Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

lundi 15 octobre 2012

LES WISIGOTHS AVAIENT DU PETROLE !!!!!

Fourtou

L'épopée du pétrole audois

 

Le 15/10/2012 à 06h00 par Laurent Costes | Mis à jour à 09h54
 A Fourtou, le forage est caché dans un taillis.
A Fourtou, le forage est caché dans un taillis.  © Photos C. Boyer
 
 
Bienvenue à Fourtou : ses immenses forêts , ses prés, ses troupeaux de gasconnes et... son puits de pétrole. A l'entrée du village, au lieu-dit "Les Violles", au milieu d'un taillis, un ancien forage rappelle la fièvre de l'or noir dans cette paisible commune du canton de Couiza. C'était dans les années 1920 et 1930.
A l'époque, plusieurs investisseurs, des Parisiens et un Lillois, avaient déposé des demandes de permis pour la recherche d'hydrocarbure sur cette zone, entre Rennes-les-Bains et Camps-sur- l'Agly. Le village garde quelques vestiges de cette épopée. Des tuyaux en fonte, récupérés sur ce site, sont parsemés dans le village. Ce forage ayant été laissé à l'abandon, les habitants de Fourtou ont utilisé librement ces conduits pour amener l'eau dans les fermes.
A 340 m de profondeur
Quelques aînés gardent des souvenirs épars de cette exploration. "A l'époque, les gens du village sont allés transporter le matériel avec les boeufs pour l'entrepreneur. Le chemin d'accès a dû être agrandi", se souvient Guy Devèze, 83 ans. Pendant le chantier, les ouvriers étaient logés dans le presbytère du village et l'ancien hôtel Cros. Un baraquement avait été aménagé sur le site.
La prospection s'est déroulée en 1929 et 1930. Quelques rares documents retrouvés aux archives départementales racontent cet épisode, à travers les délibérations des conseils municipaux et les demandes de permis auprès du ministère des travaux publics. On y apprend qu'un dénommé Joseph Mognier, ingénieur, dirigeait les opérations pour le compte de plusieurs autres associés, dont Henri Watrigant, industriel lillois, de la Société générale de transport et d'exploitation agricole. Le 9 novembre 1929, les travaux ont été suspendus au sondage des Violles à 340,07 m, et quatre autres forages ont ou devaient être réalisés sur ce territoire.
Mais à ce jour, impossible de retrouver la trace des résultats du sondage. Seule certitude : si du pétrole avait été découvert, il aurait été exploité. Et pour cette commune rurale, l'affaire aurait été particulièrement lucrative : en plus d'une redevance de 300 F par an, l'exploitant s'était engagé à reverser 0,3 F par tonne prélevée...
A Fourtou, certains croient toujours à la présence de l'or noir sous le plancher des vaches. Ils en veulent pour preuve l'aspect "huileux" de l'eau dans certains étangs ou forages (lire ci-contre), comme le fait remarquer le maire, Bernard Cros. Mais pour l'heure, la présence d'hydrocarbure n'a pas été avérée. Et, aussi étonnant que cela puisse paraître, plusieurs géologues spécialistes de cette zone, ignoraient même, jusqu'à notre sollicitation, l'existence de ces recherches.

Aucun commentaire: