Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

samedi 23 novembre 2013

GISCARD FAIT BOUGER TOULOUSE

La Colonne. La Maison Giscard pourrait accueillir des ateliers d'artisans

| 3
Le temps s'est arrêté en 2005 dans l'ancienne fabrique Giscard, une bâtisse dont a hérité la ville. Le musée Paul Dupuy expose une partie du fonds légué à Toulouse par Joseph Giscard./ DDM. Nathalie Saint -Affre
Le temps s'est arrêté en 2005 dans l'ancienne fabrique Giscard, une bâtisse dont a hérité la ville. Le musée Paul Dupuy expose une partie du fonds légué à Toulouse par Joseph Giscard./ DDM. Nathalie Saint -Affre
 
LA DEPECHE
L’ancienne manufacture Giscard, rue de la Colonne, pourrait être réhabilitée pour accueillir des ateliers relais d’artisans d’art. C’est une piste sérieusement étudiée par la Ville en partenariat avec la Chambre des Métiers.
Les expertises pour la réhabilitation de la Maison Giscard, lancées il y a plusieurs mois, n’ont pas encore livré leurs résultats. Mais la municipalité de Pierre Cohen affirme sa volonté de sauver la spectaculaire bâtisse de la rue de la Colonne qui abrita pendant 150 ans la fabrique Giscard, spécialisée dans la fabrique de statues et décors architecturaux en terre cuire. Avec sa façade décorée de frises et de statues, véritable vitrine du savoir-faire maison, cette ancienne manufacture du XIXe siècle serait un écrin idéal pour des artisans d’art. C’est une piste sur laquelle travaillent la Ville, propriétaire de la bâtisse, et la Chambre des Métiers. «On pourrait éventuellement remettre les fours en fonction et installer des ateliers relais pour permettre à des jeunes de se lancer» explique Louis Besnier, président de la Chambre des Métiers. Ce projet est à l’étude mais aucun calendrier n’est avancé. «A ce stade, sans avoir tous les résultats des experts et sans chiffrage des travaux nécessaires pour la sauvegarde du bâtiment on ne s’avance pas sur un échéancier. Mais on espère avoir cette expertise au printemps» déclare Vincentella de Comarmond, adjointe à la culture, qui visitait hier l’exposition «La Fabrique Giscard» au musée Paul Dupuy en compagnie d’Isabelle Hardy, adjointe chargée du commerce et de l’artisanat.

80 containers à inventorier

En 2005, à la disparition de Joseph Giscard, dernier survivant de cette longue lignée d’artisans, la Ville a hérité de la fabrique, créée en 1 855 dans le quartier de Terre-Cabade et de tout son contenu : moules, moulages, statues et statuettes, échantillons, outils etc. Les vestiges d’un siècle et demi d’une activité artisanale typiquement régionale, en voie de disparition. Tout a été stocké dans 80 containers qui dorment depuis huit ans dans des garde-meubles. «Un inventaire va être réalisé», assure Vincentella de Comarmond. Ce sera une des tâches de Marie Bonabel, nouvelle chargée de projet qui arrive à la mairie de Toulouse en janvier «avec pour mission de travailler sur les orientations des musées et d’accompagner les élus sur la politique des musées» annonce l’élue à la culture. Le musée Paul Dupuy qui accueillera début 2014 un nouveau conservateur, Francis Saint-Genez, va travailler sur l’inventaire de la Maison Giscard. L’exposition consacrée à la «Fabrique Giscard» qui s’ouvre aujourd’hui est la première étape du sauvetage de ce patrimoine.

Exposition au musée Paul Dupuy

Le Musée Paul Dupuy présente pour la première fois une partie du legs dont a hérité la Ville de Toulouse en 2005 au décès de Joseph Giscard. Le musée consacre cinq salles à l’histoire et à la production de cette lignée d’artistes et commerçants toulousains. Une partie de l’atelier a été reconstituée, avec des outils authentiques qui proviennent de la manufacture de la rue de la Colonne. Jusqu’au 23 février 2014 au musée Paul Dupuy , 13 rue de la Pléau, tel. 05 61 14 65 50. Entrée 2 et 4 €. Gratuit le 1er dimanche du mois.

Aucun commentaire: