Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

jeudi 28 juillet 2011

MICHEL VALLET ET LE TRESOR DE RENNES-LE-CHATEAU

Le jeudi 28 juillet 2011 à 06h00 par Barbara Gorrand

Michel Vallet : "Ce trésor ne nous appartient pas"




 A 60 ans, Michel Vallet a publié de nombreux ouvrages et articles sous l\'alias de Pierre Jarnac.
A 60 ans, Michel Vallet a publié de nombreux ouvrages et articles sous l'alias de Pierre Jarnac. © Photo Philippe Louvet
A
quand remonte votre collaboration avec Didier Héricart de Thury et Franck Daffos ?
Avec Didier Héricart de Thury, nous étions en rapport depuis longtemps lorsqu'en 2000, il m'a appelé et m'a proposé de travailler avec lui. Il avait déjà un certain apport dont je n'avais pas connaissance. A deux, nous avons travaillé pendant 7 ans, et personne n'en a rien su. C'est en 2007 que Franck Daffos m'a contacté. Je l'ai ensuite présenté à Héricart de Thury, et nous avons commencé à travailler à trois.
Et que s'est-il passé ?
Nous avons travaillé toute l'année 2008. Puis, j'ai commencé à comprendre que Daffos émiettait sur Internet des informations sur lesquelles nous travaillions. Entre-temps nous avons fini par trouver l'endroit exact que nous cherchions. J'insiste : c'était un travail d'équipe. Mais nous avions des difficultés à avancer dans le système souterrain. Et Daffos a commencé à m'inquiéter, à émettre des hypothèses farfelues sur la façon dont on pourrait rentabiliser ce dossier. Daffos a interprété ma tiédeur en pensant que j'allais écrire un livre !
Était-ce le cas ?
Non ! Un livre, c'est un an de travail, pour gagner quoi ? 2000, 3 000 € au mieux ? Et puis j'éprouve une véritable loyauté envers Didier Héricart de Thury. Finalement, le 20 mai dernier, me sentant de plus en plus exclu, j'ai symboliquement remis à Héricart de Thury mes affaires de fouilles. Mais le 12 juillet, j'ai découvert, stupéfait, un livre cosigné de leurs deux noms, évoquant nos recherches… Je suis tombé de ma chaise. L'affaire a pris de terribles proportions jusqu'à ce que Daffos se répande le week-end dernier en discours incendiaires contre moi sur Internet, évoquant ma vie privée, etc. Je me suis dit que je devais tout arrêter.
Quel résultat espériez-vous obtenir ?
Je voulais tout geler. On peut considérer ma façon de voir comme étriquée, mais j'ai été poussé à bout et j'ai agi en être humain. La seule chose qui me faisait peur, c'est que quelqu'un se blesse en allant sur place. C'est pourquoi j'ai bien précisé qu'il ne fallait pas s'y aventure seul, que le boyau était dangereux.
Et ces allusions de pillage ?
Ce qui est sûr, ce que nous sommes trois à avoir participé à des fouilles clandestines, sans autorisation. Et que ce trésor ne nous appartient pas. Si quelqu'un voulait profiter de la situation, ce n'est pas moi : c'est Daffos qui a écrit un livre, pas moi. Il n'y a pas précisé le lieu exact, mais il est très en colère que je l'aie fait. C'est à se demander pourquoi…
Dans quel état d'esprit êtes-vous aujourd'hui ?
Je suis lassé. Ce sont 40 ans de passion, des centaines d'articles, des heures à écrire des livres, à se documenter, qui ont été gâchés. Il est probable que maintenant je m'éloigne définitivement de la problématique de Rennes-le-Château : la passion a été balayée.

Aucun commentaire: