Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

lundi 13 février 2012

LE TRAIN DU MYSTERE

Lundi 13 Fév - 09:33 - Sainte Béatrice
Publié le 12/02/2012 03:48 - Modifié le 12/02/2012 à 09:39 | J.R.

Viguier. Pierres ou coups de feu sur le train?

Une «micho» Carcassonne-Quillan a essuyé des jets de pierre ou des tirs de carabine hier./ Photo DDM
Une «micho» Carcassonne-Quillan a essuyé des jets de pierre ou des tirs de carabine hier./ Photo DDM
Une «micho» Carcassonne-Quillan a essuyé des jets de pierre ou des tirs de carabine hier./ Photo DDM
Que s'est il passé, hier en fin d'après-midi, à hauteur du Viguier, au passage de la Micheline Carcassonne-Quillan ? Mystère. Le mécano a entendu des impacts sur le train qui a été finalement été inspecté en gare de Limoux.
C'est à hauteur du quartier du Viguier que le conducteur du train reliant Carcassonne à Quillan a entendu des bruits suspects, hier en fin de journée. Des bruits qui lui ont paru si bizarre qu'il a alerté les services de police, pensant qu'il s'agissait de coups de feu dirigés vers sa Micheline.
Alertés par le «mécano» (nom donné aux conducteurs de trains) les fonctionnaires ont alerté leurs collègues de la gendarmerie de la compagnie de Limoux afin qu'ils interceptent et inspectent le train en question.
Ce fut donc le cas en gare de Limoux où les militaires ont immobilisé le train et ont pu constater des traces «d'impacts» sur les vitres, sans pour autant relever de bris particuliers.
Selon nos sources, il pourrait s'agir de tirs de carabine à air comprimé de calibre 4, 5 ou bien de jets de pierre. Mais rien n'est défini pour l'instant et aucune plainte n'a été déposée. Toutefois, une enquête est en cours pour savoir qui s'en est pris à la «micho» Carcassonne-Quillan et surtout par quel moyen.
Le conducteur du train, pour sa part, n'aurait vu personne et a été surpris par le bruit des impacts sur la tôle du train. Les rares passagers n'ont pas été en mesure de fournir d'éléments complémentaires aux enquêteurs en charge de cette affaire qui n'est, selon une source policière «pas la première du genre, sur cette ligne et à cet endroit», en l'occurrence dans le quartier du Viguier.
Heureusement, ces tirs, ou jets de pierres, n'ont eu aucune conséquence immédiate. Ils ne sont pas, pour autant, pris à la légère et du côté de la SNCF, à l'heure où ce genre de «petites lignes» voit sa légitimité mise en cause, ce type d'incident peut être versé au dossier argumentaire en faveur d'une éventuelle fermeture... On en est loin, clairement, mais un usager anonyme ne s'est pas privé de s'en inquiéter hier soir.

Aucun commentaire: