Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

dimanche 9 juin 2013

ILS ETAIENT A BUGARACH


Gendarmes et pompiers distingués et décorés

Le 07 juin à 6h00 par B. C.

L'INDEPENDANT
 
PHOTO/Photo Guillaume
Associer les gendarmes et les pompiers dans une même cérémonie de remises de décorations et de distinctions, voilà un mariage qui ne fera pas polémique". C'est par un bon mot plein d'humour que Sébastien Lanoye, le sous-préfet de Limoux, a commenté l'événement. C'était mardi, en fin d'après-midi, dans la belle cour renaissance du château des Ducs de Joyeuse, à Couiza, qui abrite un hôtel dirigé par Isabelle et Vincent Nourrisson. Un décor inédit, et surtout idoine par sa majesté pour accueillir ce genre de cérémonie officielle. "Je souhaite d'ailleurs qu'il y ait d'autres cérémonies de ce genre dans ce lieu magnifique", a déclaré Jacques Hortala, le président du service départemental d'incendie et de secours (SDIS), après avoir félicité les nombreux récipiendaires en compagnie de Henri Benedittini, le colonel directeur du SDIS, et Guy Meystre, commandant le centre de Limoux. Aux fenêtres du château, des clients intrigués scrutaient, caméras en mains, le déroulement du rituel, non sans quelque étonnement. L'idée d'associer les gendarmes avec les pompiers est une idée du capitaine Lopes, commandant la compagnie de gendarmerie de Limoux. Une première qui, grâce à lui, pourrait bien faire date et être suivie d'effets, comme l'a souhaité J. Hortala.
Ils étaient à Bugarach
Mardi soir, l'un des motifs pour lesquels les gendarmes ont été l'objet d'une distinction concernait leur intervention rapide sur un braquage de banque survenu à Limoux, en juillet dernier. L'autre motif n'était autre que le rassemblement millénariste de Bugarach, le 21 décembre 2012, date officielle de la fin du monde selon des sites occultes. Cette annonce d'apocalypse a bien sûr attiré curieux, touristes et quelques hurluberlus apeurés. Le colonel Guisset, commandant du groupement, a félicité les personnels de la compagnie "pour leur efficacité dans la couverture militaire de l'événement". Ce jour-là, quatre cents gendarmes avaient été mobilisés et les accès au village bouclés afin d'empêcher tout afflux excessif de population pouvant entraîner des débordements. Débordements qui, comme la fin du monde, n'ont pas eu lieu. Pierre Durand, le président de la communauté de communes du Limouxin et du Saint-Hilairois, et Henri Barbaza, le président de la communauté de communes du Pays de Couiza, étaient également présents. Les pompiers et les gendarmes alignés comme à la parade.

Aucun commentaire: