Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

jeudi 24 octobre 2013

LES DEUX VIES DE BERENGER SAUNIERE



 

 

Découvrir les deux vies de Bérenger Saunière par Philippe Marlin, L’œil du Sphinx

  • Écrit par La Lettre du Crocodile
  • Catégorie : Livres
  • Affichages : 37
Une chronique sympa publiée sur le site de BAGLIS TV

Cette chronologie événementielle de la vie de Bérenger Saunière et notamment de son exceptionnel destin post-mortem sera utile à tous ceux qui approchent les mystères castelrennais.
Philippe Marlin nous fait remarquer que « L’affaire de l’or de Rennes-le-Château et de son curé aurait dû n’être qu’un simple fait divers local, aujourd’hui totalement effacé de la mémoire collective. ».
Mais, après le mystère du trésor supposé qui intéressera la presse locale en 1956, Pierre Plantard et Philippe de Chérisey vont donner une nouvelle dimension à l’affaire par de « vrais-faux documents » déposés à la BNF. « Ces documents, nous dit Philippe Marlin, développent une étrange thèse : la lignée mérovingienne ne s’est pas éteinte, elle aurait fait souche dans le Razès et le fils de Dagobert II serait enterré à Rennes-le-Château. Pierre Plantard serait le dernier descendant de cette lignée. » Se greffent encore sur l’affaire l’origine divine de la filiation mérovingienne, la descendance de Jésus et Marie-Madeleine, et autres thèmes devenus populaires grâce à Lincoln, Baigent et Lee, qui publient L’énigme sacrée en 1982, grâce aussi à Dan Brown et Da Vinci Code en 2003.
L’ouvrage propose un résumé synthétique et illustré de la vie de Saunière en distinguant les faits avérés de ce qui appartient à la légende. Tout en cherchant à répondre à la question : « d’où le curé a-t-il tiré les fonds nécessaires à ses nombreuses réalisations, mobilières et immobilières ? », Philippe Marlin démonte une part du mécanisme de la farce, devenue mythe, mise en œuvre par Pierre Plantard et Philippe de Chérisey.
Les Editions L’œil du Sphinx
www.oeildusphinx.com

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Livre totalement inutile, qui ne fait que relater des choses dites déjà mille fois. Mais bon à RLC il faut bien que les marchands fassent leur beurre.

marlou t'aurais du faire un livre sur l'empiffrement gastronomique et l'art du double menton au moins tu saurais de quoi tu parles ^^.

Le Bibliothécaire a dit…

Ma chère Corbeau,

C'est vrai que vous commenciez à me manquer, mais c'est vrai aussi que j'étais passé à d'autres sujets que l'entretien de la gloire du Président au Rabais.

Vous n'aimez pas mon livre, ce qui est votre droit le plus strict. Mais pour vous plaire, et dans une prochaine édition, je commenterai l’œuvre du Montazels de la pensée.

Vous n'aimez pas les Tables du Bibliothécaire (qui existent en livre) ce qui est aussi votre droit le plus strict. Encore que un peu de gastronomie conviviale adoucirait vos traits et vous rendrait moins revêche.

Après avoir été Le Tartuffe au Regard Hypocrite, me voilà affublé d'un double menton. Comme je vous l'avais indiqué dans mon dernier message, je me refuse à répondre aux critiques par des attaques personnelles. Je me suis jusqu'ici interdit de dévoiler le sobriquet que les anciens du village ont donné à votre sympathique rejeton. Mais je pourrais changer d'avis, en tout anonymat bien sûr, comme vous le pratiquez en toute lâcheté.

Tous vos messages et IP adresses sont chez mon avocat. On vous connaît bien, chère Corbeau.

Bon appétit et excellent week end.

philippe garnier a dit…

C'est toujours étonnant ce que la jalousie et l'amertume peuvent faire dire aux médiocres.

Anonyme a dit…

Il faut bien que ceux qui se sont rendus compte de leur limite intellectuelle puissent se sentir exister....Et pour s'attaquer au physique, ce corbeau doit avoir tout simplement avoir du mal a supporter le sien, abimé par la haine et la jalousie.....
Bravo a tous ceux qui tentent de faire avancer les choses, et a ce blog.

Yves Lignon a dit…

Affirmer qu'un livre qui veut simplement faire le point sur ce qui est connu n'apporte rien de neuf est une critique dépourvue de sens. Et compléter une critique dépourvue de sens par des attaques sur le physique ne fait que confirmer que si le ridicule tuait on compterait un cadavre de plus.

D'ailleurs chère auteurE pourquoi vouloir continuer à rester anonyme quand vou êtes clairement dientifiéE ?

Yves Lignon a dit…

Affirmer qu'un livre qui veut simplement faire le point sur ce qui est connu n'apporte rien de neuf est une critique dépourvue de sens. Et compléter une critique dépourvue de sens par des attaques sur le physique ne fait que confirmer que si le ridicule tuait on compterait un cadavre de plus.

D'ailleurs chère auteurE pourquoi vouloir continuer à rester anonyme quand vou êtes clairement dientifiéE ?