Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

samedi 8 octobre 2011

UN JEU DE ROLE CATHARE



"Montségur 1244" un jeu de rôle particulier



Un monde parfait ?
Voici un jeu étrange venu d'ailleurs mais si vous voulez des précisions, il nous vient du Danemark via les USA et ce sont les éditions rôlistiques des Écuries d'Augias qui nous proposent une version française assez bienvenue.

La couverture donne immédiatement le ton, ça ne sent pas la grosse poilade et pour cause le thème est assez dramatique.

Montségur est un des grands châteaux cathares et 1244 est la date de la fin de son siège qui sonnera également la fin du Catharisme par l'inquisition dans un grand bain de sang et de corps calcinés.

Et on peut s'amuser avec ça ?

J'aurais envie de dire qu'on peut s'amuser avec tout en fait et pourquoi réduire le jeu à l'amusement badin ou au challenge intellectuel ?

Les rôlistes vous diront que "Montségur 1244" n'est pas un jeu de rôles, les pousseurs de pions que ce n'est pas un jeu de plateau et les joueurs de cartes que ce n'est pas un jeu de cartes.
Ce qui nous avance bien, surtout quand on sait que le jeu contient un livre, un plateau et des cartes (bien que ces derniers éléments soient à photocopier).

"Montségur 1244" est bien en réalité du jeu de rôle mais de cette sorte dont nous vous avons déjà entretenu que l'on nomme le jeu de rôle narratif.
Tous les jeux de rôles sont narratifs mais cette branche explore plus particulièrement cet aspect en jouant avec les éléments narratifs ou linguistiques plus qu'avec les premiers désirs simulatifs à base de tables de résolution pleines de chiffres.

Le principe quasi commun à ces jeux est de donner la parole aux joueurs de telle sorte que chacun puisse contribuer lui-même à l'élaboration du récit.
Fini le puissant maître de jeu omnipotent !

Côté scénario, celui-ci sort également de son cadre strict. Dans "Montségur" 1244" vous avez un contexte : Le château de Montségur est assiégé et va tomber.
Vous êtes un des Carthares encerclé et il vous reste en gros trois options dans cette situation de fin de règne : Mettre fin à vos jours par le feu, vous rendre en reniant votre foi, ou vous enfuir par une nuit noire en... reniant ? pas reniant ?




Voilà la question posée par cet étrange jeu. Il n'est pas sûr qu'il nous permette d'y répondre vraiment mais il va le faire tout du moins pour le personnage de fiction que chacun va jouer durant la partie.

Plusieurs scènes sont proposées sous formes de fiches, des cartes personnages et objets viendront s'y greffer au gré des désirs des joueurs.
Le narrateur, fixé en début de scène, introduit l'histoire mais un autre joueur pourra lui reprendre la main avec une carte à la façon du jeu "Il était une fois" (ici il serait plutôt question de "il était une foi").




Mais alors qui gagne me direz-vous ?
Comme dans tous les jeux en faits... Ceux qui y prennent du plaisir.
Il n'y a pas de vainqueur à la manière habituelle. Le but est de construire une histoire à la fois commune et individuelle, de raconter un conte évolutif avec au centre une question sur le reniement de sa foi, de ses croyances ou de ses principes quand il n'y a plus de porte de sortie.

Ce jeu est le premier de la nouvelle collection de l'éditeur qui, comme il l'annonce lui même, est une collection de jeu expérimentaux à tendance underground.

C'est la grande danse de la vie. La danse des Cathares aussi...

Un jeu de Frederik J. Jensen
Illustré par quelqu'un
Publié par les Écuries d'Augias dans la collection In Vitro
Distribué par Millennium
Pour un petit groupe de conteurs
Durée moyenne de partie au choix des joueurs
Accessible à un public averti mais pas forcément expérimenté
Disponible à partir d’aujourd’hui"hui dans les 13€

Aucun commentaire: