Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

lundi 10 octobre 2011

LE TROU DU CURE

La Haute-Vallée sauvée par un curé progressiste


B. C.
 
MIDI LIBRE
 
 
10/10/2011, 06 h 00
 
 
 
 
Grâce à Louis Cardaillac, l'abbé Félix Armand va-t-il sortir de l'ombre ?
 
 
 
Grâce à Louis Cardaillac, l'abbé Félix Armand va-t-il sortir de l'ombre ? (Photo Guillaume)
La foi soulève et déplace les montagnes" affirme un adage. Elle peut aussi les transpercer. L'abbé Félix Armand, curé de Saint-Martin-Lys, en est la preuve. Sa foi de granit était un roc sur lequel il s'est appuyé pour sauver ses paroissiens de la pauvreté tout en développant l'économie d'une région. Une belle histoire ! Elle aurait pu inspirer un cinéaste d'Hollywood.
Si des hommes ont creusé le canal de Suez, construit la Tour Eiffel, percé le tunnel sous la Manche, à la fin du XVIIIe siècle, un prêtre isolé, inspiré par l'Évangile, a fait sauter le verrou du défilé de Pierre-Lys, surnommé "Roc maudit" par les habitants de Saint-Martin-Lys.
Plutôt qu'un grand chantier, ce fut une épopée... Qu'aucun poète n'a chantée. Mais si Louis Cardaillac ne taquine pas la rime, cet agrégé retraité, et docteur es Lettres, qui a enseigné l'Histoire à l'université Paul-Valéry, a réparé l'oubli dont Félix Armand est l'objet.
Le 1er octobre, il a fait paraître un livre intitulé "Félix Armand et son temps" (imprimerie Tinéna, à Quillan). Il l'a dédicacé vendredi à la Maison de la presse.
"Il n'acceptait pas la pauvreté que subissaient les villageois de Saint-Martin. Il ne supportait pas non plus que la Pierre-Lys soit obstruée par la montagne. Et il a eu cette idée de génie, inspirée par sa foi, d'organiser un chantier (NDLR : il s'est déroulé de 1774 jusqu'à 1823) pour creuser la roche. Grâce à lui, toute une région de l'Aude, depuis Saint-Martin jusqu'à Carcassonne, fut ainsi économiquement désenclavée en ouvrant une route vers les Pyrénées-Orientales (avant il fallait passer par le col de Saint-Louis-de-Parahou, une route interminable). Et toujours grâce à lui, des dizaines de gens sans travail ont pu gagner un salaire décent en œuvrant sur ce chantier. Félix Armand a même institué une société mutuelle pour protéger les personnes victimes de la misère !".
Et c'est lui qui a introduit la culture de la pomme de terre sur les hauteurs dominant Saint-Martin, en plus ! "Cette histoire démontre qu'il existe des hommes d'Eglise qui ont un grand esprit d'ouverture". Félix Armand était pourtant monarchiste. Mais les étiquettes politiques ont-elles toujours le sens qu'on leur prête ? Car, dans les mémoires, Félix Armand apparait surtout comme un homme de progrès. Sans doute était-il homme d'Évangile plus que d'Église ? Un monarchiste dont le royaume n'était pas de ce monde...
En tout cas, on est loin de l'abbé Saunière, curé de Rennes-le-Château, qui, lui, s'est enrichi avec l'argent des messes. Et il n'a laissé aucun trésor, quoique beaucoup d'illuminés tentent de le découvrir en creusant des trous. Félix Armand, lui, n'a laissé qu'un trou, mais le bon ! Par affection, ses paroissiens ont même surnommé cette ouverture dans la montagne "Le trou du curé".


Aucun commentaire: