Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

mercredi 20 février 2013

LE BUGARACH A AUBERVILLIERS

|L'INDEPENDANT
 
 

Bugarach Le panneau de Bugarach retrouvé planté sur le "périph" à Aubervilliers

Le 19 février à 17h41 par B.C. | Mis à jour il y a 18 heures
Le panneau gentiment photographié par des banlieusards pour le maire de Bugarach.
Le panneau gentiment photographié par des banlieusards pour le maire de Bugarach.
A Bugarach, on se souvient que le panneau d'agglomération avait été volé le 21 décembre. C'était le jour de la fin du monde... Qui n'a pas eu lieu. On se souvient que certaines prédictions ésotériques avaient annoncé que le cataclisme final épargnerait le village. Elles se sont trompées : en fait, c'est le panneau qui n'a pas été épargné. Des petits malins l'ont en effet subtilisé à la barbe des centaines de journalistes, de curieux, de touristes et de gendarmes présents ce jour-là dans le village.
"Des gens d'Aubervilliers m'ont téléphoné pour me dire que le panneau avait été planté en plein milieu du boulevard périphérique, là-bas, chez eux, en banlieue parisienne, et que les automobilistes ralentissaient, les yeux éberlués, confie Jean-Pierre Delord, le maire de Bugarach. "Je vais écrire au maire d'Aubervilliers pour lui demander s'il ne pourrait pas me le renvoyer".
Plus précisément, les mains anonymes et espiègles ont dressé le panneau Bugarach dans un lieu-dit appelé "Carrefour des six routes". Rappelons qu'un tel panneau coûte à lui seul dans les 225,32€ hors taxe ; son support 415,05€, et sa pose 500€. "C'est la quatrième fois qu'on nous le vole", ajoute J.P.Delord, "le village, n'a que deux cents habitants et environ 300 000€ de budget annuel".
Sur le "Périph", l'image est quand même forte : deux noms de communes se côtoient. L'un est symbole de l'hyper ruralité, l'autre de la mégapole.

Aucun commentaire: