Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

lundi 17 octobre 2011

ON BOUDE LE BUGARACH ????

Bugarach : la fin du monde n'attire plus les foules 
Le 15/10/2011 à 06h00 par Bruno Coince
 Jean-Pierre Delord, le maire, ne craint plus la foule pour le 21 décembre
Jean-Pierre Delord, le maire, ne craint plus la foule pour le 21 décembre  © photo Guillaume
Cet été, nous avons reçu un peu plus de touristes que d'habitude, parmi lesquels des journalistes, mais on ne peut pas vraiment parler d'affluence, loin de là", confie Jean-Pierre Delord, le maire.
"En fait, je pense que l'effet ' fin du monde ' est en train de ralentir. Je le sens. Certes, il y a toujours quelques curieux qui viennent se promener régulièrement dans les parages, mais sans plus. D'ailleurs, le 21 décembre 2012, date prévue de la fin du monde, je ne crains plus du tout de voir débarquer une foule d'illuminés. Il y en aura, c'est sûr, mais ce ne sera pas Woodstock".
Rappelons que le grand clash final épargnera quelques sites terrestres parmi lesquels se trouve Bugarach. Du moins si l'on en croit certaines théories occultes qui ont interprété le calendrier Maya (celui-ci prévoit la fin d'un cycle en décembre 2012).
Si le phénomène, qui a pris de l'ampleur voici un an, retombe comme un soufflet au niveau du grand public, médiatiquement, la sauce continue de prendre.
Lors d'un séjour à Paris, J.-P.Delord a rencontré Rémy Lainé, un réalisateur de télévision, dont Bugarach a retenu l'attention. Et l'imagination... Au début de l'été, il avait même annoncé sa venue avec une équipe de télévision : "Il est en train de concocter une émission de 50 minutes. Ce ne sera pas un documentaire ; plutôt un récit décliné sur le ton de la fable. On ne connaît pas encore la date du tournage mais ça ne devrait plus tarder".
Emission Envoyé Spécial
La semaine dernière, le maire devait recevoir l'écrivain et journaliste, Nicolas d'Estienne d'Orves (critique musical au Figaro), et neveu du résistant Honoré d'Estienne d'Orves : "Il m'a dit vouloir écrire sur le ' phénomène Bugarach '. Alors, il vient ici pour s'imprégner du contexte, de la région...".
Séduite par un premier séjour, une équipe allemande de la ZDF (Zweites Deutsches Fernsehen) pourrait revenir. "Un journaliste belge souhaite aussi me rencontrer", ajoute J.-Pierre Delord. L'agenda du premier magistrat est donc bien rempli. "Et puis, j'attends avec impatience le reportage qui nous est consacré dans l'émission Envoyé Spécial. C'est diffusé ce mois-ci".
Contrairement à l'hiver dernier, où l'affaire Bugarach crevait les écrans (essentiellement ceux d'internet), J.-P. Delord se dit désormais rassuré : "La fin du monde en 2012, ce sera peut-être un peu avant : le 22 avril ou le 6 mai". Eh oui, l'humour est sa terre d'élection... Sur ce plan là, il a toujours été en ballotage favorable !

 Bugarach, village refuge des prophètes de l’apocalypse

France Info - 14 octobre 2011

Bugarach, au sud de Carcassonne, 187 âmes.
Depuis trois ans, ce petit village fait face à un afflux de visiteurs d’un drôle de genre. Ils sont à la recherche de la montagne sacrée : un pic qui domine le village et qui permettrait à tous les habitants d’échapper à la fin du monde, ni plus ni moins, programmée pour le 21 décembre 2012.

© RADIO FRANCE / Stéphane Iglésis
Bugarach et sa montagne, le village échapperait à la fin du monde le 21 décembre 2012...
© RADIO FRANCE / Stéphane Iglésis
Plus de 20.000 visiteurs ont déjà effectué le pélerinage de Bugarach (Aude) cette année. Deux fois plus que l’an dernier.
Ce qui attire ces dizaines de milliers de visiteurs d’un jour : un imposant "Pech" rocailleux culminant à 1.231 m, situé au bout de la route menant au village.
Le lieu est censé échapper à la fin du monde, prévue pour le 21 décembre 2012, si l’on en croit la lecture du calendrier Maya. Car il abriterait dans ses entrailles "un garage à ovnis", ajoutent certains ufologues.

Le village de Bugarach et les "touristes du 3e type"  Reportage de Stéphane Iglesis  (3'57")
 

Les villageois sont abordés dans la rue, pressés de dire s’il leur resterait une chambre libre pour le 21 décembre 2012. Malgré l’annonce de leur sauvetage divin, ils ne croient pas à la fin du monde et balancent entre amusement, irritation et inquiétude.
Plusieurs familles, proches de la secte américaine Ramtha, se sont installées dans la région. Des bunkers auraient été contruits pour leur permettre d’échapper à l’apocalypse.
En toile de fond de cette inquiétude, la mort de 74 adeptes d’une autre secte, l’Ordre du temple solaire, entre 1994 et 1997 en France, en Suisse et au Canada.
Le maire, lui, se frotte les mains : la taxe de séjour de ces touristes quelque peu illuminés rapporte à la commune deux euros par jour et par tête. Sans compter la location du presbytère et les recettes générées par l’auberge locale. Mais "c’est vrai qu’à la fin du monde, la source risque de se tarir", ironise-t-il.
En attendant, il a fait éditer une carte postale qui montre un ovni tournant autour du "Pech", une carte signée... David Vincent, le héros de la série américaine Les Envahisseurs.
Reportage à Bugarach : Stéphane Iglésis
Page Web : Gilles Halais

Aucun commentaire: