Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

dimanche 18 août 2013

PLANTARD SUPERSTAR

A Rennes-le-Château, une exposition « nauséeuse » ?
Ce sont quelques panneaux, de format moyen, à peine de la taille d’une feuille A 4, tout juste plastifiés. Quelques panneaux sur le dénommé Pierre Plantard, bien connu dans l’univers de l’ésotérisme et des chercheurs de trésors de Rennes-le-Château. A première vue, la modeste exposition que l’on peut visiter actuellement, juste en-dessous de la tour de Magdala, à deux pas de la chambre de l’abbé Saunière, pourrait paraître insignifiante. Mais voilà, le sujet de cette exposition n’est pas n’importe qui. Au contraire. Né en 1920 et mort en 2000, Pierre Plantard est un personnage controversé dont les prises de position politiques et le passé sombre, suscitent la colère et l’indignation de certains.
Lie l’article de L’ INDEPENDANT en cliquant sur le lien ci-après
http://www.lindependant.fr/2013/08/09/a-rennes-le-chateau-une-exposition-nauseeuse,1781592.php



Pierre Plantard s’essaiera une vingtaine d’années en politique, à l’extrême droite de l’échiquier français.
Après un bref passage à l’Action française de Charles Maurras, Pierre Plantard fonde le 27 décembre 1937, à 17 ans, Alpha Galates, mouvement d’extrême droite qui soutiendra totalement le régime répressif de Vichy. Son bulletin mensuel de quatre pages, Vaincre – Pour une jeune chevalerie -, n’est publié et distribué gratuitement qu’à six reprises entre septembre 1942 et février 1943. Il y signe des articles sous le nom de « Pierre De France » ou « Pierre De France-Plantard ».


En décembre 1940, Pierre Plantard se dit dirigeant de Rénovation nationale française. Le 21 avril 1941, il écrit à la Préfecture pour l’informer que son mouvement a décidé, avec « l’appui des hautes autorités allemandes, de prendre possession du local inoccupé situé au 22 place Malesherbes et loué à un juif anglais, M. Shapiro ». La permission sera refusée par les autorités allemandes le 3 septembre 1941.
À la Libération, il essaie de faire passer ces organisations pour des groupes de résistance. Son dernier coup d’éclat se situe lors de la crise de mai 1958 lorsqu’il prétend être l’un des organisateurs des comités de salut public en métropole
Pour lire les rapports de police sur Pierre Plantard cliquer sur le lien ci-après
. http://www.octonovo.org/RlC/Fr/bio/bioPPLA.htm

Aucun commentaire: