Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

dimanche 22 janvier 2012

A MIDI POMMES BLEUES

Rennes-le-Château

Le mythe des "pommes-bleues du 17 janvier" a toujours ses adeptes

Le 22/01/2012 à 06h00 par Correspondant | Mis à jour à 08h24
 Ils sont sont rassemblées dans l\'église, vers midi.
Ils sont sont rassemblées dans l'église, vers midi.
Tous les 17 janvier, à midi, il se passe quelque chose de pas commun à Rennes-le- Château.Sur le coup de 11 h, l'alchimie se produit : un premier vitrail s'affiche sur un pilier de l'église Marie-Madeleine de Rennes-le-Château.
Cette projection fait apparaître des pommes bleues. Poursuivant sa rotation, le soleil fait ensuite apparaître, par un autre vitrail, un panier de pommes multicolores (bleues, blanches, jaunes et rouges). Certains viennent de très loin pour assister au phénomène ! En cet année 2012, le soleil a fait son apparition aux alentours de 10 h 30. L'an dernier, un temps pluvieux avait permis quand même de transpercer les vitraux pour que les pommes bleues ravissent les visiteurs ! Faut-il y voir un signe ? Des Parisiens, des Belges, des Anglais, des Espagnols, des initiés, des chercheurs d'or, des fous, des illuminés, des curieux peuplent plus ou moins en silence l'église de Rennes-le-Château.
Beaucoup plus qu'une ferveur, c'est un rite qu'il convient de ne surtout pas manquer, pour toute personne qui s'intéresse de près à l'histoire de Rennes-le-Château.
Un public hétéroclite
Certains trouvent là un calme spirituel, un repos, une communication, alors que d'autres croient au message de la stèle de Marie de Negri d'Ables d'Hautpoul, marquise de Blanchefort, décédée un 17 janvier... Justement.
Il est très amusant de pénétrer dans l'église de Rennes-le-Château un 17 janvier, "à midi pommes bleues", chacun scrute l'autre et les avertis reconnaissent aussitôt les curieux, ceux qui font leur premier pas dans la recherche du mystère de Rennes-le-Château, ceux qui voient à peine le diable et son inscription dès l'entrée, ceux qui ne comprennent pas le haut de l'entrée de l'église "terribilis locus iste".
Les membres du Cercle du 17 janvier, eux, se sont ensuite retrouvés pour un repas collectif pris à "midi pommes bleues passées". Cette année, 95 personnes étaient inscrites.

Aucun commentaire: