Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

mardi 20 septembre 2011

SE CANTA, QUE CANTE

Mardi 20 Sep - 17:42 - Saint Davy
Publié le 20/09/2011 09:36 | La Dépêche du Midi

Castelnaudary. Claude Marti ou quand l'occitan fait recette

patrimoine

Claude Marti a fait salle comble. Photo DDM, J.-M. C.
Claude Marti a fait salle comble. Photo DDM, J.-M. C.
Claude Marti a fait salle comble. Photo DDM, J.-M. C.
La salle côté patio du présidial de Castelnaudary s'est avérée trop petite pour contenir toutes celles et tous ceux qui étaient venus voir et écouter le troubadour des temps modernes, le « chanteur-musicien-poète-conteur » occitan Claude Marti. Que s'est-il passé dans cette salle pleine comme un œuf ? Comment se fait-il que toi, le Lyonnais, toi l'Alsacienne, ou moi le Catalan, sommes devenus, comme par magie, occitans jusqu'aux bouts des ongles, cathares dans l'âme ? Tout simplement, parce que, comme il le dit si bien lui-même, « Claude est entré par effraction dans la partie de notre cœur où sont rangées nos cordes sensibles ». Comment est-il possible, en effet, de rester insensible à cette « crosada » entreprise par les Français contre le peuple occitan, avec son lot de massacres, de terreur, de pillages, de mise sous l'éteignoir d'un peuple qui ne demandait qu'à vivre libre et en paix. « Je suis de la race de ceux que l'on opprime », disait Aimé Césaire. Dimanche, dans le présidial de la capitale du cassoulet, nous étions un certain nombre « d'Aimé Césaire ». Un certain nombre à vibrer quand Claude parlait, quand Éric chantait ou quand Guillaume jouait. Et lorsqu'à la fin du spectacle, car c'en était un, et un bon, avec les artistes, tout le public a entonné un « Se canta, que cante », sortant directement des tripes, personne n'a eu honte d'avoir la chair de poule. On pourrait penser que l'insubordination est contagieuse, en fait c'est la liberté qui est contagieuse, et c'est tant mieux.

Aucun commentaire: