Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

dimanche 11 août 2013

BUGARACH ODISSEY


Le trésor de Rennes à l'ombre de Bugarach

Le 11 août à 6h00 par B. C. | Mis à jour il y a 6 heures

L'INDEPENDANT
Gérard Vincenzo de Santis a mis plusieurs années à rédiger son livre.
Gérard Vincenzo de Santis a mis plusieurs années à rédiger son livre. PHOTO/© D.R
Avec "Bugarach Odissey", Gérard Vicenzo de Santis dévoile ce que Dan Brown dans le "Da Vinci Code", n'a pas révélé.
Gérard Vincenzo de Santis aime le mystère. En particulier celui de Rennes-le-Château, et son fameux trésor. Quand on l'écoute évoquer sa vie, ses "fouilles archéologiques" dans différents sites, sa mise au jour de cryptes sous l'église de Nogent-sur-Marne, ses quatre ans passés à Alet-les-Bains, dans la maison où vécut Nostradamus, on se prend à l'imaginer doté des pouvoirs du comte de Saint-Germain et traverser les siècles en toute quiétude.
Après tout, n'avoue-t-il pas lui-même s'être intéressé à la recherche de l'immortalité par l'alchimie ? "C'est une femme médium, habitant Le Mans, qui m'avait mené jusqu'à Rennes-le-Château", confie-t-il. Il parle en souriant. L'homme est avenant, sympathique ; pas du genre à se prendre la tête.
Le secret du secret
"Je ne suis pas écrivain. Ce livre, qui est intitulé 'Bugarach Odissey, retour vers Rennes-le-Château', édité à compte d'auteur, j'ai mis six ans pour l'écrire, et quatre ans à le corriger avec l'aide d'Agnès Maroilleau qui, elle, est vraiment écrivain. Elle a publié deux ou trois romans. Le style de mon livre est simple. Il est donc accessible à tous".
Bugarach Odyssey est l'histoire d'une chasse au trésor ; celle d'un jeune orphelin qui participe, un soir, à un voyage initiatique entre Rennes-le-Château et le pic de Bugarach. Le public anglo-saxon pourra bientôt découvrir ce récit, dont une publication est déjà prévue en terre outre-atlantique. D'où le terme d'"Odissey", choisi par avance pour des raisons pratiques de traduction, et sur le conseil d'éditeurs au fait des nécessités commerciales.
"Voici dix ans, alors que je commençais à la rédiger, j'avais opté pour un titre différents : ' 1231 secrets sur Bugarach'. Pourquoi 1231 ? Parce que c'est l'altitude de ce pic, dont on a tant parlé en 2012". Mais six ans plus tard, après l'avoir fait lire à un ami éditeur, celui-ci lui reprocha d'avoir écrit deux livres en un seul, et de s'être égaré dans trop d'arcanes alchimiques : "Les lecteurs vont se perdre. Mieux vaut que tu te contentes d'une seule histoire". Ce qu'il fit.
Il s'est donc recentré sur le mystère de Rennes-le-Château, dévoilant au passage "le secret du secret de l'affaire". Selon lui, dans son livre "Da Vinci Code", Dan Brown évoque ce mystère, mais sans le révéler : "Moi, je dis tout. Un journaliste d'ABC News m'a même rencontré pour parler de mon livre. Je lui ai dit d'attendre la parution prévue aux Etats-Unis". Le livre n'est pas vendu en librairie. En revanche, il peut être commandé sur amazon.fr ou lulu.com.

Aucun commentaire: