Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

mardi 1 octobre 2013

LE FRONT DE LIBERATION DES SOURCES DE RENNES-LES-BAINS

Ils s'accusent d'avoir "libéré" une source à Rennes-les-Bains

Le 01 octobre à 6h00 par N. VdB. (avec L. R.) | Mis à jour il y a 8 heures

L'INDEPENDANT
Les néoruraux de Rennes ont stationné devant la gendarmerie.
Les néoruraux de Rennes ont stationné devant la gendarmerie. PHOTO/ N. VdB.
Des néoruraux de Rennes-les-Bains sont venus soutenir deux personnes entendues dans le cadre du "débouchage" d'une source chaude. Lundi matin, 10 heures, un rassemblement d'une trentaine de personnes, habitants du village de Rennes-les-Bains et de la Haute Vallée de l'Aude de manière plus générale, se tient devant la grille de la gendarmerie de Quillan. "Nous sommes là pour dénoncer ce qui se passe à Rennes-les-Bains. Nous en avons marre", clame l'un d'entre eux, qui fait partie d'un groupe de néoruraux en conflit ouvert avec d'autres habitants de la cité thermale. Le petit groupe est venu soutenir deux personnes entendues par la communauté de brigades de Quillan au sujet de dégradations de biens publics. En l'occurrence, la "libération", au marteau et au burin, de la source des Bains Forts, murée par la municipalité en mars 2009.
Le lavoir "asséché"
La source des Bains Forts, où l'eau coule à 47,5°, alimente les thermes de Rennes. Mais depuis très longtemps, le trop-plein de cette source se déversait dans un ancien lavoir où, à la fin des années 2000, plusieurs personnes allaient barboter. L'afflux de néoruraux - qui en avaient fait un lieu de rassemblement - troublait semble-t-il la quiétude des riverains. D'autant que l'ancien lavoir est situé au centre du village, près d'un hôtel. La mairie avait donc décidé de capter ce trop-plein et de l'acheminer directement à la rivière, asséchant du coup le lavoir… C'est ce site qui a été "libéré", en août dernier, par plusieurs personnes qui y ont repris leurs bains. La mairie de Rennes a donc porté plainte, et c'est dans le cadre de cette plainte que deux personnes ont été entendues hier à Quillan.
 Assis sur le parking de la gendarmerie, le groupe a attendu la sortie des deux personnes entendues. "Nous sommes tous responsables de cet acte, c'est pourquoi nous sommes là pour présenter nos déclarations. Nous avons tous gratté le béton qui obstruait les bains", précise l'un des membres du rassemblement Pour le petit groupe, venu justifier de son action, l'occasion est également bonne pour dénoncer la gestion et la pollution de l'eau. "La piscine rejette de l'eau chlorée directement dans la rivière et d'autres types de pollution ont également lieu, assure un autre membre du rassemblement. Nous entendons bien défendre le village et présenter plusieurs plaintes à la police de l'eau".

 

Commentaires (12)

Alertez

leours66

01 Octobre à 18:06
ce sont des rebelles des lavoirs de vrai racailles des campagnes. apres la faucille et le marteau c est le marteau et le burin. mais quand un maçon cherche quelqu un il ne trouve qu un espagnol ou un portugais. même pour rénover un lavoir.
Alertez

JPA

01 Octobre à 17:22
Ils travaillent quand les Néoruraux ?je ne savais pas que les lavoirs étaient aussi des "douches municipales ,,,HA !!!!!!!! ces "pauvres gens " démunis ne touchant que de maigres aides de l'état et à qui on ne laisse pas faire ce qu'ils veulent
Alertez

Julie Senecal

01 Octobre à 16:32
je pense que beaucoup de personnes du village et aux alentours sont bien content d avoir retrouver ses bains. merci a vous
Alertez

hijo del viento

01 Octobre à 15:45
Histoire d' O
Alertez

pòrre de vinha

01 Octobre à 15:05
pibouls et Cie...
Alertez

pòrre de vinha

01 Octobre à 14:43
une partie de la "tribu RSA" qui pollue de Rennes les Bains à Davejean en passant par Bugarach et Lairière...La maréchaussée va de découvertes en découvertes dans le coin...
Alertez

leours66

01 Octobre à 13:39
néoruraux gens qui ont vécu en ville et qui maintenant viennent nous polluer avec leurs raisonnement dans nos campagnes. des lavoirs a linge ne sont pas des bains public. Ils veulent des bains gratos ils ont deja le marteau et le burin et de l envie manque plus qu un de ciment de sable et 2 ou 3 trucs pour faire de joli bain néoruraux.
Alertez

gaze

01 Octobre à 13:29
HUMOUR DE SOURCE

Heureusement que dans la composition de l'eau il n'est pas mentionné "eau phéniquée" car beaucoup en abuseraient...!...
Alertez

Servan

01 Octobre à 13:13
Il va sans dire que je soutiens également entièrement ces deux personnes qui ont fait preuve de courage en rendant de nouveau disponible cette eau thermale pour tous les habitants de cette ville. Vive la désobéissance civique!
Alertez

pòrre de vinha

01 Octobre à 12:47
pourvu que cette eau leur permette de se laver...

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci à ces êtres de nous permettre de réfléchir à l'accès gratuit de l'eau, ici guérisseuse... Merci pour cet acte citoyen... Merci à vous d'avoir eu le courage d'agir en accord avec votre conscience... Et maintenant? Il ensemble fondamentale que nous apprenions à nous écouter et à composer, afin que tous puissent en bénéficier... Ensuite, une réhabilitation tant sur l'usage que sur la forme... est nécessaire... afin que ce bain devienne un lieu pour se ressourcer... libre d'accès à TOUS...

Anonyme a dit…

J'ai cru en regardant la photo ci-dessus que c'était une manifestation de Roms . Ceci étant en France il y a des lois , babas cools ou pas ils n'ont pas à casser quoi que ce soit , ils feraient mieux d'aller travailler au lieu de rien faire de la journée sauf fumer du canabis. J'ai discuté samedi avec une fille qui était au camps des margis de Rennes les Bains , elle m'a dit en être partie à cause du canabis qui circule dans ce camps ainsi que l’accole . La photo du journal parle d'elle même , des gens en cet état c'est tout simplement pathétique.