Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

vendredi 16 décembre 2011

ON VEUT PAS CREVER


Le billet d'humeur d'Elizabeth Tchoungui

I will survive


Elizabeth Tchoungui © Hann
Malheureuses ! Que faites-vous donc, Aufiennes écervelées, dans les magasins bondés, à la recherche de Tchoupi va sur le pot, d’un lot de verrines pour mises en bouche de Noël et d’un sapin équitable ? Ne savez vous donc pas que vos heures sont comptées, que dans un an vous mangerez probablement les pissenlits par les racines, si d’aventure le souffle nucléaire ou le tsunami du siècle ne les ont pas annihilés !
Adieu pissenlits, veaux, vaches cochons, car oui, selon le calendrier maya, la fin du monde est pour dans douze mois pile, et au lieu de papillonner comme des libellules insouciantes, vous feriez mieux de vous y préparer dès à présent !

De grâce, Aufiennes, faites vite ! Si vous n’êtes pas réactives, vous ne saurez jamais ce qui s’est passé dans la suite du Sofitel, vous ne verrez jamais la frimousse de Giulia. Vous ne verserez jamais une larme d’émotion en découvrant sur votre écran 3D le premier taïkonaute fouler la planète Mars.
Car qu’on se le dise, seuls les mieux armés survivront. Heureusement, le net offre quelques ficelles. A la requête "how to survive 2012", vous obtenez 119 millions d’occurrences. Autant que Nicolas Sarkozy. L’apocalypse en 2012 est donc considérée aussi sérieusement que la réélection de notre Président.
Alors n’ayez plus le moral dans les chaussettes du Père Noël. N’ayez plus peur de la crise financière, de la disparition de l’euro, des lendemains qui ne chantent pas parce qu’un astéroïde a tranché les cordes vocales de tous les ténors, n’ayez pas peur de l’apocalypse, dansez au-dessus du néant, rejoignez les courants survivalistes !
Les survivalistes, ce sont ceux qui ont décidé de mettre en commun les ressources physiques et tactiques de Survivor (le Koh Lanta anglais, cousin téléréel de la série "Lost"), et l’intuition extra lucide du Mentalist : c’est à cette seule condition qu’ils seront les rescapés du chaos. La race des plus forts. Ils invoquent pêle-mêle les salmigondis de Paco Rabanne, de l’église des Saints des derniers jours, et des sectes apocalyptiques. Ils sont illuminés mais ils survivront. Sauf s’ils choisissent le suicide collectif, façon ordre du temple solaire.

Moins sectaires que les susnommés mais bien décidés à tirer leur épingle du chaos, on trouve les preppers (non, rien à voir avec les preppies de la mode, leurs minijupes de collégiennes et leurs boys tout droit sortis d’une pub Tommy Hilfiger). Pragmatiques, laïques, ils se refilent des conseils pour cultiver leurs légumes. Ils se retirent dans des "Bases Autonomes Durables", loin des centres urbains, ces no man’s land de l’effondrement économique. Panneaux solaires, retour du silex, la pierre angulaire du système, c’est l’autonomie énergétique. Mais chez les preppers, on n’est pas individualiste. Pour Gerald Celente, futurologue américain et gourou télé, être prepper signifie aussi "devenir de plus en plus solidement engagé avec ses voisins, son quartier. Travailler ensemble et comprendre que nous sommes tous dans le même bain. Le meilleur moyen d'avancer c'est en s'aidant mutuellement" conclut-il. Penser à faire un cake pour la prochaine fête des voisins : ça, c’est ultra prepper.

Penser surtout, en prévision de l’apocalypse 2012, à se fournir sur le site americanpreppersnetwork.com. Une mine d’or pour se composer à prix tout aussi gold son kit de survie : jerrycan avec filtre à eau incorporé, drisses et bâches pour se constituer un abri de fortune. Le must, ce sont les packs de lasagnes au fromage, de velouté tomate basilic et autres plats déshydratés, vendus par lots de 1000, qui se conservent, tenez vous bien, 25 ans !
Si d’aventure la fin du monde n’est pas pour demain, les instigateurs, fins commerçants, ont fourbi un argumentaire alternatif : stocker des pâtes déshydratées pendant 25 ans, c’est se prémunir contre l’inflation galopante en temps de crise, avec de juteuses économies à la clé.
Le site a pensé à tout : parce que "nous savons que vos animaux font partie de votre famille au même titre que votre femme et vos enfants", la rubrique animaux domestiques est abondamment fournie en pâtées et colliers de chien phosphorescents, histoire d’être sûr de retrouver Médor dans les ruines de notre civilisation. Pour survivre, une seule règle : consommer !

Par Elizabeth Tchoungui, présentatrice d'Avant-premières sur France 2

Voir tous les billets d'humeur d'Elizabeth Tchoungui

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Dans la suite logique du lavage de cerveau médiatique de tous horizons, ce genre d'article vient s'ajouter à l'amalgame des anneries entendues ici ou là.

Aucune nuance ici on rit des gens qui se préparent au pire, on se moque de la solidarité, puis l'on fustige la société commerciale ?

Voila qui est plutot incohérent ne trouvez vous ?

Ha oui aussi l'ordre du temple solaire ... Les gens n'ont toujours pas compris depuis le temps qu'il ne s'agit pas de suicide collectif mais bien d'assassinats mystérieusement maquillé par la justice francaise... Que voulez vous les gens ne cherchent pas plus loin que leur nez ^^

P.S au bibliothécaire : Décidement le sujet de la fin du monde vous passione dirait on ? Dommage qu'il ne soit pas traité avec plus de nuance et de sérieux.

Anonyme a dit…

Pas de réponse ? Vous ne prennez pas votre petit air niais pour me répondre ?

Pourtant en général vous vous rejouissez de ma critique mais là apparement vous n'avez pas su quoi répondre ^^

Le Bibliothécaire a dit…

Exactement cher Anonyme, votre commentaire est tellement pétri d'intelligence que le silence, propice à la méditation, s'impose.

Anonyme a dit…

Votre "silence" n'est que le reflet de votre vacuité et inconsistance de propos.

Vous n'avez pas même le courage de défendre vos idées, mais de cela je ne m'éttones pas croyez le bien.

Le Bibliothécaire a dit…

Le problème, mon Anonyme préféré, c'est que vous n'avez toujours pas compris que je transmets de l'information qui n'est pas obligatoirement mon point de vue, mais qui me paraît intéressante. Mais j'ai déjà remarqué que vous lisiez un peu vite et ne preniez pas souvent le temps de réfléchir.

Mais on vous aime bien tel que vous êtes. Ne changez pas surtout.

Anonyme a dit…

"je transmets de l'information qui n'est pas obligatoirement mon point de vue, mais qui me paraît intéressante"

En quoi esce intéréssant ? qu'y apprend t on de suplémentaire ? les reportages TF1 FR2 et M6 ne vous ont pas suffit ?? Ou esce une maniere d'entrenir la betise et la confusion ? J'aimerais sincerement avoir une vraie reponse de votre part.

"Mais j'ai déjà remarqué que vous lisiez un peu vite et ne preniez pas souvent le temps de réfléchir."

Mais je suis tout ouie cher bloggeur , déjà deux reponses de votre part ou vous n'avez que brasser du vent :)

Alors ? qu'ai je mal lu ou mal compris au juste ? Je vous ecoutes :)