Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

mardi 24 janvier 2012

LES CAILLOUX QUI SAUVENT

Bugarach

Chers cailloux vendus sur internet : le maire va déposer plainte

Le 24/01/2012 à 06h00 par Bruno Coince | Mis à jour à 09h49
 2012 : le phénomène \
2012 : le phénomène "Bugarach" semble s'emballer.  © Guillaume
Je vais porter plainte dans la semaine", lance Jean-Pierre Delord, le maire de Bugarach : "Sur un site internet, il y a un homme qui vend des cailloux ramassés sur le pic dominant le village. Et à tous les prix, de 150 € l'unité jusqu'à 3 000 € ! Là, il y en a marre ! Ces cailloux ne lui appartiennent pas ! Ça devient du n'importe quoi, ça s'emballe".
Sur le site, on peut voir des photographies représentant ces cailloux : "L'argument de vente de cet homme est que ces morceaux de pierre dégagent un magnétisme positif, etc. Là faut arrêter. Ils le vend 1,50 € le gramme...".
Au niveau environnemental, le maire craint que le Pic ne subisse des détériorations.
Pour les lecteurs non encore avertis (il ne sont plus très nombreux !), précisons que Bugarach fait partie des sites terrestres qui seront épargnés par la fin du monde ; elle est annoncée pour le 21 décembre 2012. C'est du moins ce qu'affirment certaines théories ésotériques en se basant sur le calendrier Maya.
C'est pourquoi, depuis plusieurs mois, des "thérapeutes" en tous genres, essentiellement par le biais de sites internet, offrent leurs services à celles et ceux qui voudraient échapper au grand clash final.
Ce phénomène attire la curiosité de la presse internationale, et celle des touristes. En 2011, la fréquentation estivale a d'ailleurs augmenté dans le village.
Prochainement, Rémy Lainé, un cinéaste documentariste travaillant pour Arte (la chaîne de télévision franco-allemande) viendra tourner un reportage sans doute sous la forme d'une fiction.
"Il m'a dit que le phénomène Bugarach l'intéressait", confie J.-P.Delord, "et il sera accompagné de l'écrivain- journaliste Nicolas d'Estienne-d'Orves".

 
Dépêches Hier à 15h10
 
LIBERATION 

Apocalypse en 2012: Bugarach vent debout contre les exploitations mercantiles


Des pierres du Pic de Bugarach, où les personnes qui croient en une apocalypse en 2012 pensent se réfugier pour échapper à la fin du monde, sont désormais en vente sur internet, ce qui fait bondir le maire du village qui va porter plainte contre les dérives mercantiles. ( © AFP Pascal Pavani)

TOULOUSE (AFP) - Des pierres du Pic de Bugarach, où les personnes qui croient en une apocalypse en 2012 pensent se réfugier pour échapper à la fin du monde, sont désormais en vente sur internet, ce qui fait bondir le maire du village qui va porter plainte contre les dérives mercantiles.
Un site internet affiche des pendentifs estampillés "Pierre de Bugarach" et un autre commercialise d'"authentiques" pierres de Bugarach, de 100 grammes à 2 kg, pour un coût allant de 165 à 2.950 euros.
"Il ne nous manquait plus que ça. Maintenant, on vend sur internet des cailloux soi-disant dotés d'un magnétisme particulier... Il faut leur couper l'herbe sous le pied. Je porterai plainte au pénal", avertit Jean-Pierre Delord, le maire du minuscule village de 200 habitants, excédé, qui se demande à "quels imbéciles" ces sites peuvent bien vendre leurs produits.
D'après les thèses ésotériques qui fourmillent sur la toile, le Pic de Bugarach échapperait à la fin du monde annoncée pour le 21 décembre 2012 par les tenants de l'Apocalypse, et de plus en plus de visiteurs se pressent dans cette région escarpée au pied des Pyrénées.
"Tout ça me paraît complètement loufoque et utopique", relève Jean-Pierre Delord.
Autre trouvaille récente du maire en poste depuis 35 ans, c'est une annonce sur un grand site de petites annonces entre particuliers qui propose dans un "village qui résistera à la fin du monde", 10 places dans un "bunker VIP" et 5 ans d'autonomie alimentaire, avec télévision, pour 35.000 euros, une annonce réservée à des "personnes sérieuses", ajoute le texte.
Le maire ironise sur les "bunkers": "Moi, je ne les ai jamais vus, je ne sais pas où ils sont", dit-il, en mettant en garde contre les "arnaques".
"Je porterai plainte contre tous ceux qui font du mercantilisme avec Bugarach, ça commence à me gonfler tout ça", dit le maire de ce village où l'affluence a doublé entre 2010 et 2011.
© 2012 AFP

Aucun commentaire: