Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

jeudi 7 février 2013

MONTSAUNES FOR EVER

Montsaunès (Haute-Garonne)

Retour en haut
L’église des Templiers de Montsaunès est tapissée de surprenantes et énigmatiques fresques du XIIe siècle. Une magnifique croix du Temple décore la voûte étoilée.

L’église se visite selon des horaires d’ouverture

Montsaunès : l'église paroissiale
Montsaunès : l'église paroissiale

Origine et situation

Montsaunès : croix du Languedoc
  • Le village de Montsaunès est situé sur une colline dominant le confluent du Salat avec la Garonne.
  • Sa position stratégique au débouché de ces deux grands couloirs de pénétration pyrénéens sur la pleine toulousaine en fait un lieu géographique exceptionnel.
  • 1118 : Le comte de Comminges est à la prise de Saragosse contre les Maures.
  • 1134 : Le désastre de Fraga expliquerait l’arrivée des Templiers dans cette région qui avaient une action plus militaire que les Hospitaliers déjà implantés ici.
  • La présence de l’ordre du Temple sur cette colline se situe aux environs de 1140 et durera sans discontinuer jusqu’en 1312, date de la cession des biens des Templiers aux Hospitaliers. Montsaunès : chevet de l'église

La préceptorie de Montsaunès

Montsaunès : chapiteau du portail
  • Dès leur installation à Montsaunès, la première préoccupation des Templiers fut sans doute de fortifier leur position.
  • Aucune indication n’apparaît dans le cartulaire en ce qui concerne la construction d’un fort, aucune trace non plus d’achats de matériaux, ni de contrats passés avec des ouvriers.
  • En revanche, ce cartulaire indique fort bien l’enrichissement de la préceptorie pendant toute la deuxième moitié du XIIe siècle.
  • Vers la fin du XIIe siècle, les Templiers possèdent des biens à Bartère, Castans, Vidalets, Figarol, Sainte Mayronne de la Pajole, à Saint-Martory ; sur la rive gauche de la Garonne à Lafitte, à Carrole, à Salès, à Couts ; sur le versant nord du massif d’Ausseing à Canens, dans le Terrefort et enfin en Castillonnais. Montsaunès : chrisme scellé sur l'extrados de la façade
  • Bien installés dans la région, les Templiers deviennent de très riches seigneurs. Ils rendent la justice dans leurs nombreuses possessions et celles-ci leur versent des redevances qui leurs permettent de vivre aisément.
  • 1312 : Après un interminable procès, les Templiers sont dépossédés de leurs biens.
Montsaunès : chapiteau du portail
  • Les chevaliers de Saint-Jean, héritiers de la commanderie de Montsaunès entreprennent dès la fin du XIVe siècle de grands travaux afin d’augmenter la sécurité du village.
  • Raymond de Lescure, alors Grand Prieur de Toulouse et commandeur de Montsaunès réunit les consuls et arrête avec eux les conditions de la construction d’un fort pour compléter les moyens de défense, afin d’en accueillir la population en cas de danger. Cet acte passé à Montsaunès le 11 février 1397, fut confirmé l’année suivante par le chapitre provincial du Grand Prieuré de Toulouse.
  • De nombreux documents sont conservés aux Archives Départementales de la Haute Garonne, notamment les "Visites" effectuées de 1635 à 1782, qui donnent de précieux renseignements sur ce que pouvait être la vie en ce temps-là. Montsaunès : plan de l'église

L’église des Templiers de Montsaunès

  • L’église actuelle de Montsaunès est dédiée à Saint-Christophe.
  • Construite vers 1180, elle est de plan rectangulaire avec une nef divisée en quatre travées.
  • Le chœur est de forme semi-circulaire à l’intérieur et à onze pans coupés à l’extérieur. Montsaunès : décor du portail ouest
  • Le portail ouest est surmonté d’un chrisme et d’un bandeau figuré où cinquante-deux têtes humaines sont accolées :
    "Les élus présents aux côtés de Dieu (au centre), ont le visage calme et en paix. Ceux qui ont vécu loin de Dieu, les damnés (en allant vers les extrémités), ont le visage déformé par la laideur, la terreur et la souffrance de l’enfer".
    Montsaunès : décor du portail ouest
  • Les murs intérieurs étaient entièrement crépis et peints à "fresco secco". Montsaunès : décor intérieur de l'église
  • A l’Ouest, il n’y a que des scènes figurées.
  • Des personnages, apôtres et prophètes, sont placés sous les arcades proches du chœur. Montsaunès : décor intérieur de l'église
  • La voûte est décorée de motifs géométriques : semis d’étoiles, rosaces, croix du Temple, damiers, chevrons, rubans ou festons, etc.
Montsaunès : décor de la voûte

Les précepteurs du Temple

  • 1160 - 1166 : Pierre Bérenger
  • 1166 - 1167 : Pierre d’Astugue
  • 1168 : Albiel de Planâ Silvâ
  • 1170 : Géraud de Toulouse
  • 1175 : Géraud de Thézan
  • 1176 - 1179 : Guillaume de la Garrigue
  • 1180 - 1182 : Odon de Bazus
  • 1183 - 1186 : Augier des Cuns
  • 1186 - 1187 : Guillaume de la Garrigue
  • 1199 - 1200 : Bertrand de la Fitte
  • 1200 - 1201 : Augier des Cuns
  • 1201 - 1212 : Fourtanier d’Estampuras
  • 1231 - 1239 : Pélegry d’Isault
  • 1245 : Pierre du Bois (de Nemore)
  • 1248 : Fourtanier de Séados
  • 1250 - 1251 : Bernard de Mancioux Montsaunès : décor de la voûte
  • 1253 - 1260 : Ariol d’Aspet
  • 1260 - 1261 : Hugues Radulphe
  • 1270 - 1271 : Pierre de Sombrun
  • 1272 - 1273 : Pierre de Gavarret
  • 1276 : Arnaud-Raymond de Prunière
  • 1278 - 1293 : Celebrun de Pins
  • 1298 - 1299 : Arnaud de Calmont
  • 1300 - 1302 : Celebrun de Pins
  • 1305 - 1306 : Bernard de Revel

Sources de référence

  • Du BOURG (M. A.) : Histoire du Grand-Prieuré de Toulouse.
  • HIGOUNET (C.) : Cartulaire des Templiers de Montsaunès.
  • LEONARD (E.-G.) : Introduction au cartulaire manuscrit du Temple (1150-1317) constitué par le marquis d’Albon (1930).
  • MONDON (S.) : Coutumes de Montsaunès
  • L’INSOLITE N° 28B : L’énigme templière de Montsaunès. [Se reporter aux Publications dans la Boutique] Montsaunès : l'église des Templiers

Aucun commentaire: