Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

dimanche 17 juillet 2011

LE BUGARACH DANS AFIS SCIENCES


Un monde fou, fou, fou…
Le monde en petites nouvelles insolites.

Recherche sur le site
- chercher des mots
Version imprimable
La fin du monde en 2012 ?

par Brigitte Axelrad - SPS n° 295, avril 2011

Il y a dans le Pays Cathare une montagne, le Pic de Bugarach, le plus haut sommet de la région des Corbières, (1230m), surnommée « la montagne des sorcières » ou « la montagne aux fées », autour de laquelle gravitent toutes sortes de croyances ancestrales et de vieilles légendes, légendes des Cathares, des Templiers, des Chevaliers de la table ronde, et légende du Graal, qui a fait couler beaucoup d’encre depuis le XIIe siècle et dont Pierre Benoit a repris la thématique dans son roman Montsalvat, en 1957.

Un site Internet, « Bienvenue en Arcadie, le pays du mystère et des fées », est consacré au pic de Bugarach. Sur la page d’accueil, on lit : « Le pic de Bugarach est considéré comme haut lieu énergétique et vibratoire, ce qui en fait évidemment un endroit idéal pour tout type d’initiation secrète dans le domaine de la magie. » Les rumeurs vont bon train : d’« étranges bruits courent dans la région que certaines nuits on y voit des apparitions d’objets volants non identifiés qui survolent le pic », « des satellites espions Français ont détecté sous le pic de Bugarach, d’étranges cavités ainsi qu’un immense dôme », « les avions survolant cette région ont comme consigne de ne pas passer au dessus de cette zone, car tous les instruments se dérèglent sans aucune explication ». Une foule de gens accourt à Bugarach, le village et son Pic.

JPEG - 18.9 ko
Le salut à Bugarach !

D’après un article de Courrier International, daté du vendredi 31 décembre 2010, on compte, parmi ces visiteurs, des ufologues de tous horizons. Ils croient que ce petit village tranquille [1] avec ses 153 habitants, son activité essentiellement agricole, va pouvoir résister à la fin du monde « prévue » pour le 21 décembre 2012, par l’antique calendrier Maya.

Selon la rumeur, le pic de Bugarach abriterait dans ses entrailles une grotte gigantesque, où des extraterrestres auraient caché leurs vaisseaux et attendraient l’Apocalypse pour repartir et emmener avec eux les « élus ».

Le maire du village s’inquiète car, dit-il, « si demain 10 000 personnes débarquent, étant une commune de 200 habitants, nous ne pourrons pas faire face. J’ai fait part de nos inquiétudes aux autorités, et je veux que l’armée puisse être là, si besoin est, en décembre 2012 ».

Des tenants de l’ésotérisme viennent prier sur la montagne et certains s’installent dans le village et les environs. D’après le propriétaire de la Maison de la nature, ces visiteurs seraient maintenant plus nombreux que les randonneurs. Dans le hameau de Linas, les ufologues ont acheté des propriétés à des prix exorbitants. Des « organisations » dispensent des formations à 900 € la semaine ! « Pour ce prix, on vous présente un gourou, vous suivez une procession, on vous offre un baptême et d’autres idioties, le tout payable en liquide », dit le maire, sceptique. On retient une salle par téléphone, en déclarant que c’est… pour un stage de botanique, alors qu’on y pratique des séances de méditation à 645 €, les trois jours. Les promeneurs ont un comportement étrange, ils chantent des mélopées, s’allongent par terre pour méditer et prier, parfois tout nus, et abandonnent sur les flancs de la montagne des objets destinés à « chasser les aliens ».

Un lecteur du Télégramme.com du 22 décembre 2010, témoigne : « Mieux vaut être sourd, parfois, que d’entendre certains dialogues fumeux pendant l’ascension du mont en question. Pour qui est un tantinet curieux des choses sortant du commun quotidien, et en attendant 2012 pour la venue de “l’élite délirante de la civilisation décadente”, le détour en vaut la chandelle. Il suffit de se positionner une journée entière sur le plateau que forme le haut du Bugarach et d’observer patiemment les va et vient et autres rituels hétéroclites des faux mages (de Hollande ou d’ailleurs….). Époustouflant !… mais quelque peu inquiétant tout de même ! ».

L’Histoire bégaie, a dit un philosophe. Et les croyances, aussi. Vous vous souvenez peut-être des adeptes de cette secte dirigée par Mme Keech, dont Léon Festinger, alors professeur de psychologie à l’université du Minnesota et inventeur de la théorie de la dissonance cognitive, avait, avec son équipe, discrètement observé les réactions. Mme Keech avait annoncé qu’elle recevait des messages d’extraterrestres, qui, depuis leurs soucoupes volantes, prédisaient un nouveau déluge pour le 21 décembre 1954. Le jour venu, les adeptes avaient attendu la soucoupe volante, qui devait venir les chercher. Au bout de longues heures de cette attente, Mme Keech, rayonnante, avait annoncé finalement que Dieu, voulant récompenser les adeptes pour leur foi sans limite, avait décidé de reporter la fin du monde à plus tard. Les adeptes n’avaient pas tous réagi de la même façon, mais ceux qui étaient restés proches de la prophétesse, au lieu de remettre en question leurs croyances, avaient cherché à les fortifier. Ils s’étaient mis à faire du prosélytisme. Tant qu’ils pensaient que les extraterrestres ne sauveraient qu’un petit nombre d’« élus », ils se gardaient bien d’en parler autour d’eux. Quand ils eurent besoin de renforcer leurs croyances, ils cherchèrent à les partager avec d’autres. Reprenant cette histoire dans un article paru en janvier 2009, « Les croyances : une question d’interactions sociales », SPS 284, janvier 2009, Jacques Van Rillaer explique ainsi ce comportement : « À la lumière des recherches de la psychologie moderne, on peut préciser : notre conviction a tendance à se maintenir ou à se renforcer quand nous la partageons avec un groupe et quand nous parvenons à augmenter le nombre de ceux qui y adhèrent. Nos croyances sont bien davantage affaire d’échanges sociaux que d’observation et de raison ».

À Bugarach, on annonce pour le 21 décembre 2012 les mêmes phénomènes que ceux prévus pour le 21 décembre 1954 : fin du monde, salut promis aux « élus » par les extraterrestres, ce qui montre bien que le temps et l’esprit critique n’ont que peu de prise sur les croyances irrationnelles.

Il y a fort à parier que Dieu, dans sa grande bonté, décidera une fois de plus de reporter la fin du monde à plus tard !

1 commentaire:

Anonyme a dit…

En effet, les Corbières et le Pays Cathare sont des hauts lieux... de dérives sociales. Tous les perchés sont là et polluent les lieux depuis les années 1970... La déchéance humaines dans toute sa grandeur. Aujourd'hui c'est Bugarach, demain ça sera "La source d'Eternité" à Soulatge...