Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

vendredi 29 juillet 2011

CASTAGNES AUTOUR DU TRESOR DE SAUNIERE

Empoignades autour du trésor de tous les fantasmes

Dans l’Aude, trois chercheurs se disputent la découverte de la cache d’un hypothétique trésor qui serait celui de Rennes-le-Château, village connu pour ses mystères. La gendarmerie a été envoyée sur place.

Éric Giacometti | Publié le 29.07.2011, 07h00

| (TOPSUD/NELSON CHARLES.)

Zoom

En plein cœur de l’été, voilà une croustillante histoire de trésor mystérieux, de fantasmes croquignolesques, de guerre sans merci entre apprentis Indiana Jones, avec un zeste de « Da Vinci Code ». Dans ce coin reculé du sud de la France, plus exactement à Sougraigne, modeste commune audoise, trois « écrivains chercheurs » affirment avoir localisé, au détour d’une colline escarpée, l’entrée d’une grotte au trésor.

Celui des Wisigoths, riche en or, pierres précieuses et objets mythiques. Hélas, les trois compères se sont disputés avant d’avoir mené à terme leurs fouilles et, en guise de vengeance, l’un d’entre eux a publié sur le Web l’emplacement exact de la grotte.

La quête du Graal

L’affaire a pris de l’ampleur avec la parution avant-hier d’un article dans « la Dépêche du Midi » sur la bisbille et la publication de la photo de la grotte d’Ali Baba, pour l’instant un banal trou creusé dans une paroi rocheuse.

Alertée dès dimanche, la gendarmerie a envoyé une patrouille pour surveiller les abords de la grotte et repérer les accros de la pelle et de la pioche. Les pandores ont raison de se méfier, ici les histoires de trésor font marcher le tourisme local depuis des décennies.

Nous sommes dans la région de Rennes-le-Château, village réputé dans le monde entier pour son curé, l’abbé Saunière, qui aurait trouvé en 1891 un trésor et un secret énigmatique.

Depuis la fin des années 1960, des générations de chercheurs de trésors creusent des trous dans cette magnifique région pour découvrir -mêle, le butin des Wisigoths, celui des Templiers, la tombe de Marie-Madeleine ou encore le Graal. Sans rien trouver jusqu’à présent. Le seul qui a réussi à s’enrichir n’est autre qu’un certain… Dan Brown. Et oui, le « Da Vinci Code », son thriller sur la descendance de Jésus et de Marie-Madeleine, est inspiré en droite ligne d’un des hypothétiques secrets découverts par l’abbé Saunière. La modeste commune se frotte les mains, depuis la publication du best-seller mondial, en 2004, plus de 100000 visiteurs viennent arpenter les ruelles ombragées à la recherche du secret du mystérieux curé.

Le Parisien

Aucun commentaire: