Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

lundi 15 février 2016

LES CHRONIQUES D'EL'BIB : LA VERTE PRAIRIE, Lovecraft



La Verte Prairie (1920, une révision effectuée pour Elizabeth Berkeley – pseudo de Winifried Virginia Jackson -, in The Vagrant, 1929). Un texte qui, d’après S.T. Joshi, a été profondément remanié par Lovecraft qui le co-signe du pseudo Lewis Theobald JR. Une météorite tombe dans la mer près de Potowonket dans le Maine, en 1913. Et à l’intérieur de celle-ci on va découvrir un étrange manuscrit qui se présente comme le récit d’un rêveur. Celui-ci est sur une bande de terre, sur l’océan, bande qui flotte en se désagrégeant et en s’approchant de la terre recouverte d’une verte prairie. Une lancinante musique ne cesse de se préciser et le rêveur finit en localiser la provenance, la Cité de Stethelos. Il s’agit d’une ville du Cycle du Rêve, également citée dans La Queste d’Iranon. Lovecraft aurait accepté de réviser ce petit texte, ayant lui-même fait un songe du même type. Un songe qu’il enrichira, comme souvent dans ses travaux de « nègre », par ses propres créations ! In L’Horreur dans le Musée.

° (d’après le site Sogoth).In "H.P. Lovecraft's Dreamlands," Stethelos is mentioned as a gloomy town covered by a violet cloud. This description is very different from that given in "The Green Meadow," a collaboration between Lovecraft and Winifred V. Jackson, Stethelos is the Green Meadow of the title, surrounded by water and sky below a great cataract, a place "where young men are infinitely old." The record of the place comes in the form of a strange book contained in a meteor.


Aucun commentaire: