurs millions d'années (ère pré-pléistocène). Les Lomariens auraient été les premiers "hommes", tenant leurs secrets des "Grands Êtres Ailés" qui les visitèrent et les aidèrent. De longs débats se sont tenus pour savoir s'il s'agissait des Mi-Go ou des Choses Très Anciennes. La seconde hypothèse semble la plus probable au vu des hiéroglyphes retrouvés.
On sait que la toute première version des Manuscrits Pnakotiques fut apportée en Hyperborée par un culte secret appelé Fraternité Pnakotique (allié à celui qui a préservé le Livre d'Eibon). Ils auraient obtenu cet exemplaire des "mains" de la Grande Race. Ce qui n'a rien d'étonnant quand on sait que Pnakotis désigne la Cité des Archives, la ville de ces créatures. Une traduction en Tstah-Yo aurait alors été effectuée. Si de tels ouvrages existent encore, leurs contenus sont de loin supérieurs à celui du Necronomicon.
Parmi les sujets traités, il y a les liens qui unissent Cthugha La Flamme Vivante, Aphoom Zhah, le Seigneur de la Flamme Froide, Rhan-Tegoth la Terreur des Hominidés, Rlim Shaikorth Le Ver Blanc et les Gnoph-Kehs. Il y a également des passages sur Tsathoggua et ses Larves Amorphes. Il prédit également le retour d' Azathoth et parle brièvement de la Grande Race de Yith.

° Géographie : première apparition de Lomar que l’on retrouvera citée dans Le Tertre (1930).
D’après wiki :  "The Mound", one of H. P. Lovecraft's revisions, the land of Lomar is said to be "near the earth's north pole."
Lomar "rose from the sea" in the far distant past. The people of Lomar came from Zobna, a land even further to the north, "forced to move southward from Zobna before the advance of the great ice sheet". When they arrived in Lomar, they "valiantly and victoriously swept aside the hairy, long-armed, cannibal Gnophkehs that stood in their way."
Lomar is the source of the Pnakotic Manuscripts.[4] People from the underground realm of K'n-yan brought an image of the deity Tsathoggua to Lomar, where it was worshipped.
The story "Polaris" implies that Lomar was destroyed around 24,000 B.C. by the Inutos--"squat, hellish yellow fiends who...appeared out of the unknown west". (Lovecraft identifies these people with the modern day Inuit, whom he calls "squat, yellow creatures".) In The Dream Quest of Unknown Kadath, however, he writes that "the hairy cannibal Gnophkehs overcame many-templed Olathoe and slew all the heroes of the land of Lomar."
Lomar was home to the city of Olathoë, described in the story "Polaris":
Still and somnolent did it lie, on a strange plateau in a hollow between strange peaks. Of ghastly marble were its walls and its towers, its columns, domes, and pavements. In the marble streets were marble pillars, the upper parts of which were carven into the images of grave bearded men.
Later in the story the plateau is identified as Sarkis, and the mountains as Noton and Kadiphonek.
The title character of the story "The Quest of Iranon" says he has "dwelt long in Olathoe in the land of Lomar”, thus suggesting that the other places named in that story coexist in the same world and era as Lomar.

Aucun commentaire: