Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

samedi 7 janvier 2012

UNE RTT POUR LA FIN DU MONDE ?

BUGARACH, MONTAGNE REFUGE ?

Le 7/01/2012 à 06h00
Vous faites ce que vous voulez, moi, je pose une RTT. Ça serait bête de rater la fin du monde parce qu\'on est pris par le boulot.
 
Vous faites ce que vous voulez, moi, je pose une RTT. Ça serait bête de rater la fin du monde parce qu'on est pris par le boulot.
Gérard Marty, bibliophile spécialiste des mythes modernes, explique pourquoi Bugarach (photo ci-dessus), la montagne qui domine le petit village éponyme de l'Aude, est devenu dans l'imaginaire des croyants de la fin du monde, l'ultime refuge pour décembre 2012.
Pourquoi Bugarach ? C'est un lieu magique comme il en existe des milliers en France. La plupart font partie du folklore historique et pour la majeure partie d'entre eux, leur notoriété reste locale. Ce sont toujours des endroits avec des caractères géologiques particuliers : grands rocs abrupts, sources, grottes, perturbations electro-magnétiques... La plupart de ces lieux en restent là. La particularité de Bugarach est qu'en plus du folklore historique local (nécropole antique, présence d'un 'petit peuple des châtaigniers', le catharisme, etc.), il a franchi un cap, celui des mythes modernes en devenant au siècle dernier un lieu de survol de soucoupes volantes, d'apparitions de créatures étrangères. Puis un peu plus tard, une base extra-terrestre. Puis également un lieu de communication mentale avec des entités supérieures de l'espace. Un fatras de croyances soucoupiques qui s'étalent et s'empilent sur cette montagne depuis une soixantaine d'années environ.
Bugarach ne fait que se 'charger' de mythes. Chaque nouvelle lubie renforçant et consolidant la précédente. L'idée que Bugarach puisse être un refuge pour échapper à la fin du monde tient essentiellement aux livres de Jean D'Argoûn (de son vrai nom : Philippe Julien). Un délire sur la présence d'un vaisseau spatial et de son occupant endormi enchâssés dans la montagne et prêt à décoller. Un 'ufologue' local a même prétendu que sous sa maison, dans le village, devait se trouver la salle des machines, car il pouvait entendre son grondement sourd. Les livres de Jean d'Argoûn n'ont pas eu un grand succès mais les auteurs d'ouvrages soucoupiques ayant la manie de se citer les uns les autres sans trop de discernement, les élucubrations d'Argoûn, reprises notamment par Jimmy Guieu sont assez bien connues dans le milieu.
En fait, Bugarach qui n'a aucun rapport direct avec les Mayas, ni avec les autres prophéties qui annoncent la fin du monde pour 2012, s'y est retrouvé associé presque fatalement tellement ce lieu montre une propension phénoménale à attirer les mythes, et aussi, physiquement, les gens qui y croient. C'est pourquoi, il est tout à fait probable qu'une fois cette fin du monde passée, on retrouvera Bugarach associé à une prochaine légende contemporaine.
Que prévoyez-vous de faire le 21 ou le 12 décembre 2012 ?

Aucun commentaire: