Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

mardi 10 novembre 2015

LES CHRONIQUES D'EL'BIB, DAGON, Lovecraft





Dagon fait partie des premières nouvelles de Lovecraft (1917, The Vagrant 1919) et constitue un des tous premiers prémices du « Mythe ». Il s’agit du récit d’un officier de marine (non nommé) qui, après le naufrage de son navire, arrive à se sauver dans une embarcation ; celle-ci va se retrouver prisonnière d’une matière visqueuse qui recouvre l’océan et qui se solidifie progressivement. Le naufragé poursuit son périple à pied en direction d’une colline du haut de laquelle il aperçoit un monolithe blanc recouvert d’étranges symboles aquatiques. Et là entre en scène un monstre répugnant qui enserre de ses tentacules le monument. Le marin perd la raison, s’enfuit et reprend connaissance à l’hôpital de San Francisco. Retourné chez lui, il interroge une relation ethnologue sur la légende philistine de Dagon, le Dieu poisson. Il sombre dans la folie, hanté par d’horribles cauchemars alors que sa maison vibre sous d’étranges grattements. Il finit par se suicider.

Il n’est pas encore question ici de « Grands Anciens », mais apparaît dans ce texte court un premier « monstre », qui n’est pas à proprement parler une création lovecraftienne, mais un emprunt à la mythologie. Dagon, forme ancienne Dagan, est un important dieu des populations sémitiques du Nord-Ouest. Il est le dieu des semences et de l'agriculture et fut un des dieux principaux des Philistins. Très tardivement dans son histoire, à partir du IVème siècle ap. J.-C., on le trouve représenté sous la forme d'un poisson (dag en hébreu).
[1]La Bible mentionne la présence de statues de Dagon dans le camp des Philistins, les principaux ennemis du peuple hébreu dans le livre des Juges et les livres de Samuel. L'histoire se passe après la prise par les Philistins de l'arche d'alliance.
« Les Philistins prirent l’arche de Dieu, et ils la transportèrent d’Ében Ézer à Ashdod. Après s’être emparés de l’arche de Dieu, les Philistins la firent entrer dans la maison de Dagon et la placèrent à côté de Dagon. Le lendemain, les Ashdodiens, qui s’étaient levés de bon matin, trouvèrent Dagon étendu la face contre terre, devant l’arche de l’Éternel. Ils prirent Dagon, et le remirent à sa place. Le lendemain encore, s’étant levés de bon matin, ils trouvèrent Dagon étendu la face contre terre, devant l’arche de l’Éternel ; la tête de Dagon et ses deux mains étaient abattues sur le seuil, et il ne lui restait que le tronc. C’est pourquoi jusqu’à ce jour, les prêtres de Dagon et tous ceux qui entrent dans la maison de Dagon à Ashdod ne marchent point sur le seuil. » La Bible, Premier livre de Samuel, chapitre 5, versets 1 à 5


[1] Wikipédia

Aucun commentaire: