Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

lundi 23 décembre 2013

OCTONOVO ET LE PRIEURE DE SION



La contribution de Laurent Buchholtzer sera publiée dans le prochain numéro de Politica Hermetica. En l'attente, il nous a donné l'autorisation de publier sa conclusion :



Après avoir montré que le Prieuré de Sion n’avait, du vivant de Pierre Plantard, ni membre cotisant, ni réunion, ni aucune sorte d’activité associative, même pas sous le statut de loi 1901, Laurent Buchholtzer conclut :

Le Prieuré de Sion, en tant que société secrète, n’a aucun fondement réel dans le sens ou aucune
réalité concrète et intelligible n’a pu lui être donnée. En revanche, la paternité de ses différents
avatars littéraires peut être retracée et aboutit à des contrats éditoriaux en bonne et due forme et à
quelques procès en propriété intellectuelle ce qui prouve bien qu’il s’agit là, en réalité, d’un objet
conçu par l’esprit. L’animation d’un tel objet repose sur des mécanismes connus par ailleurs :
structure archétypale, adéquation aux attentes du public par bricolages mythographiques successifs,
mais le principal élément de son succès, comme l’ont remarqué nombre de commentateurs du Da
Vinci Code, tient au mélange constant que ses créateurs ont voulu entretenir entre domaine
imaginaire et domaine réel. Il s’agit là d’un élément fondateur : Pierre Plantard commence par
leurrer son public par l’ébauche d’un roman qui ne dit pas son nom, mais lui et ses successeurs
s’essaient en permanence à structurer un tissu sans matière pour essayer d’endosser finalement un
costume prestigieux un peu à la manière dont d’autres rêvent de victoires dans le costume de
Napoléon.

(…)

Le mythomane semble avoir un problème pour discerner le vrai du faux dans sa narration. Pour
pallier à cette situation, il se fie aux réactions de ses interlocuteurs et si ceux-ci acquiescent, le
mythomane semble se fier à eux pour en déduire que c’est vrai , se mettant donc à y croire lui-même. Pierre Plantard racontait de bien belles histoires. Et si vous mettiez à y croire, enfin, il pouvait s’en
proclamer Grand Maitre.

1 commentaire:

J.M. Villette a dit…

Impatient de lire l'intégrale.
J.M.V.