Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

mercredi 17 octobre 2012

400 GENDARMES VONT BOUCLER LE BUGARACH


Limoux Le maire, Jean-Pierre Delord : "Oui, on va disparaître"

MIDI LIBRE

B. C.
17/10/2012, 06 h 00
J.-P. Delord : "Le 21, personne ne pourra entrer au village."
J.-P. Delord : "Le 21, personne ne pourra entrer au village." (B.C.) 
 
La date fatidique du 21 décembre, jour prévu pour la fin du monde selon le calendrier Maya (revu et corrigé par quelques officines ésotériques), se rapproche. Le village de Bugarach attire-t-il pour autant davantage de monde ? Des curieux ? Des touristes ? Des gens apeurés désireux de se réfugier dans cette petite bourgade des hautes Corbières que le grand cataclysme épargnera (toujours selon les susdites officines) ? Non, pas vraiment.
Jean-Pierre Delord, le maire, n'a pas noté une augmentation notable de la fréquentation (sauf l'été). Et la traditionnelle course des Cimes, qui a lieu, chaque année, dans le village, s'est déroulée dans l'ambiance habituelle.
Ah, si un plaisantin a hasardé la blague de circonstance : "On m'a dit qu'il y avait deux circuits : un pour les marcheurs et l'autre pour les coureurs. Mais je crois qu'il y a aussi le 'circuit fantôme' qui transite par le vortex. On n'a pas osé nous le dire ! On nous cache des choses". Tous les participants de la course sont quand même revenus.
Quant à la journée du 21, le maire ne se prend pas la tête, ni dans le vortex ni dans le cortex : "Y aura-t-il ou non du monde ? Beaucoup se le demandent. Mais en fait, la question ne se pose pas : le village sera bouclé par près de 400 gendarmes ! Alors pas la peine de se triturer les méninges. Bientôt nous aurons une réunion en préfecture où ils vont nous causer de tout ça" (lire aussi l'encadré ci-contre à droite).
J.-Pierre Delord prévoit même de prendre un arrêté municipal pour interdire l'accès - et donc la fréquentation - du Pic de Bugarach, au mois de décembre : "Ce n'est pas encore décidé mais ça va se faire". Et si l'élu ne croit pas en la fin du monde, il sait en revanche que "d'ici dix ans, les petites communes auront disparu pour se fondre dans des communautés de communes. Ce qui est logique car un petit village n'a plus guère les moyens de gérer le quotidien de ses administrés : déjà que les maires ont de moins en moins de compétences". C'est la fin d'un monde et Bugarach disparaîtra.
Le calendrier Maya n'avait pas prévu l'intercommunalité...

Aucun commentaire: