Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

mardi 16 octobre 2012

BUGARACH, ATTENTION AUX SECTES


Bugarach

Les anti-sectes s'organisent avant le 21 décembre

Le 15/10/2012 à 15h12 | Mis à jour à 15h14
Le maire de Bugarach devant une forêt de caméras : il a l\'habitude.
Le maire de Bugarach devant une forêt de caméras : il a l'habitude.  © THIERRY GRILLET
 
Occupé à couper du bois, le maire de Bugarach ne s’attendait pas à une telle visite. Vendredi après-midi, deux bus pleins à craquer ont fait leur entrée dans le petit village de l’Aude.
Jean-Pierre Delord a vite compris que la petite salle qu’il avait prévue pour recevoir la visite des membres du congrès du Fécris (La fédération européenne des centres de recherche et d’information sur le sectarisme tenait son congrès samedi à Salses, dans les Pyrénées-Orientales) ne suffirait pas.
« Je pensais recevoir une douzaine de personnes tout au plus », s’amuse-t-il tout en invitant les quelque 150 congressistes à rejoindre une salle plus grande. Parmi eux, des représentants d’associations européennes, mais aussi canadienne, russe ou sud-africaine qui luttent contre les dérives sectaires. « Ils sont venus s’enquérir du phénomène pour pouvoir prévenir les gens qui s’adresseraient à eux sur ce sujet dans chacun de leur pays », explique Didier Pachoud, l’un des organisateurs de ce déplacement.
Et si le pic, plongé dans la brume une bonne partie de l’après-midi, ne les a finalement qu’assez peu intéressés, le charisme et la bonhomie du maire les ont fascinés. Il faut dire que l’homme est maintenant à l’aise, même face à une forêt de caméras dont il s’amuse. « Voyez-vous arriver de nouvelles populations ? », interroge un journaliste. « Ça fait des lunes que j’en vois. Depuis 40 ans que je suis là, des gens viennent en pèlerinage à Bugarach. À l’époque, un copain m’avait dit : “tu verras, bientôt, Bugarach sera comme Lourdes”. Je commence à croire qu’il avait raison ! ».
À cette congressiste qui insiste pour connaître la particularité du pic, il vante la qualité du point de vue «à 360°» depuis le sommet. « Et aussi les boussoles qui n’indiquent pas vraiment le nord, comme dans de multiples autres lieux sur terre ! ».
Depuis que le pic fascine sectes et illuminés, le village fait la Une des journaux. Pourtant les rues sont le plus souvent désertes et les maisons à vendre toujours aussi nombreuses. Le chemin qui monte au sommet connaît lui, une belle affluence. « Jusqu’à 20 000 randonneurs par an, contre 10 000 habituellement ».
Si le maire semble prendre les événements avec recul et philosophie, il n’en reste pas moins prudent. « Même si je pense que, finalement, il n’y aura pas grand monde, il faut prendre toutes les précautions. Nous travaillons avec les services de gendarmerie. Depuis deux, trois mois, ils ont repéré tous les accès au pic et tous les abris éventuels. Un peloton de secours en montagne sera sur place ».
Le maire a pris un arrêté pour interdire l’accès au pic pendant tout le mois de décembre. Il est également monté à la rencontre d’un ermite espagnol qui vivait dans un abri de berger pour l’inciter à quitter les lieux. Quant à la soirée du 21 décembre, il s’apprête à la passer tranquillement devant la télévision. Arte diffusera un documentaire sur la vraie vie des habitants de Bugarach. «Formidable ! », selon lui.

Aucun commentaire: